Technologie digitale : après la RHD, de nouvelles applications en GMS.

Le 31 mai 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Apple a mis 24 ans pour vendre 67 millions de Mac et 2 ans pour vendre 67 millions d’iPads. Aucun doute, le monde se digitalise avec pour objectif de rendre notre quotidien plus pratique. Nous entamons actuellement l’ère "Post PC" où le mobile et la tablette constituent un trait d’union entre deux mondes qui jusqu’à présent se confrontaient.

Le futur appartient à la technologie digitale...

L’ère digitale envahit aujourd'hui tous les territoires. E-commerce, m-commerce, technologie NFC, RFID, Mobile to store… L’écosystème change et bouscule les modes de consommation, avec la praticité et l’accessibilité en maîtres-mots. C’est la fin d’un cycle de 15 années binaires, avançait Jean-Marc Megnin, Directeur Général shopperMind  à l’occasion de sa conférence " 2013 à la croisée des chemin du e-commerce, du retail et du m-commerce " sur le salon MDD Expo.

Les clients se sentent mieux accompagnés dans le monde digital que dans le monde physique.

Les restaurants ont invité les tablettes tactiles à leur table. Exit les cartes classiques en carton, les tablettes commencent à prendre le relais. Une manière interactive et ludique de commander au restaurant, avec l’atout de gonfler le ticket moyen : une récente étude estime qu’une tablette tactile augmenterait de 10 % la valeur de la commandeCôté client, les avantages sont nombreux : il peut voir son plat en image, accéder aux conseils du chef, aux valeurs énergétiques des plats, à leur composition, la carte dynamique permet la traduction dans de nombreuses langues, l’accès wifi permet d’occuper le client et d’occulter la sensation d’attente.

Les tablettes courtisent également la GMS. En test durant un mois au Brésil, la célèbre marque de mayonnaise Hellmann’s a mis à disposition de ses clients des chariots pourvus d’un terminal et de puces NFC. Ce système permet ainsi de conseiller des recettes en fonction des articles choisis par le shopper. L’écran aurait fait bondir les ventes d’Hellmann’s dans le supermarché de 68 %.

Pour en savoir davantage : Themavision – Commerce et Territoires

Le consommateur connecté impose de revoir la relation client en magasin.

IDC, institut spécialisé en nouvelles technologies, table sur la commercialisation de 191 millions d'unités de tablettes à travers le monde en 2013. Les commerçants ont affaire à un client en permanence connecté, avec 43% des internautes qui utilisent leur mobile pendant leurs achats…

Au sein des enseignes non-alimentaires, de plus en plus d’éléments connectés sont associés aux points de vente, dans une logique de "connected store" : 

  • La FNAC met par exemple des tablettes à disposition afin de faciliter la recherche de produits et désengorger les files d’attente.
  • Sephora permet à ses clients de visualiser et partager sur les réseaux sociaux des combinaisons de maquillage via un iPad en libre-service…

Face au niveau d’expertise du consommateur 2.0, le rôle du vendeur s’en trouve minimisé. C’est alors la tablette qui prend le relais.

Les tablettes tactiles pourraient être l’avenir du commerce face à une clientèle prête à utiliser cette technologie.

L’alimentaire prendra–t’il le même virage que le non-alimentaire ? Les tablettes tactiles s’imposeront-elles pour apporter des informations complémentaires sur les produits et faire vivre une expérience d’achat unique au shopper ?

A lire également

Facilité de préparation : pizza, croque-monsieur et sandwichs au grille-pain.

Le 13/02/2017

Praticité, simplicité, gain de temps, les consommateurs sont à la recherche de solutions pour optimiser la préparation des repas. Après le développement d’emballages permettant une cuisson directe au micro-onde puis la vague des produits à poêler, serait-ce au tour du grille-pain d’évincer nos batteries de cuisine ?

Food Hacking : finie la néophobie alimentaire, vive les expérimentateurs

Le 08/02/2017

Nouvelle manière d’envisager notre alimentation, à la croisée des expérimentations scientifiques et des nouvelles technologies, au service de nouvelles saveurs ou d’avantages nutritionnels, le food hacking bouscule nos usages et nous propose un avenir alimentaire riche d’expériences gustatives innovantes.

T-Bone Tea : le rituel du sachet de thé à infuser inspire l'univers de la viande

Le 24/01/2017

L'heure à la diversification des usages, à l'instauration de nouveaux rituels... Après Sephora et ses infusions parfumées pour le bain, voici Gourmetfleisch et son bouillon de bœuf dans un sachet de thé à infuser.