Le véhicule autonome avance !

Le 06 février 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Au cours du second semestre 2012, le véhicule autonome semble avoir changé d’échelle temporelle, au point d’être proche de s’inscrire, à coups d’annonces et d’expérimentations de la part de nombreux constructeurs, dans une logique à court terme, notamment via son intégration dans les systèmes d’aides à la conduite.

Avec sa « Google Car », Google a été le premier à ouvrir la voie en annonçant au mois de mai dernier, l’homologation de son véhicule (sous réserve de la présence d’un contrôle humain dans l’habitacle) dans l’Etat du Nevada. Lors du Consumer Electronics Show (CES) à Las Vegas il y a quelques semaines, Google a confirmé son statut de pionnier en laissant entendre que son véhicule autonome, ou tout au moins son système, pourrait être disponible pour le grand public d’ici 5 ans.

En parallèle, les constructeurs (Toyota, Volvo, Audi, Daimler, Lexus, Ford) et les équipementiers (Bosch, Continental), dans le cadre de la mise au point de systèmes d’aides à la conduite, ont également communiqué massivement sur le sujet ; en venant ainsi confirmer que la vision d’un véhicule 100% autonome à l’horizon 2020 n’était plus forcément utopique.

En guise de prémices, les années 2013 et 2014 seront celles de la mise sur le marché des premiers véhicules équipés de fonction de conduite autonome en circulation et à vitesse réduite. Ces systèmes seront par la suite de plus en plus intrusifs et réduiront progressivement le champ d'actions du conducteur dont le temps de conduite aura tendance à baisser. Pour ce faire, la réglementation devra nécessairement évoluer. Sur ce point, des premières avancées sont à signaler en Europe. Dans l’optique d’une législation future, la Commission Européenne vient en effet de lancer une consultation concernant le véhicule autonome.

 

Que ce soit pour des raisons sécuritaires ou avec comme finalité de libérer du temps disponible aux conducteurs dans le cadre de campagnes publicitaires futures (stratégie de google), l’enjeu du véhicule autonome, en termes d’usages, de capitanat de la chaîne de valeur et de conséquences éventuelles sur les pratiques de conception et de fabrication des véhicules apparait stratégique et doit être intégré aux réflexions liées aux véhicules de demain.

A lire également

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 23/06/17

Le 23/06/2017

Vélo, Voiture électrique, Boîtier connecté, Batterie, Pneu, Assurance

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 16/06/17

Le 16/06/2017

Covoiturage, Big Data, Stockage batteries, Bornes recharges, Véhicule autonome, Route du futur, Chine

La place de la voiture demain : l'équilibre difficile du secteur automobile

Le 09/06/2017

Comment concilier des objectifs économiques et des objectifs écologiques sans faire de compromis ? L'institut Montaigne a publié ce mois-ci un rapport intitulé "Quelle place pour la voiture demain ?" et fait 10 propositions pour répondre à ces questions. Voici notre synthèse de la synthèse :-)