Le kebab ne connait pas la crise !

Le 19 juin 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Multiples sont les initiatives dans l'univers du kebab tant en GMS qu'en RHD : premier centre de formation, kebab drive, nouveaux produits et nouveaux concepts. Ce secteur, souvent montré du doigt pour des problèmes de respect des normes sanitaires, redore son image avec un seul mot d'ordre : la qualité.

 Les initiatives fleurissent en RHD

  • Kebab AcademyLa Kebab Academy a ouvert ses portes en septembre 2012 à Saint-Lô dans la Manche. Ce tout nouveau centre de formation propose un stage de 3 jours au vue de décrocher le diplôme de Maître Kebabiste. Les stagiaires étudieront donc les thématiques suivantes : Hygiène-Qualité-HACCP, découverte du matériel, élaboration de recettes, gestion/comptabilité, marketing et communication.

 

 

  • Nabab driveLe premier kebab version drive va voir le jour à Laon à la prochaine rentrée scolaire. Une première en France. Implantée dans une zone où passent 71 000 véhicules par jour, l'enseigne Nabab Drive mise sur un trafic quotidien de 300 clients environ. Cette enseigne est une franchise du groupe de Nabab Kebab créée par Hakim Benotmane. 

 

 

  • Nouveau concept newFrance Kebab a présenté son nouveau concept de restauration estampillé "Un Bon Kebab". Ce concept est ouvert à tous et nécessite peu d'investissement. Face au comptoir rouge au design soigné, les consommateurs ont la possibilité de confectionner leur propre sandwich parmi une offre produit variée et qualitative : lamelles de Kebab grillées façon Thai, Tandoori, Méditéranéen...(pas de broche), pains toastés, tortillas, crudités, sauce blanche. Sécurité alimentaire et qualité des produits sont les maîtres-mots.

 

En GMS, les innovations produits continuent de prospérer

De nombreux lancements dans l'univers du kebab ont vu le jour ces dernières années en France, notamment les kits kebabs. Ils regroupent des tortillas, des épices kebab ainsi que de la sauce blanche. Le consommateur n'a plus qu'à rajouter sa viande, ses tomates et ses oignons et le tour est joué !

Image2

A noter également que la saveur Kebab est omniprésente dans les pizzas, sauces préparées, chips, plats cuisinés par exemple.

 

 Vers la "gastronomisation" du kebab

 

Le kebab, auparavant sandwich populaire plutôt à destination des jeunes, a souvent été critiqué. Il a longtemps été associé à la malbouffe : trop gras, mauvais pour la santé, qualité médiocre, manque d'hygiène. Selon une étude de la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes), 61.5% des restaurants vendant des kebabs négligent l'hygiène de l'établissement ainsi que la nourriture servie.

Face à une concurrence féroce et un marché du snacking à la française de plus en plus haut de gamme, le kebab devait subir une cure de jouvence pour s'adapter aux exigences de ce marché. Le kebab gourmet est alors apparu, s'inspirant de son cousin le burger, ayant déjà amorcé sa premiumisation il y a quelques années. En témoigne Thierry Marx, grand chef étoilé, qui a fait du kebab sa spécialité dans son restaurant gastronomique près de la place Vendôme. De la même manière, le restaurant Our Kebab propose un service de restauration rapide qui réinvente le kébab en cumulant les qualités de ce produit et l'image, la qualité, la sécurité et le savoir-faire d'une marque et d'une chaîne. 

Le kebab premium va pouvoir toucher une cible plus large et s'offrir de belles perspectives de développement. Même s'il enregistre déjà de bonnes performances en terme de chiffre d'affaires -1.2 milliards d'euros en 2012 selon Bernard Boutboul-, il reste encore loin derrière le hamburger qui réalise un chiffre d'affaires de 5.2 milliards. Cependant la France est le deuxième pays au monde en nombre d'établissements de kebabs (+ 10 000 unités) avec exclusivement des acteurs indépendants. Le kebab n'a donc peut-être pas dit son dernier mot !

 

 

A lire également

Changement d'appellation : lorsque les substituts de produits laitiers doivent revoir leur stratégie marketing.

Le 21/08/2017

Avec l’essor du flexitarisme, de nouveaux substituts font leur apparition quotidiennement dans les linéaires. Si jusqu'ici les produits animaux et leurs succédanés se partageaient les appellations, les choses vont changer… En effet, suite à l'action d'une association, la Cour de justice de l’UE a tranché : tout lait doit être d’origine animale.

Nos grands mères ont du talent : des recettes inspirées, créées et vendues par des seniors !

Le 26/07/2017

Alors que le chômage des seniors ne cesse d’augmenter, une start-up a décidé d’en faire un facteur de différenciation positive en misant sur le savoir-faire des seniors… A l’heure où les problématiques de consommation "senior" sont très questionnées, l’enseigne offre un potentiel terrain d’observation des usages "seniors" grandeur nature...
[...]

Biodéchets : des ressources alimentaires en or !

Le 26/07/2017

La valorisation des biodéchets, enjeu environnemental conséquent et reflet d'une prise de conscience sociétale, est devenue une tendance de fond aujourd'hui. Les déchets organiques représentent environ 40 % de la totalité des résidus. Des starts-up aux acteurs de la restauration, certains ont décidé de profiter de ce nouveau potentiel.