Restaurant Le Thème : quand l’éphémère devient durable

Le 06 mai 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Depuis 15 ans le restaurant Le Thème change de décors chaque année pour créer une ambiance insolite au cœur de Liège en Belgique.

 

L’endroit est désormais connu à Liège. Ce restaurant est totalement re-décoré tous les ans ou tous les 18 mois pour offrir une ambiance surprenante et nouvelle à ses convives.

La « thématisation » s’est structurée au fil des années. En s’agrandissant, le créateur et patron, Michel Bebelman, s’est adressé à des studios de création pour inventer des scénographies complètes et variées qui permettent de faire voyager les clients dans des univers mythiques de périodes de l’Histoire ou de séries télévisées.

Theme 2

 

 

 

 

Quelques exemples de thèmes précédents : Les Romains, Ma Sorcière Bien Aimée, Le Jeu d’Echecs…

 

 

La dernière scène 2013 nous transporte dans l’univers de la série Chapeau Melon et Bottes de cuir. Structuré comme un Cluedo géant, le décor permet aux clients de traverser les différents espaces présents dans la série. Cette création est l’œuvre de l’agence Lucidee.

Theme 4

La carte propose une cuisine variée mais non thématisée. Le concept induit un positionnement prix qui s’adresse plutôt à une clientèle aisée. Il faut compter entre 50 et 60 € pour un menu vins compris. Extrait de la carte :

Theme 3

De l’éphémère qui dure

On aurait aussi pu imaginer un éphémère plus éphémère en périodicité de renouvellement. Mais le changement de décor génère un coût de 10 à 20000 €. C’est la raison pour laquelle chaque ambiance se construit pour une période d’un an à 18 mois.

Le principe de l’éphémère est de mourir pour mieux exister. Quoi de plus attractif que de se précipiter dans un endroit « branché » avant qu’il ne disparaisse et, ainsi, faire partie des Happy Few ? En restauration, l’éphémère disparait pour mieux se re-générer, sous une autre forme, mais en général, ailleurs, dans un autre endroit, une autre ville…

Ici l’éphémère dure. L’éphémère, c’est la théâtralisation. Mais la fidélisation au lieu reste et s’ancre d’autant plus qu’elle porte la promesse d’un moment unique sans cesse renouvelé.

 

A lire également

Restauration collective : les derniers chiffres clés 2016 et les tendances à venir

Le 09/05/2017

La restauration collective représente 23.8 % de la RHD, avec 20 milliards d'euros de CA. Population scolaire en augmentation, vieillissement de la population, durées de séjour diminuées, dynamique du trafic aérien, mais aussi évolution des habitudes de consommation offrent de nouvelles perspectives à la restauration collective.

Chiche! L'apéro, un nouvel usage pour les légumineuses

Le 05/05/2017

Des légumineuses à l’apéro : la marque Chiche! offre une nouvelle place aux légumineuses. Souvent positionnées sur l’axe santé, les légumineuses ne sont pas synonyme de plaisir. Et pourtant, une start-up incubée par l’Isara de Lyon, mise sur un instant de consommation inattendu et un marketing plutôt fun pour ces légumes secs.

Les nouvelles recommandations Anses, des impacts en IAA ?

Le 27/04/2017

L'Anses a publié les nouvelles recommandations nutritionnelles en terme de santé publique. De nouvelles catégories d’aliments, des contaminants alimentaires repérés et des habitudes alimentaires observées déterminent des objectifs de fréquence et de portions de consommation. Ces nouveaux repères ne seront pas sans conséquence pour le foodservice.