5 questions à Patrick JOURDAIN, dirigeant du cabinet PJD et spécialiste du Category Management.

Le 08 mars 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Patrick JOURDAIN Dirigeant du cabinet PJD
Après un parcours professionnel de 15 ans dans deux groupes agro-alimentaires, NESTLE et LACTALIS, Patrick Jourdain a créé le cabinet PJD en 1994 et partage avec ses entreprises clientes une expérience de 20 ans de consulting et une expertise en Category Management.

Le cabinet PJD intervient en marketing, développement des ventes & formation des forces de vente, merchandising du point de vente... auprès des entreprises de la filière agroalimentaire.  Expert en Category Management, c'est sur cette thématique qu’il répond à 5 questions.

Vous dirigez le Cabinet PJD, spécialisé en Category-Management. Pouvez-vous définir ce qu’est le Category-Management ?

En fait, c’est très simple. Les distributeurs français utilisent cette discipline récente pour mieux gérer leurs catégories de produits (familles). C’est aussi un excellent moyen pour les industriels de les aider dans cette démarche. Le Category-Management est considéré comme le 2ème canal relationnel avec les grandes enseignes et, à ce titre, il devient nécessaire pour rééquilibrer le 1er canal qui est la « négociation ».

En quoi consiste la pratique du Category-Management ?

Il s’agit de satisfaire le « shopper » qui est le client du magasin en le contentant au mieux sur ses achats de produits. Il existe 4 leviers permettant de réaliser cela :

  • optimiser l’offre produit (gestion de l’offre),
  • mieux organiser la catégorie (merchandising),
  • promouvoir la catégorie (animation de l’offre),
  • et apporter des innovations produits (création de l’offre).

Le Category-Management est-il abordable par toutes les entreprises notamment les PME ?

Je dirais qu’il est d’autant plus indispensable que le 1er canal (la négociation) est difficile. Je travaille actuellement avec des PME bretonnes qui réalisent ≃ 10 millions d’€ en GMS avec des résultats très positifs. La stratégie de développement des entreprises peut être largement influencée par le Category-Management.

Est-ce que le Category-Management nécessite de gros investissements ?

Non pas du tout. C’est là que ça devient intéressant. Comme dit le slogan « c’est facile et ca peut rapporter gros ». Le minimum requis est la création en interne d’une fonction ou d’une cellule Category-Management et l’accès aux informations du marché (panels). Le reste est un travail de réflexion sur le positionnement des produits sur la catégorie, ce qu’on appelle une « analyse catégorielle de l’offre ».

Quels avantages en retirent les entreprises qui utilisent le Category-Management ?

Plusieurs avantages tels que : l’amélioration des relations avec les enseignes, des propositions produits ciblées par rapport aux besoins de chaque enseigne, une source importante d’innovations produits dans l’entreprise. D’une manière générale, la démarche catégorielle permet de faciliter l’analyse stratégique de l’entreprise et de lui donner plus de visibilité sur l’avenir.

Les derniers entretiens

Olivier Schram PH Partners

3 Questions à Olivier SCHRAM, Directeur Associé de PH Partners

Le 25 janvier 2013

PH Partners a été créée en 2000 à l’initiative de Philippe Hersant, son fondateur. Spécialiste de la restauration hors foyer, PH Partners revendique une expertise tant en restauration commerciale que dans l'univers de la restauration collective. C'est sur ce dernier champ de compétences qu'Olivier Schram, Directeur associé, répond à 3 questions. [...]

A lire également

OPCALIM  Programme Mut'Eco

Transition numérique des IAA : un coup de pouce sur les fonds de formation

Le 15/05/2018

Du 1er mars au 31 octobre 2018, OPCALIM mobilise 2.4 millions, dont 1.9 millions pour Bretagne et Pays de la Loire, pour financer les formations des entreprises agro-alimentaires < 250 salariés.

Substituts de viande : vers des appellations misant sur les caractéristiques propres au végétal ?

Le 14/05/2018

Alors que Le Boucher Vert vient de changer son nom pour Hari&Co, la marque va peut-être devoir réaliser une seconde refonte de ses packs… Un amendement adopté le 19 avril 2018 compte interdire aux acteurs du végétal d’utiliser les noms propres à l’univers de la viande.

Concours Givaudan : "Quand le végétal nous régale !"

Le 22/03/2018

Jeudi 15 mars se tenait la 13 ème édition du concours Givaudan en partenariat avec la licence professionnelle DRACI. "Quand le végétal nous régale" était le thème choisi par Givaudan illustrant par la même occasion les réflexions du groupe quant à la végétalisation de l'assiette et leur programme "Plant'Attitude".