Zéro-Gâchis, nouveau concept qui s’inscrit dans l’air du temps

Le 25 avril 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
A l’heure où la lutte contre le gaspillage alimentaire devient une nécessité pour la planète et une priorité pour notre gouvernement, avec l'objectif de réduire les déchets alimentaires de 50% en 2025, de nombreuses initiatives émergent. Focus sur un concept novateur et unique sur le marché : Zéro-Gâchis.

Zéro-Gâchis : anti gaspi!

Révoltés par le gaspillage alimentaire et à l’affût des promotions, 4 étudiants brestois ont créé Zéro-Gâchis à l'automne 2011. Ils proposent au consommateur des bons plans alimentaires sur leur site internet zero-gachis.com et via une appli mobile. Ce service, gratuit pour l'acheteur, répertorie tous les magasins partenaires référencant des produits frais (viande, poisson, laitages, viennoiserie, fruits & légumes) à DLC courte et prix réduits (entre -30% et -70%).

 

Cette intiative revêt de multiples avantages :

  • Pour la planète, par la réduction des déchets alimentaires (moindre émission de CO2 grâce à une baisse de collecte des camions),
  • Pour le consommateur, une économie d'argent car ils profitent ainsi de prix attractifs,
  • Pour les enseignes, une augmentation du chiffre d'affaires avec la revalorisation de produits auparavant jetés. Celles-ci bénéficient, de surcroît, d'une mise en avant de leur engagement écocitoyen.

  

Vitrinezero-gachisCinq magasins ont déjà franchi le pas (Super U Brest-Keredern, Leclerc Landerneau, Intermarché Plabennec, Carrefour Brest-Iroise et Auchan Faches-Thumesnil) et de nouvelles perspectives sont déjà engagées avec d’autres enseignes. La simplicité d’utilisation du site internet, la largeur de l'offre, la forte théâtralisation de l’espace dédié à Zéro-Gâchis en GMS (habillage coloré et humoristique des linéaires, étiquetage de tous les produits Zéro-Gâchis) et la communication importante semblent être les principaux facteurs clés de succès. 

 

 

Page site internetLe fonctionnement est simple et rapide. Chaque matin, les codes-barres de tous les produits à DLC courtes sont scannés par un employé de l’enseigne (logiciel sur-mesure fourni par la start-up). Il renseigne les quantités restantes, les DLC, les prix de départs et les prix promotionnels. Le site Zéro-Gâchis.com répertorie ensuite tous ces produits magasin par magasin et le consommateur n’a plus qu’à faire son choix.

 

 

 

L'écocitoyenneté fait le buzz sur les réseaux sociaux 

En 2012, 51% des Français (+3 points vs 2011, Source : Ecocity) déclarent qu'ils seraient très interéssés par des produits de consommation responsables s'ils avaient plus de transparence sur l'engagement social et environnemental des entreprises fabricant ces produits. Selon Kantarmedia en 2013, 30% des Français sont prêts à acheter des produits écocitoyens.

Zéro-Gâchis l'a bien compris et fait le buzz sur la toile. En effet, les réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, Internet, les blogs ou applis mobiles sont un vecteur simple et efficace pour relayer rapidement ces démarches écocitoyennes.

D'autres applis existent et surfent sur cette tendance engagée. Celles-ci offrent aux utilisateurs de nouveaux moyens pour leur faciliter la vie au quotidien en matière de consommation durable. Par exemple, l'appli mobile gratuite No Maggot prévient quand les produits arrivent en fin de vie. L'appli ATAG  "concocte" de multiples recettes avec les produits restants dans le réfrigérateur.

Toutes ces intiatives sont donc intéressantes à connaître et à suivre dans le temps. Elles démontrent une évolution des mentalités, une agilité dans les solutions souvent simples qui sont proposées, une inventivité permanente face à des problématiques sociétales complexes.  Pour les industriels, elles peuvent devenir des sources d'innovation tant sur leurs produits que sur leur process de communication institutionnelle ou de marque.

A lire également

Le "sans traitements", une réponse alternative à mi-chemin entre le conventionnel et le bio. Démarche opportuniste ou durable ?

Le 24/05/2017

A mi chemin entre le bio et le conventionnel, l’arrivée d’une voie "sans traitement" semble représenter une réponse aux consommateurs alternatifs, pas encore bio-convertis… Cette nouvelle filière saura-t-elle néanmoins séduire durablement les influentes générations Y et Z, dites "sans concessions" à l'égard de leur responsabilité sociétale ?
[...]

L'art de découper les légumes : un atout pour des innovations de rupture ?

Le 15/05/2017

Le consommateur recherche la facilité et privilégie le prêt à cuisiner voire le prêt à manger. Si l'art de la découpe est mis à l'honneur au rayon boucherie et est source d'innovation, il est peu valorisé sur les fruits et légumes. Et si ré-enchanter la consommation de légumes passait par la manière de les découper à la façon "vegetable butcher" ?

Chiche! L'apéro, un nouvel usage pour les légumineuses

Le 05/05/2017

Des légumineuses à l’apéro : la marque Chiche! offre une nouvelle place aux légumineuses. Souvent positionnées sur l’axe santé, les légumineuses ne sont pas synonyme de plaisir. Et pourtant, une start-up incubée par l’Isara de Lyon, mise sur un instant de consommation inattendu et un marketing plutôt fun pour ces légumes secs.