Ma boîte à légumes : du sain, du varié et du fait-maison…

Le 11 juin 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
La société Les Chaises Hautes lance "Ma boite à légumes", une gamme de légumes frais, biologiques, surgelés, spécialement adaptée à la préparation des repas de Bébé. Un bon compromis pour des plats faits maison, aux saveurs variées, sans la phase contraignante de l’épluchage-découpe et sans gaspi.

Aujourd’hui, de plus en plus de parents se détournent des petits pots industriels, produits "gain de temps" mais culpabilisants dans un univers où la tendance naturalité, gage de réassurance, est particulièrement prégnante. Beaucoup d’entre eux font le choix d'élaborer eux même les petits plats de Bébé, comme en témoigne le succès incontesté du Babycook, le cuiseur vapeur mixeur de Beaba. 90 % des jeunes mamans déclarent ainsi préparer des plats faits maison à leur enfant, mais 70 % avouent être vite à court d'idées…

 

Anne-Laure et Jean-Frédéric Navarre, un couple de parents soucieux d’équilibre alimentaire, ont créé la société Les Chaises Hautes et développé "Ma boîte à légumes". Une boîte contient cinq sachets de 100 grammes de légumes bio, crus et surgelés. La marque offre ainsi un compromis face au récurrent dilemme entre la praticité du petit pot et le côté sain mais laborieux du fait maison.

Deux gammes sont actuellement en vente (6.90 euros) dans une quarantaine de boutiques bio en France, ainsi que dans certains supermarchés. Sont proposés des légumes variés et inhabituels dans les rayons surgelés :

  • de quatre à six mois : champignons, panais, haricots verts, pommes de terre et butternuts.
  • au-delà de six mois : potiron, brocolis, patates douces, carottes et topinambours.

Faire soi-même ses petits pots implique d’acheter plusieurs légumes différents sachant que les quantités utilisées par repas sont réduites. Ici, une boîte permet d’utiliser la juste dose de légumes et de préparer de deux à dix repas, selon l’âge de l’enfant. Les parents peuvent faire marcher leur créativité et élaborer des recettes en mélangeant les saveurs, ce qui favorise l'éveil gustatif de leur progéniture.

Des produits sains qui éveillent le goût de l’enfant.

Les légumes sont cultivés selon les critères de l'agriculture biologique et respectent la réglementation liée à l'alimentation infantile. Côté santé, le choix des légumes est validé, entre autre, par une pédiatre et une diététicienne. Même les mamans qui manquent de temps ou d'idées auront bonne conscience en choisissant les recettes qu’elles prépareront elle-même en un temps optimisé!

Le couple réfléchit aujourd'hui à la commercialisation de boites à fruits et à protéines (viande et poisson).

L’univers du baby-food en quête de relais de croissance.

Dans un environnement chahuté, la nutrition infantile traverse depuis quelques années une mauvaise passe (- 4,9% en volume et - 4,2% en valeur à fin 2012, selon Nielsen). Face à ce marché atone, les grandes marques jouent la diversification et misent sur le frais et la naturalité :

  • Depuis juin 2012, Blédina propose une gamme fraîche intitulée "Blédina du jour", positionnée dans un meuble réfrigéré en plein cœur du rayon infantile. La gamme se caractérise par une cuisson douce qui permettrait d’obtenir le goût et la qualité du fait-maison.
  • En octobre 2012, Picard se lançait en pionnier dans le baby-food surgelé avec "Mes premiers pas", une gamme dont les ventes ont bien démarré.
  • La gamme ambiante NaturNes de préparations dans des bols recyclables de Nestlé, lancée dès 2008, s'est enrichie en 2012 du format en assiettes.
  • Dans le même temps, le bio n’est pas touché par le reflux général de l'alimentation infantile puisqu’il enregistre une progression de 12 % en valeur.
  •  

L’importance du merchandising : meuble surgelé au rayon baby-food ou implantation en surgelé ?

Selon Blédina, leader du segment, la montée en puissance du frais dans l'alimentation infantile est un axe de développement important. L'industriel estime que "dans cinq ou six ans, les gammes de produits se conservant au frais représenteront une part très significative de l'offre".

surgeléMais où implanter ces produits ? Selon Blédina, il est estimé que 96 % des mamans souhaitent voir les produits bébé regroupés au même endroit. "Ma boîte à légumes" s’inscrit parfaitement dans les tendances actuelles : fraîcheur, naturalité, fait-maison, gain de temps… Mais les mamans iront-elles vers le rayon surgelé pour leurs achats de baby-food ?

A lire également

Un café aux actifs minceur

Le 12/09/2017

Porté par les préoccupations santé, le marché des compléments alimentaires affiche une forme au top ! La phytothérapie prend,aujourd'hui, une place prépondérante, notamment sur le secteur de la minceur. Fitalety, une start-up bretonne profite de cet engouement pour lancer une capsule de café aux actifs minceur.

En quoi le consommateur bio diffère du consommateur de produits conventionnels ? Etude Bionutrinet

Le 06/09/2017

En quoi manger bio est-il différent de ne pas manger bio ? Les consommateurs sont-ils plus ou moins riches, plus ou moins urbains ou plus cools que les autres ? La web-BD de Bio Consom'acteurs issue de l'étude Bionutrinet montre que la réalité est bien plus complexe, qu'il n'existe pas une mais de nombreuses façons de consommer bio...

Lipides contre glucides : l'offre de produits dédiés au régime cétogène s'étoffe.

Le 04/09/2017

Depuis plusieurs années, le discours diététique sur les lipides a beaucoup évolué et la diabolisation des graisses n'est plus de mise. Les nouveaux ANC de 2010 ont d'ailleurs marqué un tournant. Et si le régime low carb – high fat type diète cétogène devenait le nouveau "régime Dukan" ou " Weight Watchers" en terme de succès commercial ?