Des thés gourmands pour séduire de nouveaux consommateurs.

Le 16 avril 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Spécialiste des Thés de Chine, KAWA s’est à la fois positionné en linéaire grâce à sa marque Taille de Guêpe et comme partenaire privilégié des marques de distributeurs. S’adaptant aux tendances de consommation, l’importateur se différencie aujourd’hui en misant sur la gourmandise et la différenciation pour séduire des Français au palais raffiné.

 

Aujourd'hui, la gourmandise est à l'honneur.

Au démarrage de son activité, Kawa s’est démarqué en proposant des thés de Chine typiques, sélectionnés pour leur qualité et leur profil organoleptique (Tuocha ou Oolong).

 

 

Thé Kawa1L'innovation-plaisir s'inscrivant dans les moteurs de croissance, l’importateur s'adapte aujourd’hui aux attentes des consommateurs, en quête de plaisir et de gourmandise. Il lance le concept des parfums pâtissiers avec la gamme Ligne Tentation. Thé façon Pomme Tatin ou façon Tarte Fraise Pâte Sablée, le côté gourmand et authentique apparaît clairement sur le packaging : dominantes de bruns mettant en exergue les ingrédients de ces célèbres et non moins transgressives pâtisseries.

Thé Kawa 3

A l’instar de l’inhalateur chocolat surnommé "Le Whif", ces thés permettent aux amateurs de sucré de profiter de tous les petits plaisirs sans sentiment de culpabilité et sans prendre de poids.

Vers des saveurs très originales

A noter que Kawa joue également la désaisonnalisation en proposant des thés parfumés, infusables à froid, pour une consommation en thé glacé : aux fruits mais également avec des saveurs plus improbables telles mojito ou piña colada.

 

La France, un vrai potentiel pour développé la consommation de thé.

Après l'eau, le thé est la boisson la plus consommée au monde. En France, 58 % de la population en boit, en majorité des femmes (62 %). Mais la France n’occupe que la trentième place mondiale avec une consommation de 230 g de thé par habitant et par an, le plus haut niveau de consommation étant observé au Royaume-Uni avec 2,3 kg par habitant et par an. C’est par contre en France que l’on trouve le plus grand choix de thés. Et pour cause : si les palais français sont en général éduqués pour déguster le vin, ils sont donc tout à fait à même d’apprécier les différents thés. Le thé peut en effet être comparé au vin à plusieurs niveaux : richesse et complexité des palettes aromatiques, importance et influence des terroirs, des années et des périodes de récolte, des processus de fabrication, du vieillissement...

Il y a donc un réel potentiel de croissance concernant la consommation de thé en France. Pour aller chercher de nouveaux consommateurs ou augmenter la consommation des clients du rayon, Kawa a misé sur deux stratégies :

  • Partir à l’assaut de nouveaux moments de consommation : à l’apéritif, en boisson rafraichissante ou même au cours du repas.
  • Séduire les non-consommateurs par l’originalité, l’innovation étant un levier clé sur ce marché où la demande de variété est forte. Même si l’aromatisation masque le vrai goût du thé selon les spécialistes, elle peut constituer une clé d’entrée dans un linéaire habituellement non fréquenté.

Si ces saveurs ont su s’imposer au rayon ultra-frais, feront-elle également leur chemin dans l’univers du thé ?

A lire également

Free-from : ces marques alimentaires qui prônent le "non".

Le 21/02/2017

Portés par les attentes de santé et de naturalité, les produits "sans" continuent de remporter les faveurs des consommateurs. Et les marques se positionnent de manière de plus en plus affirmée sur le segment, revendiquant un "Non" assumé. Illustration par deux exemples : les biscuits apéritifs "Say Yes to No" et les eaux aromatisées "No&More".

Facilité de préparation : pizza, croque-monsieur et sandwichs au grille-pain.

Le 13/02/2017

Praticité, simplicité, gain de temps, les consommateurs sont à la recherche de solutions pour optimiser la préparation des repas. Après le développement d’emballages permettant une cuisson directe au micro-onde puis la vague des produits à poêler, serait-ce au tour du grille-pain d’évincer nos batteries de cuisine ?

Food Hacking : finie la néophobie alimentaire, vive les expérimentateurs

Le 08/02/2017

Nouvelle manière d’envisager notre alimentation, à la croisée des expérimentations scientifiques et des nouvelles technologies, au service de nouvelles saveurs ou d’avantages nutritionnels, le food hacking bouscule nos usages et nous propose un avenir alimentaire riche d’expériences gustatives innovantes.