Panorama de la consommation Bio en Europe

Le 25 juin 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le Bio poursuit son développement dans l'Union Européenne. L'engouement pour des produits sains, naturels et certifiés reste donc toujours d'actualité avec cependant des disparités selon les pays.

 

 

 

 

 

 

 

 

A eux quatre, l'Allemagne, la France, le Royaune-Uni et l'Italie totalisent 71 % des ventes de produits alimentaires bio (en valeur).

A cause des récents scandales dans le monde alimentaire, certains pays européens comme la France, l'Espagne, l'Allemagne et la Suisse ont vu le segment du bio croître. En effet, le bio rassure et offre la sécurité par sa totale transparence quant à son mode de production agricole naturel, sans aucun produit chimique de synthèse.

A l'inverse, le Royaune-Uni et la Russie (hors Europe) ne suivent pas la même tendance que les autres pays européens.

 

graph

 

 

 

Focus sur les 4 premiers pays générateurs de chiffres d'affaires en bio

 

La France : la bonne santé du bio

Nombreux sont les Français qui s'orientent vers ce segment alternatif. Effectivement, le bio se démocratise et bénéficie d'un taux de notoriété croissant puisque le logo AB est reconnu par 93 % des Français.

Le chiffre d'affaires dépasse les quatre milliards d'euro en 2012, il a doublé en quatre ans. De plus, 64 % des Français ont consommé du bio en 2012 (Source : Agence bio), 43 % d'entre eux le font au moins une fois par mois.

Les produits bio sont présents dans de multiples canaux de distribution : 47 % des produits bio sont en GMS, 36 % en magasins spécialisés, 12 % en vente directe et 6 % chez les artisants et commerçants.

Quelques chiffres :

  • 4.1 milliards d'euros de chiffre d'affaires du bio en 2012 (RHD compris), soit + 6.6 % par rapport à 2011.
  • 58 € de produits bio consommés annuellement par habitant en 2012.
  • 3 % du budget alimentaire des français est attribué au bio (hors RHF).

Pour en savoir plus sur la France et les chiffres clés du bio : Chiffres clés de la consommation de produits biologiques en France en 2012, issu du Baromètre 2012 de l'Agence Bio.

 

L'Allemagne : relance du premier marché bio européen

Après une perte de vitesse entre 2009 (-1%) et 2010 (+2 %), l'année 2012, à la suite de 2011, a été marquée par une hausse (+ 6 % des ventes bio entre 2011 et 2012 et + 9 % entre 2010 et 2011).

Certains segments s'en sortent mieux que d'autres. En effet, 68.4% des ventes de succédanés de viande sont en bio, 42% pour l'alimentation bébé , 14.1 % pour les oeufs , 13.8 % pour les céréales et 9.6 % pour les pommes de terres (sources : Boelw, Gfk).

Quelques chiffres :

  •  7.04 milliards d'euros de chiffre d'affaires du bio en 2012, soit + 6 % par rapport à 2011 ( + 9 % entre 2010 et 2011).
  •  81 € de produits bio consommés annuellement par habitant en 2012.

 

Le Royaume-Uni : l'exception européenne

Alors que le marché bio progresse partout en Europe, le marché britannique, lui, recule de - 1.5 % en 2012 par rapport à 2011.

Cette régression diffère selon les circuits de distribution. En effet, en 2012, les ventes de produits bio sont en baisse de 2.4 % dans les GMS anglaises, un segment qui pèse près de 70% du secteur bio.

Par contre, la distribution de produits bio via internet et les magasins spécialisés fonctionne bien. Par exemple, le cybermarchand Ocado, spécialiste de livraison de produits premiums, a enregistré une progression de ses ventes bio de 6.4 % en 2012 sachant que la part du bio dans son chiffre d'affaires représente 9 %. Dans une moindre mesure, les ventes de produits bio chez les distributeurs indépendants ont aussi légèrement augmenté (+ 0.7 %) en 2012. Quant au spécialiste du bio Planet Organic, ses ventes progressent largement avec une hausse de + 8 % par rapport à l'an dernier.

Quelques chiffres :

  • 2 milliards d'euros de ventes de produits bio en 2012, soit une baisse de - 1.5 % par rapport à 2011 (source : Soil Association).
  • - 20 % de perte pour les ventes de produits bio chez Marks & Spencer (Source : M&S).
  • 10 % des ventes de produits bio via le web, principalement en livraison (contre 5.7 % pour le total alimentaire) (Source : Soil Association).

 

 L'Italie : une niche à fort potentiel

Les Italiens sont très sensibles aux préoccupations liées à l'environnement et à la santé. De ce fait, le marché bio progresse fortement notamment en 2012 avec un accroissement de 11 % du chiffre d'affaires par rapport à 2011. Ces évolutions positives sont principalement dûes au bond des ventes réalisées dans le hard-disount (+25.5 %) ainsi que dans les hypermarchés et supermarchés (+5.5%).

Quelques chiffres :

  • 3.1 milliards d'euros de chiffre d'affaires du bio en 2012 (incluant l'export), soit + 11 % par rapport à 2011.
  • + 25.5 % de hausse pour les ventes bio en hard-discount (Source : Ismea).
  • 1.5 % de produits bio sur le marché alimentaire italien global.

 

Quid de la consommation des autres pays voisins

L'Espagne : le bio gagne du terrain en douceur

Alors que les Espagnols sont touchés de plein fouet par la crise dans de nombreux secteurs, l'alimentaire bio est l'un des rares marchés à l'abri, soit une hausse de près de 20% du chiffre d'affaires en 2011 par rapport à 2010. De plus, les Espagnols sont de très grands cultivateurs de produits bio puisque le pays se situe au cinquième rang mondial de l'agriculture bio avec plus de 1.8 millions d'hectares cultivés selon le ministère de l'Agriculture en 2011.

Quelques chiffres :

  • 965 millions d'euros de chiffre d'affaires du bio en 2011 (incluant tous les produits frais et transformés), environ + 20% vs 2010.
  • 21.50 € de produits bio consommés annuellement par habitant en 2011.
  • 40 % de fruits et légumes frais sont vendus en bio.

Source : ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et de l'Environnement


La Suisse : un fort attrait pour le bio

La Suisse devrait faire partie du top 4 puisque la part des dépenses consacrées au bio est la plus importante du continent (6.3%) mais le chiffre d'affaires est faible compte tenue de la taille du pays.

La grande distribution avec ses 2 leaders, Coop et Migros, constituent 73.9 % du marché alors que les magasins spécialisés totalisent une part de marché de 12.6 %. La vente directe a, quant à elle, progressé de près de 10% en 2012.

Quelques chiffres :

  • 1.48 millions d'euros de chiffre d'affaires du bio en 2012, soit + 5.3 % vs 2011 (source : Bio Suisse).
  • 6.3 % de bio sur le marché alimentaire, proportion la plus élevée du continent.

 

La Russie : le marché du bio est limité

Les produits bio, étant en majorité importés, les prix d'achats sont élevés. L'offre en produits bio est alors très restreinte en Russie.

La commercialisation de produits bio est réalisée par la grande distribution et par les épiceries haut de gamme, même si l'assortiment reste très modeste. Toutefois, le bio a de l'avenir en Russie car on estime une croissance multipliée par 2.25 en 2015.

Quelques chiffres :

  • 100 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2012 (source : EcoCluster).
  • 85 % de la population russe est prête à payer 10 % de plus des produits offrant une garantie AB (source : CVS Consulting).
  • x 2.25 de croissance attendue pour le marché bio russe dans les 2 prochaines années.

Encore de belles perspectives s'offrent à l'union euorpéenne en matière de bio.

 

Source : LSA N°2274 du 16 mai 2013

 

A lire également

L'identité bretonne : entre le bio, le mélange des genres, le fun et décalé…

Le 06/12/2016

La Bretagne est particulièrement dynamique en matière d'innovation agroalimentaire et demeure une véritable vitrine internationale. En misant sur la naturalité, le terroir, les entreprises "made in Bretagne" répondent aux attentes évolutives et montrent le dynamisme du secteur en matière d’innovation et d’adaptation.

Tendances alimentaires émergentes à l’horizon 2030

Le 30/11/2016

Publiée par AlimAvenir avec Futuribles, l’étude Vigie Alimentation 2016-2017 vient de paraître. Elle analyse 10 principales tendances alimentaires et les projette à horizon 2030. Auront-elles modifié la chaîne alimentaire ? Cette étude est le fruit d’un croisement de données et de visions d’experts. Retour sur ces dernières…

Waitrose packaging en déchets alimentaires

Des déchets alimentaires pour faire des packagings alimentaires : la boucle est bouclée !

Le 10/10/2016

En Grande Bretagne, l’enseigne de distribution Waitrose vient de lancer deux références de pâtes alimentaires dans des packagings réalisés à partir de déchets de production de ces mêmes pâtes.