Transports intérieurs de voyageurs : évolution des flux et stabilité des parts modales

Le 30 mai 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Dans le cadre du rapport sur les indicateurs de la stratégie nationale de développement durable et de l'étude sur les comptes des transports en 2012 publiés en mars et avril dernier par le ministère de l’écologie et du développement durable, plusieurs statistiques sont disponibles sur les transports intérieurs de voyageurs. Parmi les éléments abordés, celui de l'évolution des flux de transports de voyageurs et de l’évolution de la part modale sont largement évoqués avec le postulat suivant : la conciliation entre développement soutenable et augmentation des flux de transports nécessite une modification des modes de transports et une évolution des pratiques de mobilité. Si les flux de transports de voyageurs continuent de progresser, on observe une relative stabilité des parts modales.

 Les deux rapports sont téléchargeables en fin d’article.

Le transport intérieur de voyageurs ralentit sa croissance

En 2012, le transport intérieur de voyageur a continué de croître en progressant de 0,3% contre une moyenne de 0,7% en 2010 et 2011. Comme en 2011, la circulation des véhicules particuliers a progressé de 0,2% en 2012. 

Dans le détail, la mobilité individuelle (véhicules particuliers : voitures et deux roues motorisés) est relativement stable (+0,2%) tandis que le parcours annuel moyen par véhicule continue à baisser (-0,4% en 2012 et -0,6% en 2011). Après une progression significative en 2011 (+3,3%), le transport collectif augmente à un rythme moins significatif (+1,1%) en 2012. Cette croissance est soutenue par les transports collectifs "du quotidien" (transport collectif urbain et trains sous convention des conseils régionaux de province) qui ont progressé de 6,8% sur deux ans.

Le rapport "les comptes des transports en 2012" propose également un graphique reprenant depuis 1990 les évolutions des transports intérieurs de voyageurs par mode. L'unité de mesure, basée sur un indice de 100 en 1990 est le voyageurs-km, elle équivaut au transport d'un voyageur sur une distance d'un kilomètre.

Evolution des transports intérieurs de voyageurs par mode

(Source : SOeS, Comission des comptes des transports, RATP, UTP, Optile, Insee, SNCF, DGAC)

L’évolution de la part modale dans le transport de voyageurs

Paralèllement à la massification des flux de transports intérieurs de voyageurs, on observe un certaine stabilité des parts modales entre les moyens de transports utilisés. Comme le montre le graphique ci-dessous, la voiture particulière représente une très grande part du transport de voyageurs en France. Même si on observe une légère tendance à la baisse, en 2011, la part modale de la voiture particulière était de 83%.

 Evolution des modes de transports intérieurs de voyageurs

(Source : SOeS, Comission des comptes des transports, RATP, UTP, Optile, Insee, SNCF, DGAC)

La part des transports en commun est en augmentation après une longue période de baisse dans les années 90. En 2011, ils représentent ainsi 16% des transports terrestres de voyageurs en France. Dans le détail, le rail (métro compris) représente 10,6% des trajets en 2011 contre 8,5% en 1995. Depuis 2003, le transport en commun routier de voyageurs est également en léger progrès et atteint ainsi 5,2%.

 Part des transports en commun dans le transport de voyageur

(Source : SOeS, Comission des comptes des transports, RATP, UTP, Optile, Insee, SNCF, DGAC)

Malgré la linéarité observée sur les courbes de parts modales, des tendances sur le long terme semble se dégager. La part modale de la voiture particulière baisse très légèrement sur les 5 dernières années au profit des transports collectifs. Dans un contexte de massification des flux, l'analyse des transports de voyageurs confirme cette possible tendance de long terme en mettant en évidence une stagnation de la mobilité individuelle face à la progression significative des transports collectifs en milieu urbain.

A lire également

Décret - Véhicules à faibles et très faibles émissions : Quels véhicules sont concernés ? Où ? Quand ?

Le 23/02/2017

La législation française en matière de définition des véhicules propres évolue dans le cadre d'une procédure voulue plus transparente. Après une consultation publique par le Ministère de l'Environnement (MEEM), les décrets qui définissent les véhicules à faibles et à très faibles émissions sont sortis.

Fabrication additive métal : l'automobile en phase de jauger son potentiel !

Le 10/02/2017

La fabrication additive métallique est en quelques années sortie de son usage réservé au prototypage rapide et aux prothèses médicales. La technologie est désormais utilisée pour la fabrication de pièces séries, notamment volantes dans l’aéronautique. L'automobile est elle dans une phase d'exploration de la technologie.

Marché automobile mondial 2016 : l'inversion des courbes ?

Le 27/01/2017

2016 marque le retour de la croissance pour le marché mondial de l'automobile. Toutefois les disparités "régionales" restent fortes.