La mobilité des demandeurs d’emploi : le démonstrateur MEEF du Pays de Vitré

Le 21 octobre 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
La MEEF (Maison de l’Emploi, de la l’Entreprise et de la Formation) du Pays de Vitré fait parti des 18 démonstrateurs du projet BMA. Elle s’est engagée à étudier et proposer des solutions à une problématique identifiée mais difficile à résoudre, celle de la mobilité des demandeurs d’emploi.

La MEEF du Pays de Vitré a pour mission de coordonner et d’animer les partenaires (structures d’accompagnement, entreprises, etc.) autour des questions de l’emploi et du développement économique.

Pour analyser la problématique de la mobilité des demandeurs d'emploi, elle s’est appuyée sur la méthodologie BMA qui part de l'analyse de l'activité des usagers. Elle s’est ensuite penchée sur la mobilité que ces activités génèrent. Ces analyses se sont déroulées en 3 étapes : la passation de questionnaires, des focus groupes et la réalisation d’ateliers mobilité.

Une méthodologie adaptée pour étudier la mobilité des demandeurs d’emploi

L’utilisation des données personnelles des demandeurs d’emploi par Pôle Emploi est sécurisée et confidentielle. Les questionnaires ont donc dû être passés avec des volontaires présents dans les locaux de la MEEF pendant les temps d’attente. L’accueil a été plutôt positif avec un nombre très faible de refus. Nos objectifs étaient de mieux comprendre la situation d’un certain nombre de demandeurs d’emploi face à leur parcours d’insertion professionnelle, notamment sur les 3 points suivant :

  • Leur mobilité,
  • Leur utilisation et maîtrise des outils numériques (ordinateur, Smartphone),
  • Leur représentation de leur situation de demandeur d'emploi et l’impact qu’elle pouvait avoir sur l’estime de soi.

Ces 3 mêmes thématiques ont été approfondies lors de focus groupes organisés à Vitré et à Janzé.

Les ateliers mobilité ont davantage été organisés pour informer les demandeurs d'emploi sur l’offre de mobilité disponible sur le territoire et les outils à leur disposition pour organiser leurs déplacements. Pour la MEEF, ils ont permis d’évaluer le niveau des compétences nécessaire à une mobilité choisie et fluide, comme l’anticipation, l’utilisation du numérique, la capacité à s’orienter dans l’espace…  

La mobilité : un facteur déterminant pour l'insertion professionnelle

Les équipes BMA ont pu observer un fort intérêt pour le projet, mais aussi des attentes importantes pour améliorer leur situation de demandeur d’emploi. En effet, pour ce public, la mobilité est un double problème. Elle représente un coût élevé pour des revenus faibles et l’absence de mobilité renforce le sentiment d’isolement ; il contraint la recherche d’un emploi à certaines zones géographiques, à proximité ou desservies par les transports en commun. La mobilité subie ou restreinte est donc clairement identifiée comme un frein à l’insertion professionnelle.

La présence écrasante de la voiture personnelle comme moyen de déplacement principal s’explique par la nature du territoire rural mais aussi par des habitudes ancrées depuis longtemps. L’utilisation de la voiture peut s’expliquer aussi par le fait que les habitants effectuent des trajets non directs (dépôt des enfants à l’école, courses) ce qui les conduit à choisir ce mode de déplacement en priorité. L’utilisation des transports en commun reste très faible alors que ceux-ci sont gratuits sur l’agglomération de Vitré. Il est aussi intéressant de noter que plus des ¾ des déplacements vers la MEEF ne sont pas obligatoires ; ces déplacements volonraires sont à l'initiative des demandeurs d’emploi, qui cherchent à maintenir un lien social.

Les demandeurs d'emploi face à l'avènement du numérique

Concernant le numérique, les demandeurs d’emploi sont conscients de la mutation en cours et de ses impacts sur l’activité de Pôle Emploi, et la façon d’envisager le recrutement pour les entreprises. En grande majorité, ils disposent d’un ordinateur et d’une connexion Internet. Ils se disent "à l’aise" avec les outils numériques.

Cependant, nous avons remarqué, pour certains d’entre eux, une réticence par rapport à l’envoi de candidature par email notamment. Quand une plus grande dématérialisation des démarches a été évoquée comme une piste de solution, les demandeurs d’emploi ont clairement fait ressentir leur besoin d'un contact en personne pour être encouragés dans leur recherche et bénéficier de conseils personnalisés. Nous avons également étudié le taux d’équipement en smartphones et il s’avère qu’ 1/3 des répondants en possède. Toutes les études tendent à dire que cette tendance va très fortement progresser et aura une répercussion sur la façon d’envisager sa recherche d’emploi et les démarches liées à l’insertion professionnelle.

Une hétérogénéité territoriale concernant les demandeurs d'emploi, mais un sentiment commun

Les focus groupes ont permis de mettre en évidence une forte différence entre les habitants de Vitré ou vivant à proximité, et les habitants du Sud du territoire, par rapport à l’accès aux services d'aide à l'insertion professionnelle. Des efforts sont fait avec, par exemple, la permanence de certaines structures (Mission Locale, PAE …) dans des communes du Sud du Pays, mais cela ne suffit pas à rétablir l’équilibre.

Le dernier point, sur la représentation du statut de demandeur d’emploi, n’a pas été évoqué frontalement car nous savons qu’il est très difficile. C’est librement que les participants se sont exprimés. Nous avons ressenti un besoin fort d’écoute. Dans ce sens, la démarche qui a été conduite dans le cadre du projet BMA a répondu en partie à cette demande.

A lire également

Management mobilité événement ademe

Les 5es Journées Nationales du Management de la Mobilité

Le 24/05/2016

Les Journées du Management de la Mobilité se dérouleront du 28 au 29 juin à Rennes Métropole. Les réflexions proposées lors de ces journées nationales d’études s’inscrivent dans un mouvement de fond d’élargissement des politiques de mobilité à la gestion de la demande de déplacement.

BMA : une plateforme collaborative pour accompagner les porteurs de projets mobilité

Le 18/02/2016

S’appuyant sur l'expérience acquise par le projet BMA, un ensemble d’outils et de méthodologies sont élaboré par les groupes d’experts. Cette capitalisation se concrétisera par une plateforme collaborative à destination des organisations et des territoires pour les accompagner dans leur transformation liée à la mobilité.

[Rapport] Usages novateurs de la voiture et nouvelles mobilités

Le 20/01/2016

Ce rapport a été présenté le 15 janvier dernier à l'occasion des 10 ans du Pôle interministériel de Prospective et d’Anticipation des Mutations économiques (Pipame). Il aborde principalement la question de l'autopartage et du covoiturage dans un écosystème de la mobilité en pleine mutation.