Rappel : A partir du 1er septembre nouvel étiquetage des émissions de COV pour les produits de construction

Le 06 septembre 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Rappel : A partir du 1er septembre 2013, l'étiquetage des émissions de COV ( composants organiques volatils) est rendu obligatoire pour tous les produits de construction et de décoration mis sur le marché avant le 1er janvier 2012.

Cette autodéclaration a été rendu obligatoire par le décret n° 2011-321 du 23 mars 2011 publié au journal officiel du vendredi 25 mars 2011, et l'arrêté du 20 février 2012 a modifié l'arrêté du 19 avril 2011.

l'obligation existait déjà pour les produits mis sur le marché depuis le 1er janvier 2012, mais l'autodéclaration se dote d'une nouvelle étiquette qui indique les "émissions dans l'air intérieur" à l'aide d'un pictogramme et d'une échelle de classe A+ (très faibles émissions) à C (fortes émissions).

Le consommateur reste vigilant sur la qualité de l'air intérieur, et cet étiquetage lui permet de faire le choix de ses matériaux de construction, de revêtement de mur ou de sol, de peinture et de vernis avec toutes les précautions nécessaires.

 

A lire également

Rénovation énergétique

La rénovation énergétique se dote d'un dispositif complet pour parvenir à ses fins

Le 23/06/2014

Le chantier de la rénovation énergétique se structure et les entreprises de la filière bâtiment s'organisent et adoptent de nouvelles pratiques pour entrer sur ce marché. Travail en réseau, labellisation, participation à des plateformes d'informations locales sur les offres de travaux et les solutions de financement. Les choses bougent...

Le label RGE, reconnu garant de l'environnement : levier pour les entreprises et pour le marché de la rénovation

Le 12/03/2014

Compte-tenu de l'objectif affiché de 500000 logements à rénover par an d'ici à 2017, les entreprises du bâtiment ont tout intérêt à se rendre visible sur ce marché. Un outil va les aider, il s'agit du label RGE.
Il constitue un enjeu de visibilité pour les entreprises, et une aide à la décision pour les particuliers.

Analyse sociologique de la consommation d’énergie dans les bâtiments résidentiels et tertiaires : quel est le potentiel d'économies d’énergie ?

Le 11/02/2014

La consommation d’énergie dans les bâtiments résidentiels et tertiaires est le plus important gisement d’économies d’énergie, mais ce potentiel ne pourra être exploité uniquement par la diffusion du progrès technique. Il faudra y adjoindre une mutation des comportements quotidiens et des modes de vie.