Autopartage en France : la place de la location entre particuliers et l'importance du potentiel de développement

Le 30 avril 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

En mars 2013, CarSonar a lancé un comparateur en ligne regroupant l’ensemble de l’offre de véhicules en autopartage en France en y incluant les offres de locations entre particuliers. Dans le courant du mois d’avril, CarSonar a publié une étude qui fait l’état des lieux du secteur du partage de véhicules en France. L’occasion de faire le point sur la démocratisation de l’autopartage professionnel et de la location entre particuliers.

Après avoir listé les principaux services existants et mis en évidence la diversité des modes opératoires (professionnels/particuliers, transaction manuelle/libre-service, boucle/aller simple, type de motorisation), l’étude apporte un état des lieux chiffré de l’offre d’autopartage en France.

D’après l’étude, on dénombre ainsi en France 26256 véhicules en autopartage dont la grande majorité (90%) sont des véhicules mis en location par des particuliers. Les véhicules les plus partagés sont les compactes (46%) et les citadines (16%).

En se basant sur les données de recensement géographique de l’INSEE, CarSonar se propose d’évaluer le taux de couverture de l’autopartage en France. Les foyers se situant à moins de 15 minutes à pieds d’un véhicule en autopartage sont considérés comme couverts. Ainsi, selon cette méthodologie, 54% de la population de France métropolitaine dispose d’un véhicule en autopartage à moins de 15 minutes de son domicile.

Dans une troisième partie, l’étude apporte des arguments qui tendent à montrer la pertinence économique du recours à l’autopartage dans des situations données. En se basant sur les données de l’ADEME, la comparaison est faite entre le coût annuel d’une citadine effectuant 1 voyage « court » par semaine et le recours à un véhicule en autopartage :

 comparaison citadine - autopartage

Source : Etude CarSonar (avril 2013)

Suite à cette première comparaison, l’étude arrive à la conclusion suivante : l’autopartage professionnel est moins cher qu’un véhicule individuel jusqu’à 4 voyages de 50km par semaine. Concernant les trajets longs (300km), une comparaison similaire est réalisée et conclue que dans ces conditions il faut privilégier l’autopartage entre particulier jusqu’à une fréquence d’un trajet par semaine.

Notons ici qu’aucune comparaison n’est effectuée entre l’autopartage professionnel et l’autopartage particulier. Ce qui est précisé dans un second temps, c’est le caractère très attractif des tarifs de location entre particuliers, en moyenne 28 euros/jour pour une citadine pour une location de 2 jours/100km assurance comprise et carburant exclu. Ce tarif moyen montre également que dans le cadre des comparaisons évoquées précédemment, le coût du carburant semble ne pas avoir été pris en compte pour le véhicule en autopartage. De la même manière, la part attribuée au parking à l’assurance et à la dépréciation d’un véhicule sur un an peuvent varier de manière importante selon les cas. Ces remarques tendent ainsi à nuancer les résultats obtenus par l’étude sans pour autant remettre en cause les avantages économiques de l’autopartage dans des situations données.


Même si certains résultats de l’étude peuvent être à nuancer selon les cas et les usages, elle apporte un point de vue intéressant sur la démocratisation de l’autopartage en France aujourd’hui. Dans la mouvance actuelle de l’économie collaborative, l’autopartage en France est en passe de devenir un marché où quelques opérateurs assument la mise en relation entre particuliers qui eux assurent à la fois l’offre et la demande (90% des véhicules disponibles proviennent des particuliers). Comme nous l’évoquions dans un précédent article, ce marché de l’autopartage entre particuliers doit encore atteindre sa masse critique et dispose d’un nombre de véhicules potentiellement louables très important. Le nombre de véhicules actuellement en location sur des sites d’autopartage entre particuliers représente en effet moins de 0,5% du parc de véhicules particuliers en circulation en France en 2012 (38 millions de véhicules en circulation, environ 50% détenus par des particuliers, 23595 véhicules particuliers en autopartage).

A lire également

La PPE : Pourquoi Pas moins d'Energie carbonée pour nous déplacer ?

Le 07/12/2016

La loi de Programmation Pluriannuelle de l'Energie est un exercice de transcription en droit français des engagements, ambitions et outils au service d'une réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). La PPE coordonne la politique française sur les questions d'énergie avec les Accords de Paris et autres engagements européens.

Véhicules et Mobilités 2017 : vos retours et vos attentes

Le 29/11/2016

Pendant ce dernier trimestre 2016, nous vous avons interrogé sur votre niveau de satisfaction, vos avis et vos attentes pour Véhicules et Mobilités : le site Web, la newsletter, Twitter et autres. Comme promis, voici un retour des résultats de cette enquête et nos axes de développement pour 2017 !

Open source : avenir ou concurrence de l'industrie automobile ?

Le 22/11/2016

Comment l’open source, le partage permettent d’arriver différemment à la construction d’une voiture ? Mais ces véhicules open source sont-ils réservés aux makers ou influencent-ils les pratiques de l'industrie automobile ? Quels sont les impacts des véhicules open source sur la chaîne de valeur, notamment la distribution des véhicules ?