Inédit en France, retrait de ses œufs de batterie pour Monoprix

Le 02 mai 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Après 15 mois d'actions menées par l'association de protection des animaux L214, Monoprix s'est engagé à retirer, de ses linéaires, ses œufs de batterie à marque propre. Un engagement sans précédent en France pour le bien-être animal.

Ces 15 derniers mois de multiples actions ont été engagées par l'association L214 partout en France devant les magasins Monoprix : manifestants déguisés en poulets géants, distribution de tracts et pétitions... Fondée en 2008, L214 (appelée aussi L214 Éthique et Animaux) est une association française de protection animale, sans but lucratif. Elle s’intéresse à la défense des animaux utilisés pour la consommation alimentaire (viande, lait, œufs, poisson), à leurs conditions d'élevage, de transport, de pêche et d'abattage.

 

 

Face à cette pression, Monoprix a décidé d'exclure ses œufs de batterie de sa marque distributeur et de ne privilégier que les œufs alternatifs (œufs bio, œufs Label Rouge et œufs produits par les poules élevées en plein air).

Cette initiative inédite en France est déjà habituelle dans la grande distribution en Allemagne, en Belgique ou aux Pays-Bas. C’est aussi le cas chez Sainsbury's en Grande-Bretagne ou encore chez Coop, la première enseigne de distribution en Italie. Par contre, les autres enseignes françaises comme Auchan, Carrefour et Leclerc font pour l’instant la sourde oreille mais l’association L214 ne compte pas s’arrêter là !

Le bien-être animal : une nouvelle clé d'entrée ?

Poules plein airL’œuf, aliment de base par excellence, très protéiné et peu cher a le vent en poupe. Le marché de l'œuf est en croissance, +3% en volume et +6% en chiffre d’affaires en 2012. Cette progression est boostée par la performance des œufs alternatifs : + 8% en CA vs N-1 (source Linéaires d’après Nielsen 2012).

73 % des Français considèrent les conditions d'élevage comme un critère de choix lorsqu'ils achètent un produit d'alimentation d'origine animale et 15 % considèrent qu'il s'agit d'un critère de choix déterminant (selon un sondage Ifop en 2012).

D'autres initiatives émergent en France autour des œufs. Depuis février, Système U propose des œufs MDD issus du cahier des charges Bleu-Blanc-Cœur. Ils sont produits par des poules nourries d’aliments riches en Oméga 3 : le lin et la luzerne. Ce lipide agit sur la santé et la fertilité de l’animal et participe donc à son bien-être.

Jusqu’alors peu présent dans la communication des marques, le bien-être animal peut-il devenir une nouvelle clé d’entrée pour répondre à l’émergence de comportement plus respectueux de la planète et de sa faune ?

Mots clés

DD

A lire également

Afficher le prix producteur/fournisseur : de l’exception au standard de demain !

Le 09/10/2017

Les petits ruisseaux feront les grandes rivières… A l’heure où la guerre des prix fait encore débat autour de « qui paye quoi ? » et « qui est le plus gros méchant loup ? », afficher le prix producteur ou fournisseur réengage le dialogue autour d’un prix consommateur "juste" pour échapper (enfin) à la course au prix "le plus bas"…

Ooho encapsule l’eau dans une membrane biodégradable aux algues

Le 18/09/2017

Ooho marque les esprits et connait déjà un gros succès sur les réseaux sociaux avec une capsule d’eau comestible et durable sous forme de bulle biodégradable. Elle fait de l’ombre aux bouteilles en plastique, ouvrant des perspectives d’évolution des pratiques de consommation d’eau, à commencer par les usages nomades ou sportifs...

En quoi le consommateur bio diffère du consommateur de produits conventionnels ? Etude Bionutrinet

Le 06/09/2017

En quoi manger bio est-il différent de ne pas manger bio ? Les consommateurs sont-ils plus ou moins riches, plus ou moins urbains ou plus cools que les autres ? La web-BD de Bio Consom'acteurs issue de l'étude Bionutrinet montre que la réalité est bien plus complexe, qu'il n'existe pas une mais de nombreuses façons de consommer bio...