Mobilité multimodale : la SNCF présente son offre complète à BMA

Le 20 juin 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Les démonstrateurs, sites d'expérimentation BMA, ont été invité le 16 mai par la SNCF pour une journée de découverte comprenant : la visite des coulisses de la gare de Rennes, la présentation des différentes offres du groupe parmi lesquelles : les services aux voyageurs, la gare comme un tiers lieu, les solutions de mobilités douces innovantes.

Jean-Louis JOURDAN, Directeur Développement Durable du groupe SNCF, explique le virage stratégique réalisé par sa société qui consiste à s’intéresser à la mobilité de bout en bout et non plus de gare à gare. L’apparition de nouveaux usages, l’explosion des TIC (Technologie de l’Information et de la Communication) avec les réseaux sociaux, et la multiplication d’outils connectés sont les principaux phénomènes à avoir conduit ce repositionnement en faveur de la multimodalité.

 

Armelle BILLARD, Responsable Communication chez Kéolis Rennes, présente KorriGo, une carte d’abonnement de transports, basée sur une technologie RFID. Lancée à Rennes en 2006, elle a ensuite été élargie à la région et permet de charger 7 réseaux de transports en commun (train, bus, métro, vélo). Elle peut également servir de support pour s’abonner et accéder à des services, comme les piscines municipales à Rennes. On compte aujourd’hui plus de 330 000 cartes en circulation. Ce support unique est un facilitateur de mobilité multimodale, tout comme le sont les moteurs de recherche d’itinéraires multimodaux ou les applications mobiles pour une information en temps réel.

 

Emmanuel COMBETTE, Chargé d’investissement pour la Fondation Ecomobilité Ventures (fonds d’investissement européen dédié à l’innovation dans la mobilité durable), nous définit l’écomobilité en 4 grandes catégories :

Les services de transport (covoiturage, auto-partage, vélos en libre-service…) ;
Les technologies innovantes de l’information (géolocalisation, billettique dématérialisée…) ;
Les infrastructures intelligentes (bornes de recharge, stationnement intelligent…) ;
Les véhicules connectés et produits de mobilité (capteurs de carburants, roues électriques…).

Les 2 premières catégories correspondent à de nouveaux comportements et modes de consommation grandement favorisés par le numérique et les réseaux sociaux. On s’aperçoit par exemple que la possession d’un véhicule est de moins en moins synonyme d’un symbole social. On peut alors passer plus facilement de l’achat à la location d’un véhicule adapté en fonction de l’usage. L’économie collaborative fait aussi partie des évolutions à noter en matière de mobilité.

 

 

Pascale MISSONIER, Responsable Marketing chez TER Bretagne, explique l’expérimentation en cours sur la mise en place d’abris vélo dans des zones rurales à semi-rurales, en vue de compléter l’offre de mobilité. Le fonctionnement est simple et gratuit : il suffit de s’inscrire à ce service et de disposer d’une carte KorriGo qui permet d’ouvrir l’abri. Une enquête auprès des utilisateurs a permis d’identifier les attentes prioritaires qui sont, dans l’ordre : la couverture, l’éclairage et la sécurisation de l’abri.

 

 

Emmanuel CLOCHET, Directeur Gares et Connexions Bretagne-Centre-Pays de la Loire, nous présente la gare comme un tiers lieu : un lieu de passage, d’attente et de services. Certains sites et applications permettent de connaitre les services à disposition dans une gare donnée. Une nouveauté : la "cartographie indoor" permet de se déplacer à l’intérieur même de la gare, à la manière d’un "Google Street View". De plus en plus, la stratégie de la SNCF en vue de l’amélioration du service aux usagers consiste à rendre l’attente du voyageur utile, avec notamment les accès WIFI. Emmanuel Clochet évoque la gare comme "un nœud structurant dans la ville" et qui devrait être le lieu ressource de la multimodalité : information sur les offres disponibles dans le train, affichage dans la gare, départ des réseaux structurants intégrés... Emmanuel Clochet indique que le temps d'attente moyen en gare d'un voyageur TER est de 12 à 16 minutes. 

Pour les plus petites gares, le projet consiste à apporter un service à coût maitrisé : un accès WIFI, des agents connectés avec leurs Smartphones, une radio FM avec de l’information conjoncturelle, un accès à la gare réservé aux abonnés en dehors des heures d’ouverture, des QR-Codes pour accéder facilement à l’information multimodale. Aujourd'hui, 4 gares bretonnes expérimentent ce projet appelé "Moovi'gare".

A lire également

Construisons ensemble la ville de demain

Le 05/02/2016

C’est la proposition du jeu collaboratif réalisé par l’Académie des Technologies, Ingénieurs et Scientifiques de France, BMA et ses partenaires. Plus largement, ce support aide à questionner les activités qui organisent les modes de vie sur un territoire et propose d’identifier leurs devenirs possibles au travers du numérique.

Déploiement de l'expérimentation de livraison de courses aux étudiants de Ker Lann

Le 29/09/2015

Cette année, à Ker Lann, la Semaine Européenne de la Mobilité a été l’occasion de lancer officiellement le service de livraison de courses qui a été testé au premier semestre 2015 par une trentaine de résidents du Campus.

Une offre de mobilité packagée pour les étudiants

Le 10/09/2015

Après une année d’expérimentation réussie à Rennes, la SNCF et Keolis commercialisent leur offre étudiante, tout en un, à plus grande échelle et sur d’autres villes étudiantes.