Les gares : nouveaux hubs multimodaux et futurs centres de vie

Le 13 mars 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

La gare de demain est un réel enjeu à la fois pour les collectivités territoriales, les commerces et les sociétés de transport. Le nombre de voyageurs qu’elle draine et l’économie qu’elle génère sont sources d’avenir pour le développement territorial et économique des villes.

 

 

Pour s'en rendre compte, voici quelques chiffres sur le trafic voyageurs à la SNCF (source : AFRA)

Evolution du trafic ferroviaire de voyageurs

  • SNCF Voyages : 135 millions de voyageurs par an
  • TGV : 100 millions voyageurs par an 
  • Trains grande distance : 13 millions voyageurs par an
  • Voyageurs internationaux : 22 millions voyageurs par an 
  • SNCF Proximités : 3,6 millions de voyageurs / jour
  • Transilien : 2,8 millions voyageurs/jour
  • Trains express régionaux : 0,8 million voyageurs/jour

 

 

 

Toujours plus de voyageurs en gare, facteurs et impacts observés :

Pour des prévisions sur la croissance à plus longs termes, qu'elles soient menées par le ministère des transports, la SNCF ou RFF, elles font état à l’horizon 2025 d’une croissance soutenue du transport ferroviaire, et plus encore du trafic grande vitesse : + 1,8 % par an pour le transport ferroviaire dans son ensemble, et +2,6 % pour le trafic TGV, sur les relations longue distance. Source: DRIEA Ile de France

Et les prévisions de trafic de voyageurs d'ici 2020 seront en croissance (+ 60% dans la moyenne des prévisions - source : DRIEA), tout d'abord par des facteurs de mutation tels que :

  • le processus de libéralisation du trafic ferroviaire de passagers en Europe qui s'initialise peu à peu,
  • la problématique de développement durable et la pression économique et sociale de plus en plus forte sur les véhicules individuels,
  • l'évolution démographique, et l'accroissement des populations urbaines.

Au regard de ces chiffres, la capacité d'accueil des gares représente une réelle problématique et conduit à un vaste plan de transformation pour adapter les gares à l'accroissement des flux et au maintient de bonne condition de sécurité.

Des innovations, déjà en cours, vont modifier l'offre globale, et donc la structure même de la gare :

  • les voyageurs n'attendent pas uniquement d'être transporté d'un point A à un point B. Ils souhaitent mettre ce temps à profit, en découvrant de nouvelles expériences, comme certaines compagnies aériennes le proposent déjà (Virgin Atlantic avec Travel Tip Catcher ou encore Lufthansa avec l'application MySkyStatus)
  • la gare n'est plus considéré comme un point de passage, mais un centre de service, où l'on peut aller chercher son colis, se faire couper les cheveux, faire ses courses etc. 

 

Le cabinet Accenture, dans son étude "Rail 2020", a représenté les différents facteurs et domaines d'innovations qui imposent la mutation des gares :

Accenture les innovations modifient l'offre

 

Un enjeu d'attractivité pour les territoires

La performance des systèmes de transport en commun est donc un enjeu stratégique pour les collectivités, et un enjeu d'attractivité des territoires. L'activité économique d'un territoire est toujours corrélée à la performance de son système de mobilité. Ceux-ci étant de plus en plus multimodaux, les gares deviennent des noeuds névralgiques : ouverture au monde, offrant toute la diversité des solutions de mobilité professionnelle et privée, poumon économique. Leur attractivité est synonyme de dynamisme de l'économie locale. C’est ainsi qu’on voit désormais de nombreuses gares se transformer en pôles d’échanges multimodaux, où les transports sont tous interconnectés pour favoriser la mobilité des personnes, et où les modes de transport doux pour s'y rendre sont privilégiés.

Désormais, en arrivant dans une gare, on peut par exemple réserver un véhicule électrique, prendre le bus, le métro, un vélo etc... grâce à un accès et une signalétique favorisés.

La gare n’est donc plus le point final du trajet mais une étape. Ces pôles renforcent le positionnement de la ville, tout en répondant aux problématiques de développement durable et de congestion des centres-villes.

La gare, centre de service et vecteur d'optimisation des déplacements

Lieu de passage pour aller d'un mode de transport à un autre, la gare se dote de nouveaux services afin d'accroître son attractivité. Par exemple, pour la clientèle professionnelle et pour répondre à un besoin croissant de flexibilité, les gares commencent à se doter de centres d'affaires dédiés, entre 300m2 et 1500m2, où sont proposés des salons d'affaires avec connexion wifi, mais aussi des salles de réunions et de vidéoconférences, des bureaux privés ou encore des espaces de travail mutualisés. Optimiser et rentabiliser les déplacements est au coeur de l'offre de la SNCF.

L'enjeu est aussi de favoriser le report modal en offrant plus de services à l'usager, et des services autre que le transport lui-même. Le temps du transport permet ainsi de repondre à d'autres attentes de l'usager en lui faisant gagner du temps.

La SNCF a par exemple lancé en 2011 un appel à intérêt pour implanter des crèches dans ses gares. Resultat : des projets d’implantation sur une dizaine de sites en 2012 pour des ouvertures à partir du 2è semestre 2013.

Les enseignes commerciales ont aussi leur rôle à jouer dans le développement de services aux usagers des gares; et ils ont d’autant plus intérêt à s’y implanter que la fréquentation de leurs centres commerciaux s’étiole (-1,3% en 2011). Le potentiel représenté par les milliers de voyageurs quotidiens est un nouveau relais de croissance potentiel non négligeable. On voit donc de nombreuses enseignes se lancer dans des expérimentations destinées se rapprocher du consommateur-voyageur. Exemples :

  • Monoprix en 2012 avec ses Monop’Station, un concept de multistores qui associe la restauration sur place et à emporter, des produits alimentaires et des produits de dépannage.
  • L’enseigne Relay propose Trib’s, un concept qui présente l’offre traditionnelle Relay (presse, livres) ainsi qu’un espace dédié à la restauration (bar et espace snacking en libre-service).
  • D’autres expérimentations sont en cours comme Casino, qui en implantant un « Digital Wall » en stations de  métro ou abribus, permet à ses clients de faire ses courses sur internet ou encore Toupargel, en partenariat avec la SNCF qui permet aux clients ayant passé commande de retirer leurs produits à la descente du train.

A noter que pour les commerces, les gares ne sont pas le seul centre d’intérêt pour générer de la croissance. Partout où il y a une zone de transit, où le voyageur passe du temps, qui plus est du temps perdu à attendre, c'est un temps où il peut consommer. Ainsi, les aéroports, les stations de bus et de métro sont aussi des viviers de consommateurs potentiels.

"Gares & Connexions", l'outil d'accompagnement de la SNCF

Pour favoriser la mutation des gares et le dialogue entre les différents acteurs territoriaux, la SNCF a une filiale, Gares et Connexions, dont l’objectif est de rénover et de développer les 3 000 gares ferroviaires du réseau. « Outre la gestion des gares, Gares & Connexions porte les projets de développement et d’investissement des gares, en collaboration avec les collectivités locales et les acteurs des territoires. ». Cette société est armée de deux structures complémentaires :

  • AREP : Constitué d’urbanistes, d’architectes, d’ingénieurs, d’économistes, de techniciens, de designers et de graphistes.
  • A2C : A2C s'occupe du développement, de la commercialisation et de la gestion de tous les commerces en gare, mais aussi des activités publicitaires. 

Car il est évident que pour passer d'une simple logique de transport à une problématique plus globale d'aménagement urbain, il faut que les différents acteurs concernés puissent dialoguer, trouver un langage commun et des intérêts singuliers.

A lire également

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 29/11/16

Le 29/11/2016

Réseau routier ; Royaume-Uni ; Véhicule connecté ; Voiture autonome ; Logistique dernier kilomètre ; Voiture électrique ; Chine ; Citroën ; Facebook

Véhicules et Mobilités 2017 : vos retours et vos attentes

Le 29/11/2016

Pendant ce dernier trimestre 2016, nous vous avons interrogé sur votre niveau de satisfaction, vos avis et vos attentes pour Véhicules et Mobilités : le site Web, la newsletter, Twitter et autres. Comme promis, voici un retour des résultats de cette enquête et nos axes de développement pour 2017 !

Open source : avenir ou concurrence de l'industrie automobile ?

Le 22/11/2016

Comment l’open source, le partage permettent d’arriver différemment à la construction d’une voiture ? Mais ces véhicules open source sont-ils réservés aux makers ou influencent-ils les pratiques de l'industrie automobile ? Quels sont les impacts des véhicules open source sur la chaîne de valeur, notamment la distribution des véhicules ?