Inédit en France, retrait de ses œufs de batterie pour Monoprix

Le 02 mai 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Après 15 mois d'actions menées par l'association de protection des animaux L214, Monoprix s'est engagé à retirer, de ses linéaires, ses œufs de batterie à marque propre. Un engagement sans précédent en France pour le bien-être animal.

Ces 15 derniers mois de multiples actions ont été engagées par l'association L214 partout en France devant les magasins Monoprix : manifestants déguisés en poulets géants, distribution de tracts et pétitions... Fondée en 2008, L214 (appelée aussi L214 Éthique et Animaux) est une association française de protection animale, sans but lucratif. Elle s’intéresse à la défense des animaux utilisés pour la consommation alimentaire (viande, lait, œufs, poisson), à leurs conditions d'élevage, de transport, de pêche et d'abattage.

 

 

Face à cette pression, Monoprix a décidé d'exclure ses œufs de batterie de sa marque distributeur et de ne privilégier que les œufs alternatifs (œufs bio, œufs Label Rouge et œufs produits par les poules élevées en plein air).

Cette initiative inédite en France est déjà habituelle dans la grande distribution en Allemagne, en Belgique ou aux Pays-Bas. C’est aussi le cas chez Sainsbury's en Grande-Bretagne ou encore chez Coop, la première enseigne de distribution en Italie. Par contre, les autres enseignes françaises comme Auchan, Carrefour et Leclerc font pour l’instant la sourde oreille mais l’association L214 ne compte pas s’arrêter là !

Le bien-être animal : une nouvelle clé d'entrée ?

Poules plein airL’œuf, aliment de base par excellence, très protéiné et peu cher a le vent en poupe. Le marché de l'œuf est en croissance, +3% en volume et +6% en chiffre d’affaires en 2012. Cette progression est boostée par la performance des œufs alternatifs : + 8% en CA vs N-1 (source Linéaires d’après Nielsen 2012).

73 % des Français considèrent les conditions d'élevage comme un critère de choix lorsqu'ils achètent un produit d'alimentation d'origine animale et 15 % considèrent qu'il s'agit d'un critère de choix déterminant (selon un sondage Ifop en 2012).

D'autres initiatives émergent en France autour des œufs. Depuis février, Système U propose des œufs MDD issus du cahier des charges Bleu-Blanc-Cœur. Ils sont produits par des poules nourries d’aliments riches en Oméga 3 : le lin et la luzerne. Ce lipide agit sur la santé et la fertilité de l’animal et participe donc à son bien-être.

Jusqu’alors peu présent dans la communication des marques, le bien-être animal peut-il devenir une nouvelle clé d’entrée pour répondre à l’émergence de comportement plus respectueux de la planète et de sa faune ?

Mots clés

DD

A lire également

Le "sans traitements", une réponse alternative à mi-chemin entre le conventionnel et le bio. Démarche opportuniste ou durable ?

Le 24/05/2017

A mi chemin entre le bio et le conventionnel, l’arrivée d’une voie "sans traitement" semble représenter une réponse aux consommateurs alternatifs, pas encore bio-convertis… Cette nouvelle filière saura-t-elle néanmoins séduire durablement les influentes générations Y et Z, dites "sans concessions" à l'égard de leur responsabilité sociétale ?
[...]

Chiffres clefs 2016 de la consommation de produits biologiques en France

Le 22/03/2017

L’Agence BIO avec l'appui du CSA vient de publier son baromètre 2017 de consommation et de perception des produits biologiques en France. Principaux enseignements...

Le flexitarisme, un nouveau positionnement marketing ?

Le 06/03/2017

On assiste au développement de certaines craintes quant à l'impact sur la santé d'une consommation excessive de viande. Dans un même temps, les préoccupations éthiques, environnementales et budgétaires sont grandissantes. Place au flexitarisme qui s'affirme même dans le nom des produits, avec des accents tantôt fun, tantôt gourmands.