Midi et Demi, c’est l’heure de renouer avec la pause déjeuner en restauration d’entreprise

Le 09 octobre 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Concept Nantais de restauration fondé par Christine Denis en 2006, Midi et Demi vient d’ouvrir ses portes à Rennes, en partenariat avec le groupe Lamotte au cœur du parc Edonia. L’objectif : retrouver du plaisir à la pause déjeuner en bousculant les codes qui font la mauvaise réputation de la restauration collective en entreprise.

 

Du repas "fonctionnel" au repas "plaisir"

 

A l’heure où la pause déjeuner devient un véritable casse tête, Midi et Demi s’est inspiré de la restauration commerciale pour redonner tout son sens au temps du midi. L’idée est de rompre avec les pauses déjeuners à vocation purement "fonctionnelle", fades, déséquilibrées, impersonnelles et sans saveur. Midi et Demi s'oriente en faveur d’une offre de qualité, avec des produits frais et de saison, dans un décor tendance et soigné, le tout porté par un accueil personnalisémidi et demi decor 

 

 

 

 

 

 

 

Formule à la carte pour n’oublier personne et varier les possibilités

 

Il n’y a plus à choisir entre un repas rapide sur le pouce ou le repas en restaurant d’entreprise. Ce concept 5 en 1 laisse une entière liberté au consommateur pour répondre à la diversité des rythmes de travail et des envies :

1-   Une offre snacking et un repas chaud servi à table sur place,

2-   Un open Salad’bar en self service

3-   Un panier repas à emporter

4-   Un panier repas réservé à réchauffer et déguster sur place à l’heure choisie (jusqu’à 15h)

5-   Un espace détente spécial Café

 

Une offre de produits frais, variés et de saison, un peu comme à la maison…

 

plat midi et demiMidi et demi joue la carte de la fraicheur, de la qualité et de l’authenticité à travers une sélection exclusive de produits de saison achetés à des producteurs ou primeurs locaux et préparés sur place.

 

Une offre de plats variée et quotidiennement renouvelée

 

Chaque jour au menu :

-      8 à 10 recettes de plats chauds

-      10 desserts faits maison

-      1 plat light

-      1 plat végétarien

-      1 offre biologique

-      1 offre snacking diversifiée, sur place ou à emporter comportant sandwichs maison, quiches, soupes ou pizzas

 

Le choix est néanmoins fait de ne pas proposer de friture ou de grillades pour éviter la diffusion des odeurs. De même, l'établissement ne sert pas d’alcool.

En moyenne, le coût d’un repas chez Midi et Demi dépasse d’un ou deux euros celui des "cantines" classiques et bon marché. Néanmoins, son taux de captage dépasse 50 à 60% des salariés de l'entreprise contre 20 à 30% pour les modèles plus traditionnels.

 

Le déjeuner en restauration d’entreprise reprend ses droits

 

Le retour à la gamelle et les offres snacking externes pléthoriques ont poussé les salariés hors de leur cantine d'entreprise. Trouver des solutions à cette désertion n'est pas chose aisée… Le pari relevé par Midi et Demi est réussi. Le succès du concept n’est absolument pas démenti. Midi et demi compte désormais 40 employés répartis dans 9 entités et ne s’arrêtera pas en si bon chemin… Le 10ème restaurant ouvrira prochainement ses portes à Rennes dans le nouveau siège de l’entreprise NEOSOFT et Christine Denis espère également toucher une cible de structures plus larges et diversifiée à travers les établissements publics.

 

Pour aller plus loin :

A lire également

La viande s'impose sur le segment apéritif !

Le 22/05/2018

Symbole d’art de vivre et de convivialité, l’apéritif joue une place prépondérante dans la vie des Français puisque 37 millions sont pris à domicile chaque semaine ! A l'heure où la consommation de viande est en diminution, les entreprises misent sur de nouveaux usages, comme celui de l'apéritif.

Compléments alimentaires et galénique : réinventer la façon de consommer les vitamines.

Le 15/05/2018

Les compléments alimentaires sortent de leur traditionnelle galénique pour conquérir de nouvelles cibles et rendre leur usage plus en adéquation avec les tendances actuelles. Gélules, sirop, poudres sont délaissés au profit de solutions s'intégrant en cœur de repas (topping), de propositions nomades, de formules personnalisables…

Viande persillée : comment le packaging peut favoriser l'acte d'achat ?

Le 07/05/2018

En décembre dernier, Interbev livrait ses objectifs dans le cadre du plan de la filière viande bovine, mettant notamment l'accent sur l’amélioration de l’expérience gustative. Le persillé, synonyme de jutosité et de tendreté, fait partie des réflexions. Encore faut-il s'attacher à la présentation pour inciter les consommateurs à l'achat...