Nouvel appel à manifestation d'intérêt de l’Ademe : "Véhicule routier du futur : technologies, systèmes et mobilité"

Le 19 juin 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

L’Ademe vient de publier un nouvel appel à manifestation d’intérêt sur les véhicules routiers dans le cadre du programme « Véhicule du futur » porté par les investissements d’avenir.

On entend par véhicule routier, tout ce qui roule sur route, allant du vélo au camion, transportant des personnes ou de la marchandise et par systèmes et mobilité les solutions, on entend :

  • "les technologies et innovations permettant l’amélioration des performances des véhicules ;
  • le développement de nouvelles solutions techniques innovantes sur l’articulation véhicule/service/infrastructure et sur les véhicules autonomes ou automatiques ;
  • l’expérimentation d’usages innovants de mobilité des personnes comme des biens s’ils permettent le déploiement de services commercialisables." 

Les gains générés attendus par les projets déposés sont au niveau énergétique (moins de 2L/100km pour les véhicules particuliers d’ici 2020), environnementaux (GES, polluants, matières premières, éco-conception, fin de vie du véhicule) mais aussi un gain de valeur perçue pour le client.

Pour y parvenir, les porteurs de projets pourront travailler sur:

  • "la structure du véhicule (et notamment architecture, aérodynamique, allégement),
  • les énergies alternatives,
  • la propulsion du véhicule (et notamment chaînes de traction, dépollution associée),
  • les fonctions auxiliaires (et notamment sécurité, confort, gestion de l’énergie),
  • l’introduction de solutions et technologies de l’information et de communication (et notamment les véhicules communicants)"

Et dès lors qu'ils entrent notamment dans le cadre de critères de prix abordable, de développement et d'assemblage en France, les projets pourront aussi intégrer de nouvelles solutions techniques innovantes portant sur :

  • "l’articulation véhicule/service/infrastructure notamment par le numérique,
  • les véhicules autonomes ou automatiques (véhicules sans conducteur, cybercars)"

Seront sélectionnés des projets dont le montant total des dépenses dépasse les 5 millions d'euros d'investissement et dont le contenu est considéré comme innovant, apportant des innovations tecnhologique ou non (comme l'offre, l'organisation, le modèle économique), proposant de nouveaux services ou produits à forte valeur ajoutée. Les modifications incrémentales, quelles qu'elles soient, ne sont pas recevables.

L'appel à projet se clotûre le 1er décembre 2014, à l'issu de plusieurs vagues de sélection, opérées environ tous les 4 mois.

A lire également

Dossier spéciale CES 2017

CES 2017 : Le Consumer Electronics Show devient-il le Car Electronics Show ?

Le 20/01/2017

Comme chaque année, Mobility Tech Green, acteur breton de l'autopartage B2B, vous propose un petit tour d’horizon des innovations dans le domaine de la mobilité présentées lors du CES (Consumer Electronics Show) qui s’est tenu à Las Vegas.

Quelles évolutions impactantes pour la mobilité de demain ?

Le 13/01/2017

A partir de l’étude prospective du ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique sur les technologies clés 2020, nous vous proposons d’aller dans le futur de la mobilité.

Bio méthane carburant : Avenir de la méthanisation ?

Le 06/01/2017

Les épisodes récents de pollution urbaine et de restriction de la circulation nous rappellent à quel point la question de la transition écologique du transport est une question d’anticipation du dérèglement climatique (lié au CO2) mais aussi de santé publique (lié aux autres polluants de la combustion des hydrocarbures).