E-commerce en progression au second trimestre

Le 12 septembre 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Dans un contexte économique stagnant, le marché français du e-commerce a progressé de près de 13 % au second trimestre de l’année par rapport à 2012 à la même époque.

Selon une enquête réalisée par le Journal du net.com le chiffre d’affaires du commerce électronique s’élèverait à 8.27 milliards d’euros sur les mois d’avril, mai et juin de cette année contre 7.32 milliards d’euros sur 2012. Si au demeurant ces chiffres sont bons, ils marquent néanmoins une baisse significative de la progression.

Les supports de la mobilité, tablette, smartphone sont de plus en plus usités pour les transactions commerciales entre les particuliers et les e-commerçants.

Plus d’achats, mais un panier moins lourd


Les transactions commerciales ont augmenté de 18.8% entre les deux périodes de comparaisons. Ce qui signifie qu’entre-temps le panier moyen par achat connait une érosion significative. Il est porté à près de 83€, contre 87.30€ il y a un an. Cela fait une baisse d'environ 5%.

Pour plus d’information sur les résultats et la méthodologie voir journaldunet.com

A lire également

L'aide Stop essuyage

Risques professionnels en restauration : aide financière sèche-verres

Le 06/09/2016

Suite à une étude qui a été réalisée sur les TPE en 2013, il s’est avéré que le métier de la restauration était un métier à risque (chute dans les escaliers, chute en cuisine et en salle, des coupures avec des couteaux, des coupures avec du verre cassé).

Les français adeptes du commerce en ligne.

Le 26/08/2016

Le commerce en ligne des français ne cesse de progresser. Une étude de Journal du Net (JDN) fait ressortir une forte progression des commandes en ligne et de la valeur globale des achats.

Le centre-ville : un lieu de convivialité plébiscité par les français.

Le 17/06/2016

Dans le cadre des onzième assises nationales du centre-ville, une étude réalisée par Consumer Science et Analytics (CSA) réalisée en mai 2016 fait ressortir l'intérêt que porte le français à son centre-ville comme lieu de vie.