ATAWAD : un concept simple, des enjeux complexes

Le 27 août 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Se connecter à tout moment, en tout lieu, à l'aide de tout équipement (any time, anywhere, any device) : c'est le sens de l'acronyme ATAWAD, marque déposée par Xavier Dalloz. Un concept qui ouvre des perspectives aux entreprises mais pose une série de questions.

Lorsqu'il a déposé le nom de domaine puis la marque ATAWAD au début des années 2000, le consultant Xavier Dalloz a anticipé sur une tendance qui s'inscrit aujourd'hui pleinement dans les usages des technologies de l'information : se connecter en tout lieu, au bureau, chez soi ou en déplacement, à l'aide de son mobile, de sa tablette ou de son téléviseur, c'est désormais le souhait - pour ne pas dire l'exigence - de tout Internaute.

Une tendance accentuée par l'évolution de l'équipement numérique des Français, dont témoignent les chiffres de l'Observatoire du numérique.


Une étude de Markess montre que le taux d'utilisation des smartphones et tablettes par la population active dans un cadre professionnel progresse fortement. Phénomène encore accentué par la pratique du BYOD, autre sigle anglo-saxon qui signifie "bring your own device", autrement dit "venez (au travail) avec votre propre appareil".


Enjeux d'organisation et de sécurité

Pour répondre à ces nouveaux usages, les entreprises s'efforcent d'assurer à leurs salariés une connexion continue y compris en situation de mobilité, engageant une migration sur le Cloud de leurs infrastructures et de leurs applications : c'est ce qui ressort d'une enquête d'Ipsos sur les PME à l'heure du Cloud (2012).

L'une des conséquences pour l'entreprise est une plus grande souplesse, une meilleure capacité d'adaptation et de réactivité, garantes de performances accrues.

Du point de vue du salarié, cette plus grande souplesse dans l'organisation du travail peut se traduire par de nouvelles exigences de son employeur, qui nécessitent un encadrement précis sur le plan juridique et organisationnel.

Certaines entreprises ont une approche de l'ATAWAD qui pourra surprendre mais qui donne à réfléchir : c'est le cas de ces start-up - Netflix ou Evernote - qui offrent à leurs salariés des vacances à volonté... à la condition qu'ils restent joignables à tout moment. Façon pour ces entreprises innovantes de se démarquer pour attirer les meilleures compétences.

Les enjeux technologiques et de sécurité sont tout aussi majeurs : rendre possible l'accès au système d'information techniquement et en toute sécurité, à tout moment, en tout lieu et à l'aide de tout appareil s'apparente à un véritable défi.

C'est pourtant bien la voie vers laquelle s'orientent de plus en plus d'organisations : mettant sur la balance les risques et les opportunités, beaucoup d'entreprises considèrent qu'elles ont plus à gagner qu'à perdre avec l'ATAWAD. Sans oublier le facteur accélérateur que constitue l'arrivée sur le marché du travail des jeunes générations dites "digital natives".

A lire également

Enquête 2015 sur les pratiques de veille et intelligence économique des entreprises bretonnes

Le 29/04/2015

Portée par CCI Innovation Bretagne et réalisée par l'ARIST Bretagne, en partenariat avec les CCI bretonnes, la Région Bretagne, BDI et la Direccte, cette enquête permet de recueillir et analyser les pratiques de veille et IE des entreprises de la région, de mesurer leurs réussites et difficultés, enfin d'enregistrer les principales évolutions.

La Région Bretagne ouvre les données sur ses marchés publics

Le 15/04/2015

Soutenue par la Région Bretagne, l'association Breizh SBA vient d'ouvrir le portail My Breizh Open Data - Marchés publics. Objectif : rendre la commande publique lisible et accessible à tous.

La CGPME et l'ANSSI publient un guide des bonnes pratiques de l'informatique

Le 15/04/2015

Douze règles pour sécuriser vos équipements numériques : c'est l'objet du guide publié conjointement par l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'information et la Confédération générale des PME.