Les enjeux de la télémédecine pour les systèmes de santé

Le 28 février 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Les usages des nouvelles technologies au sein des sytèmes de santé représentent un enjeu stratégique au niveau mondial, répondant à des enjeux économiques, humains et organisationnels.

Les TIC dans les systèmes de santé

L'organisation Mondiale de la Santé met en avant dans son rapport de 2012 (Organisation Mondiale de la Santé, 2012), que les technologies de la santé (Les technologies de la santé se définissent comme étant toute : « intervention pouvant servir à la promotion de la santé, à la prévention, au diagnostic ou au traitement d'une maladie aiguë ou chronique, ou encore à des fins de réadaptation)  jouent un rôle essentiel dans le fonctionnement d'un système de santé.  La mise en place de ces technologies a contribué au prolongement de la vie humaine, à la réduction de la douleur, du risque pathologique et de l'invalidité. L'ensemble des savoirs et des pratiques fondés sur les connaissances scientifiques dans le domaine de la santé continue à offrir d'immenses perspectives car les technologies ont le pouvoir de modifier notre compréhension de la maladie, de transformer les prestations de soins et d'améliorer les résultats dans ce domaine. Les technologies de l'information de la communication (TIC), dans le domaine médical, représentent un outil pertinent pour l'amélioration du système de santé.

Elles peuvent être utilisées afin de répondre aux défis du système de santé tels que :

  • la démographie médicale,
  • l'amélioration et l'optimisation de l'offre de soins,
  • l'implication des usagers d'une manière plus active dans la gestion de leur santé.

L’introduction des TIC au sein des organisations de santé représente un enjeu stratégique important dans le contexte actuel des transformations profondes auxquelles est confronté le système de santé. Le développement de la télémédecine peut apporter un changement fondamental dans le processus de soins, ce changement éliminant non seulement les barrières géographiques mais aussi les disparités sociales et économiques de l'accès aux soins. Les enjeux de la télémédecine (Voir aussi Télémédecine : développer les usages pour stimuler le marché) sont multiples : 

  • économique,
  • démographique,
  • organisationnel.

 

Enjeux économiques 


Face au déficit de la sécurité sociale, de nouvelles solutions doivent être trouvées pour optimiser l'usage des ressources rares. Les différentes démarches d’évaluation doivent faire la preuve que la télémédecine est génératrice d’une meilleure efficience collective du système de soins, donc qu’elle est utile socialement. On attend de la télémédecine qu'elle soit une alternative moins coûteuse pour les personnes malades par la rationalisation du processus de soins, réduisant notamment les coûts de transport. La télémédecine apparaît pour ses promoteurs, comme un outil pouvant contribuer à la maîtrise des dépenses de santé, tout en améliorant l'accès à des soins de meilleure qualité (Suarez, 2002).

 

Enjeux humains


Nous constatons que le corps médical français connaît une pénurie. La télémédecine permet de réagir à cet enjeu démographique en répondant à la désertification médicale de certaines régions ainsi qu'à l'abandon de certaines spécialités dont les contraintes sont nombreuses (gardes, astreintes, ...). Selon les projections de la direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES) tiré de son rapport de 2009, en 2030 le nombre de médecins pour 100 000 habitants reculerait d'environ 12%. En outre, l'âge moyen des médecins progresserait jusqu'en 2015, passant de 48,8 ans en 2006 à 50,2 en 2012, pour ne revenir en deçà de 45 ans qu'en 2025. De plus, les effectifs des généralistes devraient rester stables alors que ceux des spécialistes devraient diminuer de 2,7%, la dermatologie, l'ophtalmologie, la rhumatologie et l'ORL étant les spécialités les plus touchées par la pénurie médicale. Pour finir, la densité médicale chuterait fortement en Corse, en Languedoc-Roussillon, en Ile-de-France, en PACA de l'ordre de -26 % à -35 %, alors qu'au contraire elle augmenterait sur une fourchette de 10% à 16% en Poitou-Charentes, en Franche-Comté, en Bretagne, en Auvergne et en Lorraine (DREES, 2009).
 

Enjeux organisationnels

 
La télémédecine met en œuvre des technologies dont l'évolution est parfois plus rapide que celle des organisations qui les mettent en pratique. Nous constatons que  les soins de santé individuels sont souvent délivrés à travers plusieurs institutions avec une multitude de professionnels et de services de santé impliqués. La télémédecine amène une évolution en profondeur des pratiques médicales en modifiant les relations entre les parties prenantes, en échangeant des informations à l'intérieur d'un même niveau de soin (intégration horizontale), ainsi qu'entre différents niveaux de soins (intégration verticale).

L'ensemble des problématiques auxquelles répond la télémédecine bénéficie d'un contexte porteur. Le marché de l'e-santé (L'e-santé englobe la télémédecine, la télésanté et les systèmes d'information de santé) devrait progresser de 4 % à 7 % en moyenne par an selon les experts de Xerfi-Precepta (Briant, 2012) et plus particulièrement sur le segment de la télémédecine qui devrait enregistrer la plus forte croissance. Pour finir, nous reprendrons une phrase de Gordon (2000) qui écrit que les TIC ne créent pas, à proprement parler, de nouveaux produits, leur apport essentiel étant de dématérialiser des biens existants et de réduire le coût de l’information.

A lire également

Des outils numériques au service de la relation pharmacien-patient

Le 06/08/2014

A la fois professionnel de santé et commerçant, le pharmacien d'officine est souvent le point d'entrée dans le parcours de soins. Son rôle de conseil a été renforcé par les récentes évolutions réglementaires. Dossier pharmaceutique, applications pour smartphones... : de nouvelles solutions servent de support à la relation pharmacien - patient.

La m-santé à la recherche d'un modèle économique

Le 14/05/2014

Les applications et dispositifs de M-santé se multiplient de façon exponentielle, notamment avec l'essor des objets connectés. Pourtant peu de services ont trouvé un modèle économique viable. Des récentes études du BCG et des exemples de services M-Santé déployés permettent d'esquisser des recommandations sur les business models à tester.

Contrat de Filière Silver Eco

Contrat de filière Silver Economie : analyse et recensement des actions engagées

Le 20/03/2014

Le Contrat de filière de la Silver Économie a été signé le jeudi 12 décembre dernier en présence d’acteurs privés et publics du secteur par Arnaud MONTEBOURG, Michèle DELAUNAY et Gilles SCHNEPP, président de la FIEEC et PDG de LEGRAND. 3 mois après son lancement, les premières actions sont lancées parmi les 60 propositions de ce contrat.