Résoudre ses difficultés de financement avec la médiation du crédit

Le 30 septembre 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Refus d’octroi de crédit, suppression d’un découvert, décote d’un assureur-crédit… Les chefs d’entreprises peuvent se sentir démunis en cas de difficultés de financement. Depuis 2008, la Médiation du crédit propose un service gratuit, rapide et confidentiel pour aider les entreprises à régler les situations de blocage avec un partenaire financier.

La médiation du crédit est un dispositif de l'Etat qui a pour objectif d'aider les chefs d’entreprise à résoudre leurs difficultés de financement ou d’assurance-crédit.Ce service propose un accompagnement :

  • de proximité : un médiateur du crédit issu de la Banque de France est présent dans chaque département
  • gratuit : le médiateur accompagne le chef d’entreprise gratuitement
  • rapide : l’entreprise est contactée dans les 48 heures suivant la demande de médiation
  • confidentiel : le médiateur est tenu à la confidentialité et au respect du secret bancaire
  • efficace : dans deux cas sur trois, la médiation aboutit à un accord


Quel est le rôle du médiateur du crédit ?

Neutre et impartial, le médiateur du crédit a pour rôle de rétablir le dialogue entre l’entreprise et le partenaire financier (banques, assureurs crédit, sociétés d’affacturage). A partir de la situation financière et des besoins de financement de l’entreprise, il va chercher à rapprocher les positions divergentes en vue d’aboutir à une solution de financement concertée et adaptée.

 

Saisir la médiation du crédit dès les premiers signes de difficultés

La médiation du crédit est accessible à toute entreprise, quelque soit sa taille, son secteur d’activité ou le montant de son besoin de financement. Le médiateur du crédit est à l’écoute du chef d’entreprise en cas de difficultés :

  • de financement bancaire : absence de réponse de la banque, refus de financement bancaire, réduction ou suppression de concours bancaire (facilité de caisse, découvert, escompte de facture), difficulté de rééchelonnement de la dette, etc.
  • d’assurance crédit : décote d’un assureur-crédit pouvant générer des problèmes de trésorerie
  • d’affacturage : suppression d’une ligne d’affacturage
  • avec un fournisseur : suppression des délais de paiement habituels par un fournisseur

 

Quelles sont les étapes de la médiation ?

  1. Dépôt du dossier en ligne sur le site www.mediateurducredit.fr par le chef d’entreprise. 
  2. Admission du dossier en médiation. Le médiateur départemental contacte l’entreprise dans les 48 heures pour qualifier le dossier et définir un schéma d’action. 
  3. Information du partenaire financier de l’ouverture de la médiation du crédit. Le partenaire financier dispose de cinq jours ouvrés pour réexaminer sa position.
  4. Travail de médiation. A l’issue de ce délai, le médiateur départemental reprend contact avec l’entreprise pour connaître l’évolution de la situation. Si les difficultés perdurent, il réunit l’entreprise et le partenaire financier pour commercer le travail de médiation.

 

La CCI tiers de confiance de la médiation du crédit

En tant que tiers de confiance du dispositif, la CCI peut vous accompagner gratuitement dans vos démarches de médiation. A ce titre, le conseiller CCI  vous aidera à qualifier le niveau de difficultés et à constituer, si nécessaire, votre dossier de médiation. Pour être mis en relation avec un tiers de confiance, contactez le : 0810 00 12 10.

 

A lire également

Kiosk to invest : lever des fonds en capital grâce au crowdfunding

Le 29/06/2015

Kiosk to invest est une plateforme de crowdfunding spécialisée en capital. Elle met en relation des investisseurs privés et des entreprises en forte croissance souhaitant lever des fonds et ouvrir leur capital. Françoise Montiège, responsable Kiosk to invest pour la CCI Rennes nous présente ce nouvel outil de financement participatif.

Aide à la réindustrialisation : un appel à projet cible les PME

Le 22/05/2015

L'aide à la réindustrialisation (ARI) s'ouvre aux PME et concerne désormais l'ensemble du territoire. L'objectif est d' accompagner financièrement une sélection de projets de PME qui investissent dans leur outil de production et créent des emplois. Un appel à projet a été publié en avril dernier et sera clôturé le 31 décembre 2015.

Une aide à l'export pour les PME de la santé et des cosmétiques

Le 11/08/2014

Export+ Santé Cosmétique, c’est le nom de la nouvelle aide à l’export mise en œuvre par UBIFRANCE. L’objectif : accompagner les PME de la santé et des cosmétiques dans leurs démarches d’enregistrement de produits dans 5 pays cibles.