Numérique et vieillissement : la vision d'un senior connecté

Le 29 mars 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Interviewe
L'entretien avec Jacques Voisard, ancien président de la MEITO, nous donne la vision très enrichissante d'un senior encore "connecté" sur les solutions numériques proposées en réponse aux enjeux du vieillissement.

Jacques Voisard, vous avez été en 1984 l’homme qui a lancé la MEITO dans le grand Ouest. Vous devez donc être très sensible à ce que devient le développement des nouvelles technologies en Bretagne, et nous aimerions connaître – puisque vous êtes à presque 90 ans un senior très respectable – votre perception sur l’apport de ces nouvelles technologies dans votre vie d’aujourd’hui ?

Remarque préalable : les nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC) se sont implantées et développées dans les régions de l’Ouest (Bretagne, pays de Loire, Poitou-Charentes) sous la double impulsion d’une politique nationale et volontariste d’aménagement du territoire et d’une réponse tout aussi volontariste et positive des régions concernées notamment en matière de formation et d’infrastructures nouvelles.
J’avais surtout l’expérience de l’industrie lourde traditionnelle et tout particulièrement de la sidérurgie en Lorraine. L’approfondissement de mes connaissances concernant les technologies nouvelles s’est donc faite « sur le tas » au contact des entreprises, des centres de recherche et des écoles d’ingénieurs implantés en Bretagne ou approchés en région parisienne ou à l’étranger dans le cadre des actions de prospection de l’équipe que je dirigeais.

Vous utilisez bien évidemment Internet pour continuer à être connecté au monde qui vous entoure. Comment, et pour quoi utilisez-vous Internet, et y a-t-il des outils ou des services que vous ne trouvez pas dans le commerce et qui seraient susceptibles d’améliorer votre vie de tous les jours ? Autrement dit, avez-vous des besoins ou des désirs non satisfaits aujourd’hui, qui pourraient avoir un lien avec ces technologies ?

J’utilise Internet plusieurs heures par jour pour des tâches très diverses : messagerie, pilotage de groupes de travail principalement dans ma commune mais pas seulement, revue de presse, annuaire, recherche de renseignements de toutes sortes dans des sources préalablement installées comme Universalis.

Depuis des années je pratique la reconnaissance vocale. J’en suis à ma troisième version du logiciel Dragon et j’utilise de moins en moins le clavier.

J’ai toutefois bien conscience qu’il me manque comme à beaucoup de femmes et d’hommes de ma génération une bonne pratique de l’usage de l’ordinateur quand j’étais plus jeune. En effet si j’ai bien compris et utilisé l’outil informatique dans la dernière partie de mon existence professionnelle ou bénévole j’ai été toujours très aidé par des collaborateurs bénévoles ou salariés. Je perds encore trop de temps avec certains logiciels qui me jouent des tours dans l’exécution et que j’ai du mal à rattraper. De ce point de vue, je ne peux que regretter d’avoir en grande partie ratée ma formation de base au contact de mes collaborateurs de l’époque. J’ai un ami qui vient de temps en temps compléter ma formation. Il est responsable de l’informatique dans une grande société de charcuterie industrielle et il m’apprend beaucoup d’astuces très utiles.

Les nouvelles technologies permettent également aux seniors de maintenir un lien social avec leur environnement familial ou amical, même question, y a-t-il des outils ou des services dont vous souhaiteriez vous équiper pour être encore plus « connectés » ?

J’ai une tablette dont pour le moment je me sers trop peu faute de temps. Je l’utilise surtout comme album de photos. Je n’ai pas d’ordinateur portable et les beaux jours revenant j’utiliserais certainement beaucoup plus cette tablette dans la véranda où nous nous tenons habituellement une bonne partie de l’année. Je m’en sers déjà pour utiliser Skype.

J’ai été très tenté d’acheter un IPAD. J’ai renoncé trouvant que c’était bien cher pour l’usage forcément assez  restreint que j’en aurais. Il m’arrive souvent de penser qu’à quelques années près cet outil m’aurait rendu des services inestimables.

Je découvre un autre problème : c’est très bien d’être connecté comme vous dites, encore faut-il que vos correspondants aient le même souci de rigueur que vous. Trop souvent, ils emmagasinent l’information ou la question mais ils réagissent un rythme qui n’est pas toujours le vôtre, quand ils réagissent ! Pour le moment j’utilise beaucoup les SMS y compris pour signaler qu’il y a un message urgent ou important qui les attend et demande une réaction de leur part.

Pour pouvoir évoluer le plus longtemps chez vous, tout en permettant à vos proches de savoir si tout se passe bien, impose d’installer des équipements divers dans votre habitation (capteurs de chute, camera de surveillance, outils de stimulation, ...), on parle même de robots capables de relever une personne qui est tombée à terre. Quelle est votre regard sur cette société qui répond à des problèmes sociétaux par des réponses essentiellement technologiques ?

J’ai installé depuis longtemps à la maison une alarme classique. Depuis quelques mois j’ai mis en place une fonction supplémentaire pour ma femme et moi que nous pouvons déclencher directement en cas de chute ou d’intrusion non désirée.

Pour les robots on verra plus tard c’est-à-dire vraisemblablement jamais. Nous habitons à la campagne, nous avons des membres de la famille pas très loin et des amis de longue date. Cela vaut tous les robots de la terre. Nous ne pouvons que redouter une société qui basculerait dans la robotisation du lien social familial ou professionnel : trop souvent dans les bureaux notamment les responsables et les collègues physiquement voisins d’un tiers ou d’un collaborateur au lieu de se parler quitte à se déplacer un peu ne communiquent que par mail. C’est parfaitement stupide et, je parle par expérience, parfaitement contre-productif

Une dernière question pour vous permettre de rêver et peut-être de donner des idées à nos ingénieurs. Qu’est-ce qui rend vos journées belles et intéressantes et en quoi les nouvelles technologies peuvent-elles y contribuer.

C’est d’abord d’habiter cette commune où je suis arrivé pour la première fois à l’âge de six semaines et j’aurais 90 ans l’année prochaine. C’est aussi de me sentir encore utile et de pouvoir communiquer grâce à Internet comme je l’ai dit plus haut.

Les derniers entretiens

Laurent Vigouroux

DDMRP : quand la supply chain crée de la valeur pour l’entreprise

Le 15 avril 2016

Pour tout savoir sur le Demand Driven Material Requirements Planning, BSC a interviewé Laurent Vigouroux, consultant indépendant et expert en DDMRP.

La douane, mon partenaire à l’international

Le 12 novembre 2015

Interview croisée de Martine Huitema, Responsable Import-Export chez Canon Bretagne et Virginie Tillet, Chef du Pôle Action Economique à la Direction Régionale des Douanes, qui mettent en avant les bénéfices du dialogue entre l’industriel et les services de la douane.

Kiosk to invest : lever des fonds en capital grâce au crowdfunding

Le 29 juin 2015

Kiosk to invest est une plateforme de crowdfunding spécialisée en capital. Elle met en relation des investisseurs privés et des entreprises en forte croissance souhaitant lever des fonds et ouvrir leur capital. Françoise Montiège, responsable Kiosk to invest pour la CCI Rennes nous présente ce nouvel outil de financement participatif.

A lire également

Des outils numériques au service de la relation pharmacien-patient

Le 06/08/2014

A la fois professionnel de santé et commerçant, le pharmacien d'officine est souvent le point d'entrée dans le parcours de soins. Son rôle de conseil a été renforcé par les récentes évolutions réglementaires. Dossier pharmaceutique, applications pour smartphones... : de nouvelles solutions servent de support à la relation pharmacien - patient.

La m-santé à la recherche d'un modèle économique

Le 14/05/2014

Les applications et dispositifs de M-santé se multiplient de façon exponentielle, notamment avec l'essor des objets connectés. Pourtant peu de services ont trouvé un modèle économique viable. Des récentes études du BCG et des exemples de services M-Santé déployés permettent d'esquisser des recommandations sur les business models à tester.

Contrat de Filière Silver Eco

Contrat de filière Silver Economie : analyse et recensement des actions engagées

Le 20/03/2014

Le Contrat de filière de la Silver Économie a été signé le jeudi 12 décembre dernier en présence d’acteurs privés et publics du secteur par Arnaud MONTEBOURG, Michèle DELAUNAY et Gilles SCHNEPP, président de la FIEEC et PDG de LEGRAND. 3 mois après son lancement, les premières actions sont lancées parmi les 60 propositions de ce contrat.