Revue de presse Véhicules & Mobilité du 24 juin 2013

Le 24 juin 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
revue de presse © svort - Fotolia.com

Les moteurs électriques à flux axiaux : une solution pour les véhicules électriques ?

De par son fonctionnement sous tensions élevées, le moteur électrique exige la présence de plus de systèmes de sécurité qu’un moteur à explosion. Cette différence se mesure in fine par un prix de revient supérieur pour le moteur électrique. Partant de ce constat, l’Université de Chemnitz en Allemagne travaille actuellement sur la mise au point d’un moteur électrique à flux axiaux susceptible d’aboutir à une réduction des coûts de l’ordre de 60%. Alors que le moteur électrique classique requiert un flux magnétique transversal, le moteur à flux axial autorise un flux magnétique dans la même direction que l’axe de rotation du moteur. La conséquence est une tension réduite (60 volts contre 300 à 600 volts), la baisse des équipements de sécurité nécessaire et une construction plus simple. L’objectif des recherches est d’aboutir à une méthode autorisant la production de 50 000 moteurs par an. Bulletins électroniques, le 20/06/13

Renault et Nissan accélèrent leur mutualisation

Les deux constructeurs ont fait part de leur volonté de lancer d’ici 2016 3 plateformes modulables communes. A termes, cette stratégie pourrait aboutir à une baisse de 30 à 40% des coûts d’ingénierie et à une économie sur les achats de composants de l’ordre de 10 à 20%. L’approche, qui a été baptisée « Common Module Family » (CMF) entend pousser la commonalité des architectures à son paroxysme afin d’abaisser les coûts de développement des futurs véhicules. En 2020, 75% des véhicules Renault devraient avoir été conçus via l’approche CMF. Les Echos, le 20/06/13

Nice et Cisco inaugurent le « premier boulevard connecté », laboratoire urbain de l’Internet des objets

A Nice, un boulevard fera bientôt office de lieu d’expérimentation en matière d’internet des objets et d’open data. Le boulevard Victor Hugo situé dans le centre de Nice a ainsi été équipé de 200 capteurs censé assurer l’interconnexion avec la plateforme technologique installée et gérée en amont par Cisco. Les données liées à la mobilité, à l’éclairage public, à la propreté et à l’environnement seront ainsi exploitées. En matière de mobilité, les données récoltées permettront entre autre d’offrir des informations sur les places de stationnement disponibles en temps réel, de payer à distance son stationnement, d’améliorer le recouvrement du stationnement et de suivre l’occupation des zones de livraison. Smartplanet, le 18/06/13

Industriels, n'ayez pas peur de la Google Car

Même si plusieurs années devront s’écouler avant la possible autorisation de mise en circulation de la voiture autonome, une enquête de Cisco montre d’ores et déjà que le consommateur ne lui est pas forcément hostile. 57% des utilisateurs potentiels déclarent ainsi pouvoir faire confiance à cette typologie de véhicule. Compte tenu de son avance technologique et des informations détenues via « Google maps », Google a de bonnes chances de rester un acteur incontournable. Si ce constat incite à la méfiance du côté des constructeurs automobiles, il peut également, dès lors qu’il est admis, être considéré comme une opportunité. La voiture autonome qui sera résolument connectée, est synonyme de nouveaux services qui génèreront de la valeur à destination des constructeurs qui auront su se projeter assez tôt comme fournisseurs de services. L’Usine digitale, le 14/06/13

Il n'y aura pas de remplaçante à la Citroën C3

L’actuelle Citroën C3, qui a subi en 2009 son « restylage » de mi-parcours, ne sera pas remplacée à la fin de sa vie commerciale. PSA Peugeot Citroën entend ainsi poursuivre le repositionnement de sa gamme qui se veut « simple, humaine » sans pour autant employer le terme de « low cost ». Ce repositionnement devrait aboutir au lancement en 2014 d’une citadine au nom de code « E-cube » qui sera présenté au salon de Francfort en septembre 2013. Les Echos, le 18/06/13

Renault s'associe à Dongfeng pour vendre des voitures électriques en Chine

Renault devrait bientôt être associé au deuxième constructeur chinois, Dongfeng, dans le cadre d’une co-entreprise baptisée Renault-Dongfeng Motor. D’un montant de 882 millions d’euros, la co-entreprise devrait aboutir à un site de production d’une capacité de 150 000 véhicules/an. Même si tous les détails n’ont pas encore été dévoilés, le partenariat concerne entre autre le développement de véhicules électriques. Automobile propre, le 19/06/13

A lire également

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 29/11/16

Le 29/11/2016

Réseau routier ; Royaume-Uni ; Véhicule connecté ; Voiture autonome ; Logistique dernier kilomètre ; Voiture électrique ; Chine ; Citroën ; Facebook

Open source : avenir ou concurrence de l'industrie automobile ?

Le 22/11/2016

Comment l’open source, le partage permettent d’arriver différemment à la construction d’une voiture ? Mais ces véhicules open source sont-ils réservés aux makers ou influencent-ils les pratiques de l'industrie automobile ? Quels sont les impacts des véhicules open source sur la chaîne de valeur, notamment la distribution des véhicules ?

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 22/11/16

Le 22/11/2016

Intelligence artificielle ; Voiture électrique ; Véhicule autonome ; Sécurité ; Règlementation ; Circulation urbaine