Université de Rennes 1 : vers un Schéma Directeur Mobilité Décarbonée

Le 16 septembre 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Simon OLIVEAU, chargé du projet BMA au sein de l'Université de Rennes 1, nous présente l'enjeu de la mobilité au sein de sa structure et les réflexions en cours pour répondre aux défits qu'elle implique.

Les enjeux de mobilité de l'Université de Rennes 1

 
La démarche de l'Université de Rennes 1 se base sur deux éléments structurants que sont : le contrat quinquennal qui fixe la stratégie de l’Université pour 5 ans et dont le numérique est une des priorités, et une démarche environnementale via la mise en place d’un Agenda 21 avec une démarche de diagnostic (dont bilan carbone). Dans ce cadre, l’enjeu est la réalisation d’un schéma directeur mobilité.
 

Il se donne pour objectifs :

  • Un objectif environnemental qui est de diminuer les émissions de GES liées aux déplacements des 25 000 étudiants et des personnels (enseignants-chercheurs, personnels non enseignants des services),
  • Un objectif de performance qui vise à améliorer la qualité de la recherche, la notoriété ainsi que la maîtrise des coûts de mobilité,
  • Un objectif de qualité de vie pour les usagers étudiants, enseignants chercheurs, personnels administratifs et visiteurs.

La mobilité des étudiants

Ce poste "déplacement" représente 36% des émissions de GES de l'Université. Une réflexion est donc en cours pour faire baisser ces émissions. Dans le cadre de BMA, il est envisager d'expérimenter une offre globale de mobilité dans l’optique d’offrir une alternative à l’utilisation de la voiture sur le campus de Beaulieu. Ces expérimentations débuteront en septembre 2013 et cibleront une population d’étudiants de l’ESIR (Ecole Supérieure d’Ingénieurs de Rennes).

La mobilité professionnelle des salariés dans le cadre des projets de recherche

La réflexion porte cette fois sur des outils de collaboration dématérialisée permettant l'open innovation : visio-conférences, partage de documents… Une nouvelle organisation de leur activité aurait automatiquement un impact sur leur mobilité en limitant le besoin de déplacements physiques.

L’OSUR (Observatoire des Sciences de l’Univers de Rennes) est le lieu choisi pour tester ces solutions en raison des fortes collaborations qu'il entretient avec l’Université de Rennes 1, l’Université Rennes 2, l’Université de Brest et de nombreuses entreprises ou organismes partenaires. Une cellule de recherche de 25 chercheurs a  été identifiée et accepte de participer à l’expérimentation.

Auteur(s)

Equipe BMA

A lire également

télétravail règlementation avocat

Les fondements et conséquences juridiques du télétravail

Le 25/01/2016

Retranscription des propos d'Isabelle Garin-Vigier, avocate chez MB&A, lors de la conférence "Travail en (im)mobilité" organisée dans le cadre du projet BMA. Elle y aborde les droits et obligations de l'employeur et du télétravailleur.

Gabriel Plassat Ademe fabrique mobilités

Les explorateurs d'avenir, Gabriel Plassat : L’innovation par le numérique dans le domaine de la mobilité

Le 01/09/2015

Synthèse du propos de Gabriel Plassat, Ingénieur Énergies et Prospectives, Transport et Mobilités à l’ADEME, durant la journée Auto-mobilité et intelligence territoriale.

plassat multitude BMA numérique

Le numérique au coeur de la transformation de la chaîne de mobilité

Le 22/04/2014

Gabriel Plassat, ingénieur Energies et Prospectives au service Transports et Mobilités de l’ADEME, ouvre la journée du 23 janvier sur le véhicule serviciel en résumant les enjeux de l’irruption du numérique dans les pratiques de mobilité.