Les mini-saucissons : des offres renouvelées qui collent aux attentes des consommateurs.

Le 08 avril 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
La 14e édition du Sandwich & Snack Show vient de refermer ses portes. Dans un contexte difficile, le marché du snacking s'est pourtant montré dynamique. Du côté des industriels de la charcuterie, des initiatives sont à suivre, répondant au nutritionnellement correct ou à la quête d’authenticité... Et, dans tous les cas, au besoin de nomadisme.

 

 

 

 

 

 

Les french stickss de Berni

Mini saucissons1Mini-bâtonnets de chorizo, saucisson sec, salami, saucisson sec à la mirabelle, les French Stickss sont parfaits pour une consommation « on the go ». Très fins - diamètre de 10mm - et dépourvus de boyau, les French Stickss offrent en outre l'avantage de présenter entre 2 et 4 fois moins de matières grasses qu'un produit traditionnel.

 

Les formats Pocket chez Justin Bridou

Mini saucissons 2

Fort de son offre de saucissons secs 100% pur porc de qualité supérieure, Justin Bridou sort également son format « Mini », adapté au snacking individuel et à la consommation nomade. Ces formats pockets sont déclinés en 2 versions :

  • les bâtons de berger mini, 28 g / 3 bâtonnets,
  • les petits bâtons de berger, 35 g / 7 bouchées.

 

 

Les Délice de Saint Agaûne à croquer


Mini saucissons 3Spécialité de saucisson sec élaborée à partir de jambon, Délice de St Agaûne offre aujourd’hui un format plus pratique, à déguster partout et à tout moment, à l'apéritif comme à emporter. Avec 2 fois moins de matières grasses qu'un mini saucisson ordinaire, Les Minis Délice de Saint Agaûne sont faciles à peler ou à croquer (boyau naturel) dans un format Pocket.

 

Des produits qui s’inscrivent dans les tendances fortes du snacking version 2013

Sur l’univers ultra-convoité du snacking, Rémy Lucas, directeur de l’agence Cate Marketing, met en avant 4 tendances fortes, auxquelles ces produits apportent des réponses.

Origin, avec des aliments vrais, axés tradition / premium, qui se départissent de l’image de malbouffe. Elaboration à partir des parties nobles du porc, boyaux naturels, teneurs réduites en matières grasses répondent parfaitement à cette attente.

Signature, avec des produits que l’on consomme sur le pouce, mais avec élégance. Les industriels y répondent ici par des recettes raffinées, une qualité supérieure et/ou des formes originales (fins bâtonnets).

Picking, tendance parfaitement illustrée avec les formats pocket, faciles à consommer, sans référence d’heure ni de lieu. Ici, même la chaine du froid n’est plus une contrainte puisque ces produits sont conservés à température ambiante.

Smart, qui demande d’apporter un vrai confort de vie autour des notions de gain de temps et de prix doux, attentes que les nouveaux formats tels les minis sont en mesure de satisfaire.

A lire également

Le petit-déjeuner : un moment de consommation propice à l'innovation...

Le 23/05/2017

Depuis quelques temps, les pays anglo-saxons revisitent l'offre de produits dédiés au petit-déjeuner. Exit les tartines au beurre, les plats considérés comme cœur de repas ont trouvé un relai de croissance au travers d'un nouvel instant de consommation : pizzas, wraps et burgers s'invitent sur le petit-déjeuner pour réveiller nos papilles…

Les solutions repas Feed "all in one" ou l'apologie de la pause déjeuner au format XS

Le 17/05/2017

Repas simplifiés, raccourcis, grignotés en solo, abandon de la table au profit de produits nomades, à manger sur le pouce... L’arrivée remarquée de Feed, smart food "all in one" en réponse à ces nouveaux rythmes interpelle à l’heure où une récente enquête du CREDOC annonce qu’en France,en 2016, la désinstitutionnalisation des repas s’essouffle… [...]

L'art de découper les légumes : un atout pour des innovations de rupture ?

Le 15/05/2017

Le consommateur recherche la facilité et privilégie le prêt à cuisiner voire le prêt à manger. Si l'art de la découpe est mis à l'honneur au rayon boucherie et est source d'innovation, il est peu valorisé sur les fruits et légumes. Et si ré-enchanter la consommation de légumes passait par la manière de les découper à la façon "vegetable butcher" ?