"Aux 2 Vaches" : quand un industriel IAA se fait restaurateur.

Le 05 février 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
On a coutume de dire que l’univers de la restauration inspire l’innovation en GMS… Danone démontre aujourd’hui que l’inverse peut également donner naissance à des concepts intéressants… Véritable invitation au voyage dans les provinces françaises, le restaurant Aux 2 vaches réinvente une ville un peu moins urbaine.

La restauration préfigure souvent ce qui se déclinera en GMS.

Depuis une décennie, la restauration fait office de laboratoire d’idées pour la GMS. Les grands chefs apposent leur nom sur des plats cuisinés et autres produits de grande consommation, la restauration rapide a largement influencé le développement de gammes snacking…. Danone veut inverser cette tendance en montrant que les grandes marques alimentaires peuvent elles aussi apposer leur signature sur des concepts de restaurant.

Ainsi, le numéro un mondial des produits laitiers frais se lance dans un nouveau métier en ouvrant un restaurant à Paris. Sous l’enseigne Aux 2 Vaches, sa marque de yaourts bio au ton décalé, Danone entend rendre hommage aux produits de nos régions ainsi qu’aux agriculteurs. Forte de son image authentique et naturelle, la marque Les 2 Vaches prête son identité - nom et parti pris - à l’établissement qui propose des recettes simples et rustiques, dans un cadre aux allures de ferme normande. Les produits sont donc, pour la plupart, locaux, de saison, si possible issus de l’agriculture biologique et servis dans des emballages biodégradables.

La vache comme enseigne de restaurant : symbole de terroir et d’authenticité.

"Si les ruraux s’urbanisent dans leurs besoins et leurs comportements, l’inverse est également vrai. Les citadins recherchent un environnement plus sain, plus vert" précisait Xavier Terlet à l’occasion du SIAL 2012 pour illustrer la tendance country urbanites. Les urbains veulent retrouver les produits d’origine, renouer avec la nature ne serait-ce que le temps d’un repas. Ainsi, les concepts de restaurant mettant en avant le côté naturel, local ou de saison gagnent en notoriété.

Holy CowA l’instar d’Aux 2 Vaches, Holy Cow mise sur la fraîcheur et l’engouement pour le locavorisme, avec également comme mascotte : la vache… L’enseigne, née en Suisse, a investi la France en 2012 avec un premier restaurant à Rouen. Au menu, hamburgers made in Normandie élaborés avec des produits frais. Les vaches sont nées, élevées et transformées en Seine-Maritime. Le pain est fabriqué par un boulanger Meilleur Ouvrier de France installé à proximité. La bière est également normande.

Deux nouveaux Holy Cow vont voir le jour cette année en France : à Toulouse et à Montpellier. Aura-t-on l’occasion de déjeuner dans un « Aux 2 Vaches » ailleurs qu’à Paris avant fin 2013 ?

A lire également

Le "sans traitements", une réponse alternative à mi-chemin entre le conventionnel et le bio. Démarche opportuniste ou durable ?

Le 24/05/2017

A mi chemin entre le bio et le conventionnel, l’arrivée d’une voie "sans traitement" semble représenter une réponse aux consommateurs alternatifs, pas encore bio-convertis… Cette nouvelle filière saura-t-elle néanmoins séduire durablement les influentes générations Y et Z, dites "sans concessions" à l'égard de leur responsabilité sociétale ?
[...]

Restauration collective : les derniers chiffres clés 2016 et les tendances à venir

Le 09/05/2017

La restauration collective représente 23.8 % de la RHD, avec 20 milliards d'euros de CA. Population scolaire en augmentation, vieillissement de la population, durées de séjour diminuées, dynamique du trafic aérien, mais aussi évolution des habitudes de consommation offrent de nouvelles perspectives à la restauration collective.

Chiche! L'apéro, un nouvel usage pour les légumineuses

Le 05/05/2017

Des légumineuses à l’apéro : la marque Chiche! offre une nouvelle place aux légumineuses. Souvent positionnées sur l’axe santé, les légumineuses ne sont pas synonyme de plaisir. Et pourtant, une start-up incubée par l’Isara de Lyon, mise sur un instant de consommation inattendu et un marketing plutôt fun pour ces légumes secs.