Salon de Genève : élargissement des technologies d’hybridation et modèles « multi-énergies »

Le 19 mars 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

A défaut d’avoir été le théâtre de l’annonce de nouveaux véhicules 100% électriques, le salon automobile de Genève, qui s’est déroulé du 7 au 17 mars dernier aura été marqué par la présence de véhicules hybrides chez de très nombreux constructeurs aux positionnements parfois opposés. Il est également à noter la déclinaison de certains modèles phares dans des versions « multi-énergies ».

 

 

Des nouveautés centrées sur l’hybride et sa déclinaison

Volkswagen XL1

VW XL1Même si le cycle d’homologation utilisé par Volkswagen est discutable, le constructeur a présenté son XL1, véhicule hybride rechargeable qui préfigure du véhicule hybride de demain. Le véhicule, qui sera bientôt produit en petite série revendique une consommation de 0,9l/100km pour une masse de seulement 795 kg obtenue via l’emploi de matériaux innovants (magnésium, carbone céramique, fibres de carbone, aluminium). L’aérodynamisme a également été optimisé pour obtenir un coefficient de trainée de 0,186. La motorisation hybride rechargeable inclut la présence d’un moteur électrique de 20kW et d’un moteur deux cylindres TDI de 35kW. La XL1 atteint les 100km/h en 12,7 secondes et dispose d’une vitesse maximale de 160km/h.


C3 Hybrid Air

Hybrid AirAprès avoir dévoilé son projet Hybrid Air en janvier dernier, PSA Peugeot Citroën a présenté une version roulante de son innovation. Outre la nécessité pour le constructeur de rappeler, en tant que motoriste, sa capacité à innover en la matière, c’est aussi un moyen de compléter sa gamme d’hybride via une technologie moins onéreuse.



208 HYbrid FE

208 Hybrid FEPeugeot et Total ont profité du salon de Genève pour détailler le calendrier de leur projet commun de démonstrateur hybride. L’objectif étant de mettre au point un véhicule peu émetteur de CO2 (49g/km) sans renier sur les performances puisque le véhicule devra être en mesure de passer de 0 à 100km/h en 8 secondes.



EVA, citadine électrique à prolongateur d’autonomie

EVA ValmetBien qu’elle ne soit pas destinée à la production en série, la citadine électrique EVA de Valmet illustre une autre forme d’hybridation présente au salon de Genève : le prolongateur d’autonomie à moteur rotatif. Avec une consommation oscillant autour des 1,5l/100km conférerait une autonomie de 580km à ce véhicule électrique qui dispose initialement de 90km d’autonomie.


Des annonces multiples jusque dans le haut de gamme

laferrariEn plus des exemples listés ci-dessus qui sont les projets hybrides les plus innovants, d’autres constructeurs ont également communiqué sur des modèles déclinés en version hybride. On peut ainsi citer Mitsubishi avec le pick-up GR-HEV et le Outlander, Kia et son concept Provo, Qoros et son étude Cross Hybrid, Lexus et sa berline de luxe IS 300h, Nissan et l’Infiniti Q50. Le très haut de gamme n’est pas en reste, Mc Laren et Ferrari ont également exposé des véhicules à motorisation hybride.

 

Des constructeurs qui déclinent leurs modèles phares en plusieurs « voies » énergétiques


Audi A3 : des versions GNV et hybride rechargeable en prévision

Audi A3 e-tronDans le cadre de la présentation de son A3 tricorps qui devrait être lancée au 3ème trimestre 2013, Audi a annoncé qu’il proposerait une version GNV, l’A3 e-gas et une version hybride rechargeable, l’A3 e-tron dans le courant de l’année 2014. Le constructeur allemand confirme ici son désintérêt du 100% électrique et se justifie en affirmant vouloir « offrir tous les avantages de l’électromobilité sans ses inconvénients ». Dotée de 50km d’autonomie en mode tout électrique, l’A3 e-tron revendique une consommation de 1,5l au 100km, 35gCO2/km et 1000km d’autonomie. La version GNV fait également la part belle à l’autonomie qui atteint les 1180km (400km via les 8kg de gaz naturel embarqués et 780km via le moteur essence). Rappelons ici que le projet e-gas de Audi est a été pensé en amont, du puits à la roue, en tenant compte des capacités allemandes de production de méthane de synthèse.


La Golf 7 déclinée en plusieurs versions basse consommation

Golf 7 TGIOutre la très sobre version TDI Blue Motion qui affiche une consommation de 3,2l/100km et 85gCO2/km, le modèle phare de VW était également présenté en version TGI Blue Motion, soit une version au gaz naturel. Le véhicule embarque ainsi un moteur TSI 1.4L bivalent (essence et gaz naturel) et affiche une autonomie de 1360km (420km grâce aux 15kg de gaz embarqué et 940km via le réservoir de 50L d’essence). La Golf 7 se décline également en version hybride plug-in qui sera commercialisée en 2014 en embarquant la même technologie que l’Audi A3 e-tron. Grâce à sa plateforme MQB, VW décline son modèle phare en 3 technologies dites « propres ».

 

Au final, mis à part la Toyota I-road, véhicule deux places électrique et future concurrente du Renault Twizy, force est de constater que la tendance de fond de ce salon de Genève est bien l’hybridation. Autre point notable, ce salon marque l’élargissement du champ des possibles en matière de technologies d’hybridation. On ne parle plus que de couplage thermique/électrique et de véhicules premiums mais bien d’une stratégie de fond qui consiste à diversifier les moyens dans un but commun : celui de réduire les émissions afin de se mettre en conformité avec les futures normes. L’adoption de plateformes modulaires par les constructeurs se traduit concrètement par la mise au point de véhicules « multi-énergies » ainsi en capacité de s’adapter aux spécificités d’un marché (exemple du GNV en Allemagne). En plein lancement de la Renault Zoé, la tendance à la surenchère en matière d’autonomie (1360km pour la Golf 7 dans sa version GNV) interpelle, sans pour autant pouvoir mesurer son impact sur l’évolution à venir des volumes de ventes des véhicules électriques.

A lire également

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 29/11/16

Le 29/11/2016

Réseau routier ; Royaume-Uni ; Véhicule connecté ; Voiture autonome ; Logistique dernier kilomètre ; Voiture électrique ; Chine ; Citroën ; Facebook

Véhicules et Mobilités 2017 : vos retours et vos attentes

Le 29/11/2016

Pendant ce dernier trimestre 2016, nous vous avons interrogé sur votre niveau de satisfaction, vos avis et vos attentes pour Véhicules et Mobilités : le site Web, la newsletter, Twitter et autres. Comme promis, voici un retour des résultats de cette enquête et nos axes de développement pour 2017 !

Open source : avenir ou concurrence de l'industrie automobile ?

Le 22/11/2016

Comment l’open source, le partage permettent d’arriver différemment à la construction d’une voiture ? Mais ces véhicules open source sont-ils réservés aux makers ou influencent-ils les pratiques de l'industrie automobile ? Quels sont les impacts des véhicules open source sur la chaîne de valeur, notamment la distribution des véhicules ?