Micro-grids : M.DELIBIE de KERLINK m2m technologies nous fait découvrir ses solutions

Le 22 mai 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
KERLINK, développe des solutions pour le marché du "Machine To Machine", communication, supervision, pilotage à distance, remontée ou captation d'informations. M.Delibie, Directeur technique et stratégique, nous explique comment la communication en temps réel des machines et des micro-grids propose des réponses à la transition énergétique.

Alors que l'on parle de plus en plus de smart-grids, vous vous intéressez aux micro-grids, de quoi s'agit-il ?

A la différence des smart-grids, ensemble de compteurs intelligents, conçus pour gérer et harmoniser un réseau de distribution de grande taille, telle une collectivité et s'adressent aux acteurs économiques comme les fournisseurs d'eau, d'électricité, de gaz, les bailleurs sociaux pour leurs parcs de logements. Les micro-grids se caractérisent par leur adaptation à la gestion d'unités isolées, comme une école, un centre hospitalier, des locaux d'entreprise ou encore une usine.

Pour autant, ils peuvent aussi partir du plus petit pour aller vers le plus grand. De la maison au quartier, de la clinique au C.H.U, des bureaux à l'industrie lourde, du transport individuel au transport collectif.

En résumé on peut dire que le micro-grid offre une solution au client, tandis que le macro-grid offre une solution au fournisseur.

Quel est l'intérêt du développement des micro-grids face aux enjeux énergétiques ?

Les micro-grids vont apporter beaucoup d'avantages au regard des enjeux de la transition énergétique. D'une part, ils peuvent favoriser les besoins de réduction, de régulation, de sécurisation, de télérelève et de suivi d'informations.

D'autre part, ils présentent des avantages car ce sont des systèmes interopérables qui facilitent l'intégration des énergies renouvelables et par conséquent permettent une moindre émission de CO².

Sous l'angle technique le micro-grid est un outil précis, il apporte une réponse en temps réel, il est fiable et peu coûteux. Sur le plan économique, le micro-grid est un outil qui répond à la problématique d'efficacité énergétique car il vise à réguler au plus près les consommations. L'enjeu est donc autant environnemental qu'économique.

Comment l'entreprise Kerlink tire-t-elle parti de ces atouts pour son développpement ?

kerlink s'est spécialisée sur 3 marchés et une toute dernière solution innovante :

  • le transport collectif et individuel : nous fournissons des solutions d'informations dans les transports collectifs de bus à Tunis, Marseille, Lyon et tous les départements de l'Oise et des Côtes d'Armor. Ces informations vont de la position géographique jusqu'à l'avancée ou le retard du bus. Dans les transports individuels nous travaillons avec City Roul' à Rennes, Nice auto bleue, des villes telles que La Rochelle et Rueil Malmaison avec l'entreprise Vulog.
  • Le transport de marchandises avec un tracking autonome qui fonctionne sur piles et à forte valeur ajoutée. Nous équipons les wagons isolés, sans alimentation énergétique, pour pouvoir remonter des informations sur la localisation, la température ou les chocs.
  • La télémétrie intelligente : nous avons un contrat de consortium avec Ondéo systems pour la maîtrise d'oeuvre de relève à distance des 11 millions, à terme, de compteurs de gaz de GrDF. Chaque client pourra ainsi disposer d'informations journalières sur sa consommation pour une meilleure optimisation.
  • Nous avons aussi développé une solution communicante en milieu marin qui pourra être commercialisée auprès des plaisanciers et des acteurs de l'instrumentation océanographique et maritime.

Aujourd'hui grâce à notre positionnement et notre reconnaissance sur le marché du M2M, l'entreprise se pose comme "référent" sur l'interopérabilité des systèmes de relève et collabore à la mise en forme des guides AFNOR sur le sujet de la télérelève gaz, eau, électricité, chauffage. Nous envisageons également d'augmenter notre part de chiffre d'affaires à l'international pour la porter de 30% aujourd'hui à 40%, voire 50% en 2014.

Les derniers entretiens

Laurent Vigouroux

DDMRP : quand la supply chain crée de la valeur pour l’entreprise

Le 15 avril 2016

Pour tout savoir sur le Demand Driven Material Requirements Planning, BSC a interviewé Laurent Vigouroux, consultant indépendant et expert en DDMRP.

La douane, mon partenaire à l’international

Le 12 novembre 2015

Interview croisée de Martine Huitema, Responsable Import-Export chez Canon Bretagne et Virginie Tillet, Chef du Pôle Action Economique à la Direction Régionale des Douanes, qui mettent en avant les bénéfices du dialogue entre l’industriel et les services de la douane.

Kiosk to invest : lever des fonds en capital grâce au crowdfunding

Le 29 juin 2015

Kiosk to invest est une plateforme de crowdfunding spécialisée en capital. Elle met en relation des investisseurs privés et des entreprises en forte croissance souhaitant lever des fonds et ouvrir leur capital. Françoise Montiège, responsable Kiosk to invest pour la CCI Rennes nous présente ce nouvel outil de financement participatif.

A lire également

Retrouvez l'atelier "Le territoire, levier de la transition écologique et énergétique

Le 10/09/2015

Le troisième atelier "transition énergétique" de l'année 2015 a eu lieu le 10 septembre 2015 à la CCI Rennes de 8H30 à 12H00.
regardez en différé la vidéo et retrouvez les présentations.

Territoires, facilitateurs de la transition écologique et énergétique des entreprises

Le 01/09/2015

Pour faire face au enjeux de la transition énergétique, chaque entreprise peut mettre en oeuvre des actions individuelles d'adaptation. S'intégrer dans une dynamique collective lui permet d'aller plus vite et plus loin. C'est l'objectif des collectivités qui développent des démarches territoriales.

Retrouvez les présentations de l'atelier " Autoconsommation/autoproduction" du 9 juillet 2015

Le 09/07/2015

L'atelier du 9 juillet 2015 a été l'occasion de présenter la question de l'autoconsommation et de l'autoproduction pour les entreprises.
Pourquoi est-il pertinent de s'intéresser à une démarche d'autoconsommation dans le cadre d'une démarche de performance énergétique globale ?