Quand l'utilisation des TIC constitue à la fois le problème et la solution de la facture énergétique

Le 18 avril 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
L'utilisation des TIC est source d'une forte consommation d'énergie et notamment d'électricité, mais elles sont aussi à l'origine d'importantes solutions d'économies sur la facture énergétique. Des solutions et des logiciels existent pour aider l'entreprise à optimiser ses consommations.

Etat des lieux :

La Loi Grenelle 2 instaure notamment l'obligation pour les entreprises de plus de 500 salariés de présenter un bilan environnemental, mais également pour les bâtiments de l'Etat et les établissements publics, l'obligation de réduire leurs consommations énergétiques d'au moins 40% et leurs émissions de gaz à effet de serre de 50%.

Les entreprises développent de plus en plus leur parc informatique, l'équipement de leurs collaborateurs, leur serveur et leur connectivité grâce à des outils toujours plus puissants et énergivores. De la fabrication à l'utilisation, l'empreinte environnementale des TIC est lourde.

Tout va plus vite et semble coûter moins cher grâce à l'informatique. Pourtant, la dématérialisation de l'information n'est pas sans conséquence sur la facture énergétique des entreprises. L'utilisation de plus en plus gourmande de l'outil informatique va concourir à alourdir la facture des entreprises à l'heure où celles-ci veillent à l'optimisation de leur consommation d'énergie. Les directeurs des services généraux scrutent avec beaucoup d'inquiétude le poste fourniture électrique du parc informatique.

La consommation électrique globale du parc informatique français était estimée à 13,5% en 2008* et on estime que les postes de travail informatiques professionnels et les centres de données représentent respectivement 18 et 7 % de cette facture. Celle-ci pourrait atteindre 30% du budget informatique dans les années à venir.

Face à cette problématique d'utilisation croissante de l'informatique dont il semble que nous ne puissions pas nous passer, les TIC sont à la fois le problème mais aussi l'origine des solutions.

Démonstration par l'exemple avec Delta Dore et Toshiba : 2 entreprises qui élargissent leur offre commerciale et développent de nouvelles activités ou solutions pour répondre aux besoins de maîtrise des consommations énergétiques.

La solution Delta Dore : L'offre Business Unit EMS (Energy Management System)

Delta Dore bien connue pour ses solutions domotiques permettant de piloter tous les appareils électriques de la maison, propose aussi des solutions pour l'entreprise et les collectivités. Elle étend aujourd'hui son offre aux fonctions d'optimisation des consommations avec le maintien de la performance énergétique. Celle-ci ne se réduit pas à la maîtrise de la facture d'électricité, même si c'est celle que nous évoquions en premier lieu au regard de l'utilisation des TIC ; elle s'attaque à tous les postes de dépenses (eau, gaz, fioul, vapeur, eau glacée) et tous les usages (chauffage, ventilation, climatisation, éclairage, occultation). Elle s'attache aussi à éviter la consommation d'énergie gratuite (par exemple, ne pas laisser entrer le soleil s'il faut ensuite rafraîchir la température d'un bâtiment).

Son offre s'appuie justement sur les TIC pour pouvoir piloter la gestion des bâtiments et de tous ses flux, depuis l'audit énergétique jusqu'à l'intégration multi-protocoles et multi-marques et l'utilisation d'un boitier de solution globale d'effacement qui permet la répartition des appels de puissance en fonction des impératifs de productivité et des tarifs de l'énergie. Elle propose une réduction de la facture multi-énergies des entreprises, un suivi et un pilotage de toutes les sources d'énergies renouvelables ou fossiles. Les TIC permettent une facilité d'installation qui n'existait pas il y a quelques années.

La prise en main via un portail est assurée par l'entreprise et ses collaborateurs et permet une réactivité extrême qui facilite les économies énergétiques. L'appropriation aisée de ce suivi permet d'inscrire l'entreprise et les collaborateurs dans un cycle vertueux.

2 exemples :

  • Sur le segment de la G.S.A. et pour un bâtiment de 3 000 m², les économies attendues sont de 7 à 15% en fonction du nombre de points raccordés à la GTB (Gestion technique des Bâtiments).
  • Dans le secteur tertiaire, pour des bâtiments de 1 000 m² la moyenne des économies réalisées est de 12%.

La solution Toshiba : L'offre Managed Energy Services.

Par ses activités d'équipementier informatique, Toshiba est bien placé pour connaître les besoins d'énergie d'un parc informatique. Il a donc développé une offre de service pour réduire et maîtriser la consommation énergétique des systèmes d'information des entreprises.

Il s'agit de proposer un logiciel qui va prendre la main sur l'ensemble du parc informatique de l'entreprise et forcer la mise en veille des PC sur les moments de la journée où les collaborateurs n'utilisent pas leur outil informatique (pause, déjeuner, réunions...) ; et/ou programmer l'extinction complète des PC et copieurs multifonctions sur les périodes d'inactivité de l'entreprise.

Une politique énergétique de l'ensemble du parc basée sur un planning énergétique peut être élaboré en fonction de groupes de travail ou de souhaits spécifiques de redémarrage d'activité.

Pour les parcs informatiques l'économie attendue représente de 40% à 50% sur sa facture électrique.

Image Toshiba 2

Toshiba propose également à l'entreprise de travailler sur ses usages et le comportement des collaborateurs afin de faciliter l'appréhension par ceux-ci des bons réflexes.

L'utilisation des TIC, aussi énergivore soit-elle, peut aussi contribuer  à la  maîtrise de la facture et non pas à sa surenchère, ces deux illustrations sont une démonstration des applications possibles dans le champ de l'intelligence énergétique grâce aux TIC.

 

*(chiffres Ministère de l'Ecologie 2010)

A lire également

Retrouvez l'atelier "Le territoire, levier de la transition écologique et énergétique

Le 10/09/2015

Le troisième atelier "transition énergétique" de l'année 2015 a eu lieu le 10 septembre 2015 à la CCI Rennes de 8H30 à 12H00.
regardez en différé la vidéo et retrouvez les présentations.

Territoires, facilitateurs de la transition écologique et énergétique des entreprises

Le 01/09/2015

Pour faire face au enjeux de la transition énergétique, chaque entreprise peut mettre en oeuvre des actions individuelles d'adaptation. S'intégrer dans une dynamique collective lui permet d'aller plus vite et plus loin. C'est l'objectif des collectivités qui développent des démarches territoriales.

Retrouvez les présentations de l'atelier " Autoconsommation/autoproduction" du 9 juillet 2015

Le 09/07/2015

L'atelier du 9 juillet 2015 a été l'occasion de présenter la question de l'autoconsommation et de l'autoproduction pour les entreprises.
Pourquoi est-il pertinent de s'intéresser à une démarche d'autoconsommation dans le cadre d'une démarche de performance énergétique globale ?