Exemple du développement de la mobilité électrique sur un territoire : questions à Lannion-Trégor Agglomération

Le 19 juin 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Dans le cadre de son plan de déplacement et de son plan climat énergie territorial, Lannion-Trégor Agglomération a bâti un plan de développement visant à promouvoir la mobilité électrique sur son territoire. Les deux axes de développement concernent l’acquisition par la collectivité de véhicules électriques et le déploiement au sein de l’agglomération d’un réseau d’infrastructures de recharge. Entretien avec Patrick RUPERT, en charge du projet mobilité électrique chez Lannion-Trégor Agglomération.

Pouvez-vous rappeler la genèse du projet de Lannion-Trégor Agglomération autour de la mobilité électrique ?

Le projet, adopté par le conseil communautaire Lannion-Trégor Agglomération (LTA) le 28 juin 2011, a pour objectifs principaux de :

1. Mettre à disposition des usagers et potentiels acquéreurs de véhicules électriques, un premier niveau de réseau d’infrastructures de recharge,

2. Favoriser le développement des véhicules électriques et ainsi réduire les émissions liées à l’usage de la voiture individuelle,

3. Adresser, sur la base d’une convention de partenariat, aux acteurs économiques et politiques du territoire un message d’encouragement pour développer cette nouvelle source de mobilité durable.

Il repose sur la base d’un étroit partenariat entre Lannion-Trégor Agglomération, les villes de Lannion et Plestin-les-Grèves, le syndicat mixte de l’Aéroport de Lannion ainsi que les grandes surfaces commerciales Intermarché de Saint-Quay-Perros, Centre Leclerc de Lannion et Super U de Trégastel.

Le cout global de l’opération se monte à 281 K€ et se répartit comme suit :
- Acquisition de véhicules électriques : 47 K€.
- Déploiement des Infrastructures de recharge : 234 K€.
Nota : Les bornes sont et restent la propriété de LTA pendant la durée de la convention (4 ans).
L’opération est subventionnée à hauteur de 53% par l’Etat (FNADT) et la Région Bretagne.

Le plan prévoit deux axes de développement qui ciblent l’acquisition par la collectivité de véhicules électriques et le déploiement par l’Agglomération d’un réseau d’infrastructures de recharge pour véhicules électriques sur le territoire:

- L’expérimentation interne à la Communauté d’Agglomération

Depuis le début d’année, trois véhicules 100% électriques sont utilisés par les services de l’Agglomération : un véhicule utilitaire Renault Kangoo ZE et deux véhicules particuliers Citroën C‐Zéro. Pour recharger ces trois véhicules, deux coffrets de recharge ont été installés au siège de l’Agglomération ainsi qu’aux ateliers communautaires de Kerservel.

- L’expérimentation sur des espaces ouverts au public

Un partenariat d’une période de quatre ans a été proposé aux grandes surfaces commerciales du territoire afin de mettre en service sur chacun de leur parking une borne de recharge normale plus une borne de recharge rapide.

Ce partenariat a été étendu et proposé à la Ville de Lannion, à la Commune de Plestin-les-Grèves et au Syndicat de l’Aéroport de Lannion pour mettre en service sur chacun de leur parking public une borne de recharge normale. L’accès aux bornes sera gratuit sur les parkings concernés pendant la période d’expérimentation de quatre ans soit jusqu’au mois de mars 2017.

Votre initiative se distingue par l’implication dès le départ de la GMS qui accueille une partie des bornes de recharge et qui fournit l’énergie nécessaire à leur fonctionnement. Quel est leur rôle dans le projet ? Avez-vous rencontré des difficultés pour les mobiliser ?

Les parkings des GMS ont très vite été identifiés comme une cible essentielle pour installer nos bornes de recharge et LTA, en accord avec les GMS concernées, souhaite utiliser ces emplacements comme un vecteur de communication de la mobilité électrique sur le territoire.
La phase d’initialisation du projet, tout au long du second semestre 2012, a permis de :

- Définir les spécifications techniques du projet (Service Techniques de LTA).
- Lancer les consultations et attribuer le marché.
- Présenter et décliner le contenu détaillé du projet aux partenaires potentiels identifiés (communes, GMS).

Pendant cette phase de consultation, des partenaires ont préféré retirer leur candidature car pas suffisamment convaincus par le projet (Cout élevé du véhicule, Faible autonomie, Manque d’infrastructures de recharges, Travaux de génie civil importants, Faible maturité du marché) et il a donc fallu identifier et convaincre de nouveaux candidats.

Le 19 Février 2013, les GMS, Intermarché Saint-Quay-Perros, Centre Leclerc Lannion et Super U Trégastel ont donné leur accord et signé officiellement une convention de partenariat qui définit les engagements réciproques et notamment coté GMS:

- La mise à disposition gratuite des bornes (la période de gratuité va jusque fin 2014).
- La fourniture de l’énergie nécessaire à l’alimentation électrique des bornes.
- Le développement de l’activité de location de véhicules électriques, acquisition de véhicules électriques utilitaires pour leur besoin propre, etc.
- La promotion de la mobilité électrique en partenariat avec des concessionnaires automobiles.

bornes de recharge LTA
Disposez-vous de premiers retours d’expérience auprès des salariés de Lannion-Trégor Agglomération et plus généralement auprès de la population ?

Il est encore trop tôt pour tirer des conclusions sur une expérimentation prévue sur une durée de quatre ans. Toutefois, une convention de partenariat avec Orange Labs va être signée et elle porte précisément, outre l’utilisation du numérique pour rassurer, éduquer et assister l’utilisateur de véhicule électrique, sur la collecte d’informations et de données auprès des utilisateurs de véhicules électriques. Les premiers résultats doivent très vite nous être communiqués.

Comment sont utilisées les infrastructures de recharge ?

Toutes les bornes sont communicantes et les données relatives à leur utilisation sont remontées vers un poste de gestion centralisé. Nous disposons donc de données mais aujourd’hui peu significatives compte tenu du faible nombre de véhicules électriques utilisés sur le territoire (moins de 20) et de la mise en service récente du réseau d’infrastructures. Pour accéder au réseau d’infrastructures de recharge, l’usager doit disposer d’un badge RFID. Ce badge est disponible sur présentation de la carte grise du véhicule auprès de l’agglomération, des offices de tourisme et des grandes surfaces commerciales partenaires.

Nota : Le réseau de bornes LTA est et doit rester une alternative dans des situations d’urgence car la recharge à la maison et la nuit reste la « bonne pratique ».

Quelles sont les futures actions prévues autour de la mobilité électrique sur votre territoire ? 

Lannion-Trégor Agglomération ne souhaite pas limiter ses actions au seul projet décrit ci-dessus. L’effort doit être poursuivi et amplifié en associant des nouveaux acteurs autour et au-delà du territoire.
En partenariat avec le Conseil Régional mais aussi Bretagne Développement Innovation et ID4Car, LTA travaille sur :

- un guide des aides financières à l’achat de véhicules électriques et/ou de bornes de recharge.
- un maillage et une densification du réseau d’infrastructures de recharges.

En partenariat avec les GMS du territoire et les distributeurs de véhicules électriques (Conseil National des Professionnels de l’Automobile), LTA encourage les actions de promotion de la mobilité électrique (Opérations conjointes avec essai de véhicules électriques et démonstration de recharge).
Nous poursuivons d’autre part notre effort de communication par :

- des conférences de presse.
- des interventions lors de colloques ciblant la mobilité durable (Energ&TIC, Breizh Mobility tour …).
- des interviews auprès des radios locales.

Dans 10 ans, quelle pourrait être la place du véhicule électrique sur votre territoire ? 

Difficile de faire une projection à cet horizon. Le développement de la mobilité électrique passe par l’utilisation d’outils numériques pour assister l’utilisateur dans une pratique nouvelle. C’est d’ailleurs tout l’objet de notre partenariat avec Orange. La connectivité doit faciliter l’usage du véhicule électrique et une convention de partenariat sera signée le 09 Juillet prochain afin d’équiper nos véhicules de boitiers communicants et ainsi permettre le développement d’applications smartphones qui donneront à l’usager des informations sur :

- La recherche de bornes : disponibilité d’une prise compatible avec le véhicule électrique…et le niveau d’autonomie.
- La notification de la présence d’une prise disponible, de la fin de la charge, d’incident de charge, de l’état de la charge…

 

A lire également

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 29/11/16

Le 29/11/2016

Réseau routier ; Royaume-Uni ; Véhicule connecté ; Voiture autonome ; Logistique dernier kilomètre ; Voiture électrique ; Chine ; Citroën ; Facebook

Véhicules et Mobilités 2017 : vos retours et vos attentes

Le 29/11/2016

Pendant ce dernier trimestre 2016, nous vous avons interrogé sur votre niveau de satisfaction, vos avis et vos attentes pour Véhicules et Mobilités : le site Web, la newsletter, Twitter et autres. Comme promis, voici un retour des résultats de cette enquête et nos axes de développement pour 2017 !

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 22/11/16

Le 22/11/2016

Intelligence artificielle ; Voiture électrique ; Véhicule autonome ; Sécurité ; Règlementation ; Circulation urbaine