S’appuyer sur les drones civils pour proposer des services innovants

Le 06 juin 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Initialement réservés aux usages militaires, les drones se positionnent dorénavant sur les applications civiles. Ce qui ouvre le champ à de nouvelles prestations à forte valeur ajoutée dans de nombreux secteurs comme le cinéma, l’évènementiel mais aussi la sécurité, l’industrie, les éco-activités, l’agriculture, ….

De nouvelles technologies permettant d'inventer et imaginer des prestations à forte VA 

Les drones ou appareils sans pilote ont de nombreux atouts (faible coût, qualité d’images, maniabilité, possibilité d’y intégrer des capteurs vidéo, photo, infrarouge, chimique, acoustique, …) et ont un spectre très large d’applications possibles dans de nombreux secteurs d’activité.

 

  • Communication, audiovisuel, événementiel

Les drones permettent des prises de vues originales, d’adopter de nouveaux angles, de filmer ou photographier des lieux insolites ou inaccessibles, de réaliser au plus près certains documentaires animaliers.  

  • Sécurité et sûreté 

Le potentiel est très large, que ce soit pour l’inspection d’infrastructures et/ou suivi des activités humaines, la surveillance des oléoducs, gazoducs, caténaires, ouvrages d’art, lignes à haute tension, la surveillance du trafic et du transport des matières dangereuses, la surveillance maritime, l’analyse rapide d’une situation de crise, l’évaluation des dégâts en cas d’accident important ou catastrophe naturelle, le secours aux victimes….

A titre d’exemple, ERDF a travaillé avec Delta Drone afin d’utiliser les drones pour repérer les incidents de ligne sur le territoire rhônalpin, notamment dans les zones d’accès difficiles.

Les pompiers des Landes avec Fly-N-Sense les ont utilisés l’été dernier dans la lutte contre les incendies  et la station de l’Alpe d’Huez prévoit leur usage pour les travaux d’inspection du relief, les mêmes engins étant utilisés l’hiver pour aller repérer des personnes sous la neige.

  • Agriculture/Pêche/Viticulture

Que ce soit pour la surveillance sanitaire des vignes, l’épandage, la détection de banc de poissons, le comptage de cheptel, …, les drones peuvent être de grande utilité.

Pour exemple,  la start-up Airinov a mis au point des drones qui survolent les champs et détectent le taux d’azote nécessaire afin de développer une agriculture high-tech.

  • Environnement

Les études d’impact de l’activité humaine sur la faune et la flore, la surveillance, le suivi écologique des zones naturelles, la détection et l'analyse de pollution atmosphérique, marine et terrestre, … sont potentiellement des prestations à réaliser avec le support de drones.

  • Industrie

Les acteurs industriels sont à la recherche de solutions novatrices et accessibles  pour la surveillance, suivi et analyse des rejets industriels (gaz et liquides toxiques, radiations), la détection et repérage de fuite (gaz, fuel et autres produits dangereux,…), la thermographie aérienne, l’exploration minière, …

Cette liste d’applications est non exhaustive, sachant que le drone,  produit encore relativement peu utilisé dans le civil,  ouvre de multiples pistes d’innovations dans les services. Il reste encore beaucoup à inventer ….

Un contexte favorable à l'essor des applications civiles


  •  La structuration et le développement d’une filière amont spécialisée dans les drones civils

De nombreux experts s’accordent à dire que le marché mondial des drones civils va exploser, l’Association Internationale pour les systèmes de véhicules sans pilote (Auvsi) l’estimant à plus de 13 milliards de dollars d’ici 5 ans et à 82 milliards de dollars à 10 ans.

La France, présente et reconnue sur le marché de l’aéronautique, souhaite se positionner sur ce secteur émergent. 

Une filière s’est structurée avec des PME innovantes, de grands groupes historiques de l’aéronautique, la création de cluster dédié (Aetos), la mise en place de la première zone d’essais européenne en vol sur le camp de Souge, des programmes de Recherche avec des instituts spécialisés dans les domaines de l’informatique et des systèmes, ….

Aujourd’hui, la France compte une vingtaine de constructeurs autorisés par la DGAC à produire des drones civils en série dont Delta Drone, Fly-n-Sense, Flying Eye, …. (liste complète des constructeurs).

La majorité est installée en Aquitaine, mais la Bretagne n’est pas en reste avec entre autres la société Digital Works Aircraft qui développe et commercialise des drones volants pour tous secteurs d’activité ; ainsi que R&D Tech France basée à St-Jacques-de-la-Lande (35), société de R&D en mécatronique spécialisée dans la conception et fabrication de robots terrestres, drones aériens et drones maritimes.Cette dernière étant en cours d’obtention d’une certification auprès de la DGAC et d’ouverture d’une école de formation au pilotage de drones à Merdrignac (33).

Les prix des drones civils se positionnent entre 15 000 € et 150 000 € mais on peut présager que ces coûts devraient baisser grâce à des productions à plus grande échelle.

 

  • Une nouvelle réglementation française sur les drones civils ayant pour objectif d’assurer le développement progressif et maîtrisé de ce secteur

La France est le premier pays en Europe  à avoir autorisé les drones à évoluer dans l’espace aérien sous certaines conditions. En effet, sous l’autorité de la direction générale de l’aviation civile (DGAC), les arrêtés d’avril 2012 réglementent leur usage en fonction du type de drones, principalement de leur poids et des « scénarios d’utilisation ».

A ce jour, environ 187 sociétés, des fabricants, mais également des exploitants/opérateurs, ont reçu l’autorisation par la DGAC pour effectuer des prestations de relevés, d’observations et surveillance aérienne, mais aussi de formation en lien avec les quatre scénarios d’utilisation prévus par la réglementation. (liste complète des exploitants)

Pour en savoir plus sur la réglementation en vigueur, vous pouvez consulter le site du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie.

 

Crédits

Crédit Photo : © Stéphane Bidouze - Fotolia.com

A lire également

« Mes courses pour la planète » édition 2015, l'observatoire de la consommation responsable

Le 21/10/2015

A l'initiative de l’agence d’information Graines de Changement, cet observatoire de la consommation responsable 2015 fait un état des lieux sur cette consommation responsable en France avec mise en exergue des chiffres clés, tendances et évolutions...

La consommation alternative se cherche

Le 12/10/2015

Les usages alternatifs à la consommation courante semblent séduire les français, mais le nombre des utilisateurs tend a augmenter modérément depuis cinq ans.

Vente en ligne : poids économique et stratégies des acteurs

Le 10/06/2015

L'Insee a mené une enquête auprès des entreprises de plus de 10 personnes proposant la vente de produits ou de services via Internet. Les résultats montrent à la fois l'importance croissante de cette activité en France et les principales tendances de l'offre proposée par les acteurs de la vente en ligne.