Suivi à distance des signes vitaux : les tendances, et l'exemple de PARSYS Télémédecine

Le 05 juillet 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Les technologies de communication permettent d'améliorer le suivi médical des patients. Ainsi, la société PARSYS Télémédecine développe des solutions pour les déficiences cardio-vasculaires. En parallèle, les téléconsultations se développent, que ce soit au domicile ou au sein des EHPAD notamment, sous l'impulsion des Agences Régionales de Santé.

Il existe en France 7 millions d'individus hypertendus non traités ou non dépistés, selon la CNAMTS (Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés). Au total, l'hypertension artérielle concerne plus de 10 millions de Français et ce chiffre devrait encore augmenter en raison du vieillissement de la population.

Parallèlement, la démographie médicale enregistre ces dernières années une baisse du nombre de médecins en activité dans certaines régions françaises : c'est le cas en Ile-de-France, Champagne-Ardenne et Centre.

Ces deux facteurs conjugués renforcent le besoin de solutions de suivi à distance des patients pour les professionnels de santé.

Sur la base de ce constat, la société PARSYS Télémédecine développe des outils communicants de diagnostic et suivi médical. Membre du cluster Systematic (Paris), PARSYS Télémédecine a ainsi conçu un appareil d'électrocardiographie portatif sans fil et une gamme de stations de télémédecine qui lui ont valu le prix "Innovateur 2013" remis par l'école Télécom ParisTech.

Des solutions adaptées aux situations d'urgence

Parmi ses références, PARSYS Télémédecine compte Air France KLM qui a équipé sa flotte d'Airbus A380 de la Station Télécardia© : une plateforme communicante de recueil et transmission de données médicales permettant de réaliser un diagnostic complet.

Une pratique médicale encadrée
"Le décret d’application de la loi Hôpital, patients, santé, territoires d'octobre 2010 est venu renforcer l’assise juridique de la télémédecine en précisant les conditions de sa mise en œuvre et son organisation. Celles-ci sont désormais inscrites au sein des articles R.6316-1 à R.6316-9 du code de la santé publique." 
Source : Ministère de la Santé

En cas de malaise à bord d'un vol long courrier, les données du patient peuvent être visualisées et transmises par satellite au SAMU 75, quelle que soit la position de l’avion. Les médecins du SAMU orientent alors le pilote en fonction de la situation.

Le porte-conteneurs géant Marco Polo de la CMA CGM est également équipé de cette station conçue à l'origine pour les compagnies aériennes.

 

Vigisanté et le suivi à domicile de patients hypertendus

Sélectionné lors de l'appel à projets "Développement de services numériques pour la santé et l'autonomie" lancé par le Ministère de l'Industrie dans le cadre des Investissements d'Avenir, le programme Vigisanté est une initiative de trois groupes de protection sociale : Malakoff Médéric, Vauban Humanis et D&O.

Deux PME - Inovelan et PARSYS Télémédecine - deux laboratoires de recherche et Europ Assistance participent à ce projet développé en région Nord Pas-de-Calais. Un programme qui associe dépistage, accompagnement et suivi à domicile de patients hypertendus, en relation avec leur médecin traitant : une infirmière réalise l'électrocardiogramme qui est interprété à distance par téléconsultation. Au total, près de 700 patients souffrant potentiellement d'hypertension artérielle sont suivis à domicile dans le cadre de Vigisanté.

Pour le grand public, PARSYS Télémédecine propose sur App Store l'application gratuite Cardio Test qui vise la sensibilisation et la prévention des maladies cardiovasculaires et permet à l'entreprise de présenter ses innovations dans le domaine de la télémédecine. Sans toutefois se substituer à l'avis d'un cardiologue, comme le précise PARSYS.

 

La téléconsultation en EHPAD

La station de télémédecine de Parsys est actuellement testée par plusieurs EHPAD de l'agglomération de Troyes : électrocardiographe, oxymètre, tensiomètre, caméra et tablette numérique permettent au médecin régulateur du SAMU d'établir un diagnostic à distance.

Plus globalement, la téléconsultation en EHPAD est en plein essor en France, à travers des projets d'expérimentation voire de déploiement, et fait partie des priorités nationales. Ceci se traduit par des Appels à Projet lancés par les Agences Régionales de Santé.

Ces actes de télémédecine sont réalisés à l'aide de chariot mobile ou mallette, ou dans des salles dédiées et équipées en visioconférence. Ceci permet une liaison vidéo et la transmission de données médicales avec un médecin à distance, souvent dans un hopital de proximité.

La téléconsultation est une solution rapide, efficace, qui évite le transport de la personne âgée voire dans certains cas l'hospitalisation.

Cette application est considérée comme mature d'un point de vue technique, mais il reste des points à améliorer sur les aspects organisationnels et surtout financiers. En effet, même si la téléconsultation en EHPAD a fait la preuve qu'elle génère des économies (transport évité, moins de journées d'hospitalisation...), son modèle économique est encore incertain puisqu'elle n'entre pas encore dans la grille de rémunération des actes de soin (et surtout pour le financement des frais techniques associés : équipements informatiques...)

La téléconsultation est fortement encouragée en France par les autorités de santé. Sa mise en oeuvre nécessite de déployer des appareils médicaux avec télétransmission, des équipements de visiophonie ou visioconférence, des architectures et serveurs informatiques adaptées... mais aussi de définir des modes d'organisation et la répartition des responsabilités, former les personnels... La réussite des déploiements dépend fortement des aspects organisationnels et des modalités de financement, d'où la nécessité, pour des entreprises, d'intégrer ces aspects dans leur offre plutôt que se focaliser sur une solution technologique.

Crédits

Electrocardiographe Télécardia © Parsys Télémédecine

A lire également

Des outils numériques au service de la relation pharmacien-patient

Le 06/08/2014

A la fois professionnel de santé et commerçant, le pharmacien d'officine est souvent le point d'entrée dans le parcours de soins. Son rôle de conseil a été renforcé par les récentes évolutions réglementaires. Dossier pharmaceutique, applications pour smartphones... : de nouvelles solutions servent de support à la relation pharmacien - patient.

La m-santé à la recherche d'un modèle économique

Le 14/05/2014

Les applications et dispositifs de M-santé se multiplient de façon exponentielle, notamment avec l'essor des objets connectés. Pourtant peu de services ont trouvé un modèle économique viable. Des récentes études du BCG et des exemples de services M-Santé déployés permettent d'esquisser des recommandations sur les business models à tester.

Contrat de Filière Silver Eco

Contrat de filière Silver Economie : analyse et recensement des actions engagées

Le 20/03/2014

Le Contrat de filière de la Silver Économie a été signé le jeudi 12 décembre dernier en présence d’acteurs privés et publics du secteur par Arnaud MONTEBOURG, Michèle DELAUNAY et Gilles SCHNEPP, président de la FIEEC et PDG de LEGRAND. 3 mois après son lancement, les premières actions sont lancées parmi les 60 propositions de ce contrat.