Troc interentreprises : mode d'emploi

Le 05 février 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le fonctionnement du troc interentreprises reste méconnu. Pourtant, cet échange de biens et de services sans transaction monétaire présente bien des avantages.
"Le guide des échanges interentreprises de biens et services" récemment publié par la DGCIS explique comment mettre en place le troc et en tirer le meilleur profit.

Le troc interentreprises consiste à échanger un bien ou un service contre une prestation équivalente. Les bénéfices du troc sont multiples, 

  • valorisation de machines sous exploitées, d'une main d'oeuvre en sous-charge
  • allègement de la trésorerie
  • rapprochement avec de nouveaux partenaires

A conditions d'en respecter les règles ...

  • les échanges doivent s'inscrire dans un cadre gagnant gagnant
  • l'entreprise doit acheter des produits ou prestations dont elle a vraiment besoin
  • le troc doit rester une pratique commerciale marginale qui ne concurrence pas les réseaux de vente habituels de l'entreprise.

 

Les échanges interentreprises sont tout à fait légaux. Considérés comme des ventes de biens et de services "compensés" par des achats de valeur équivalente,ils obéissent à des règles comptables et fiscales classiques. La délivrance d'une facture est obligatoire avec les mentions du montant HT, du TTC et de la TVA.

Le troc peut se faire de gré à gré ou passer par l'intermédiaire d'une plateforme d'échanges dématérialisés. Faire appel à un courtier (une plateforme d'échanges) peut être intéressant : il sécurise la transaction, conseille sur la valeur des biens échangés, rapproche l'offre et la demande ... Ce service a bien sûr un coût : les plateformes se rémunèrent en prélevant un droit d'entrée ou/et une commission sur les transactions.

Pour aller plus loin, consultez "Le guide des échanges interentreprises de biens et services" publié par la DGCIS.

A lire également

Logistique, transport, supply chain : la blockchain va changer votre métier !

Le 28/11/2016

La 1ère Conférence Nationale Blockchain et Supply Chain a eu lieu le 23 novembre : point de vue sur la manière dont cette nouvelle technologie va bouleverser en profondeur la performance et les métiers de la logistique, du transport et de la supply chain.

Laurent Vigouroux

DDMRP : quand la supply chain crée de la valeur pour l’entreprise

Le 15/04/2016

Pour tout savoir sur le Demand Driven Material Requirements Planning, BSC a interviewé Laurent Vigouroux, consultant indépendant et expert en DDMRP.

Le transport de marchandises « s’uberise », le marché se déstabilise

Le 18/02/2016

Quand le collaboratif devient marchand, c’est l’uberisation. Et cette vague de transformation numérique (BlablaCar, Air B&B, etc.) atteint aussi le secteur du transport de marchandises : comment ? Pourquoi ? Que faire ?