Le Centre Nutrition et Santé du Synhorcat au service des professionnels de la restauration

Le 31 mai 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le Centre Nutrition et Santé du Synhorcat est un service innovant permettant aux professionnels de la restauration d'obtenir des conseils personnalisés de diététiciens-nutritionnistes. La nutrition : un enjeu majeur pour toutes les branches de la filière.

 Le Synhorcat en quelques mots

C'est une organisation professionnelle engagée dans la défense des intérêts de ses adhérents (CHRD : Cafés-Hôtels-Restaurants-Traiteurs-Discothèques).


Il agit auprès des décideurs, des parlementaires, des ministères et communique dans les médias en tant que porte-parole privilégié des CHRD. Ce syndicat propose également une multitude de services à ses adhérents :

  • information sur l'actualité du secteur via la newsletter, le site internet www.synhorcat.com, les forums et réunions d'informations, un observatoire de conjoncture pour les métiers de la restauration et de l'hôtellerie.
  • accompagnement avec un site dédié à l'emploi et à la formation, des conventions signées avec des prestataires et fournisseurs proposant les meilleures conditions aux adhérents.
  • défense devant le Conseil des Prud’hommes et la Cour d’Appel et existence d'une protection juridique.
  • conseil de la part de juristes et existence d'un centre d'appel sur mesure : le Centre Nutrition et Santé.


 

Focus sur le Centre Nutrition et Santé

Né d'un partenariat entre le Synhorcat et la société SPRIM (cabinet de conseil et de communication en matière de santé) en septembre 2012, le Centre Nutrition et Santé est un centre d'appel sur mesure pour les CHRD. Des diététiciens-nutritionnistes informent et accompagnent leurs adhérents grâce à un numéro Azur gratuit 0 810 306 036.

Des conseils personnalisés en matière de nutrition sont transmis aux CHRD sur de multiples thématiques : allergies alimentaires, compositions des produits, alertes alimentaires sur les produits frais, spécificités de certaines catégories de produits (comme le Casher, le Halal ou le bio...), informations également sur l'équilibre alimentaire et l'hygiène...

Aujourd'hui les restaurateurs semblent être de plus en plus préocupés par la problématique nutrition/santé, une attente consommateur qui semble se confirmer dans un environnement où :

  • plus de 21 millions de Français sont en surpoids ou obèses. 32,3% des adultes français sont en surpoids et 15% en situation d’obésité (source : enquête Obépi 2012)
  • 3 à 4% des français ont des allergies alimentaires, soit 2 à 2.5 millions de personnes (source : Xerfi 2012)
  • les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde. 17,3 millions de décès liés aux maladies cardio-vasculaires, soit 30% de la mortalité mondiale totale. (source : Rapport sur la situation mondiale des maladies non transmissibles 2010. 2011. Genève, OMS)

Face à ce constat, des initiatives fleurissent en CHRD. Cependant, les implications et engagements nutritionnels de la restauration diffèrent selon l'appartenance ou non à un groupe : 

  • Les indépendants ont plus d'autonomie dans leur offre pour proposer des menus sains et équilibrés avec davantage de fruits, de poissons, de yaourts... Il leur est par contre plus difficile d'avoir une maîtrise parfaite de l'aspect réglementaire (allégation santé) ou de la sphère technique (allergènes par exemple). Difficulté également pour relayer l'information auprès de leurs clients sur leurs engagements nutritionnels.
  • Les chaînés, quant à eux, présentent une force de communication convaincante ainsi qu'une certaine expertise technologique. En effet, grâce à leurs services Marketing et R&D, leurs techniques de communications et les moyens déployés sont plus impactants.

Le Centre Nutrition et Santé devrait permettre à tous les acteurs de la restauration d'accéder à la réglementation nutritionnelle, qu'ils soient indépendants ou chaînés. Les écarts observés pourraient alors s'amenuiser en terme d'implication nutritionnelle. Le Synhorcat, grâce à son Centre Nutrition Santé, devient l'interlocuteur privilégié des professionnels de la restauration pour parler nutrition et santé.

 

Vers un nouveau relais de communication?

Le contexte règlementaire s'est durci en 2012. En effet, le nouveau règlement européen sur les allégations nutritionnelles et de santé a fortement limité le champ des possibles. Les industriels ont donc été obligés de trouver des alternatives en matière de communication. Côté GMS, les industriels ont développé une communication spécifique auprès des professionnels de santé, jouant un rôle de prescripteur auprès du grand public. Côté CHRD, les industriels pourraient désormais se tourner vers le Synhorcat en tant que relai de communication vers les restaurateurs.

A lire également

Les graines s'inscrivent dans les tendances naturalité, nutrition et nouvelles expériences organoleptiques.

Le 15/06/2017

A l'heure où la nutrition fait la part belle aux aliments "naturellement riches en", les graines ont leur carte à jouer. Utilisées en topping, elles apportent originalité, croquant, saveurs et possèdent par nature des vertus nutritionnelles. Place à l'innovation par l'usage pour apporter de la praticité et multiplier les moments de consommation.

La jacque : nouvel ingrédient "star" qui introduit des protéines sur de nouveaux instants de consommation !

Le 12/06/2017

Considérée comme le "fruit du pauvre" en Asie, d’où elle tient son origine, la jacque présente un profil nutritionnel qui fait d'elle une prouesse de la nature. Encore méconnue en France, elle connait un succès grandissant auprès des communautés "Veggies". Dégustée cru ou cuite, salée comme sucrée, elle diversifie les instants de consommation… [...]

Des huîtres "originales"...

Le 09/06/2017

Suite à un concours " l'huître sort de sa coquille", une idée émerge chez Johan Leclerre, MOF cuisinier 2007 et chef du restaurant La Suite à la Rochelle : vendre à ses pairs des huitres décoquillées. Distribuées chez Métro, ou par Chronopost via une commande sur le site, les huitres.0, séduisent les restaurateurs. A quand le B to C?