Tendriade lève les freins liés à la consommation de veau.

Le 29 janvier 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
A l’heure où le terroir et l’authenticité sont devenus des arguments de vente incontournables, les recettes traditionnelles sont plébiscitées. Mais les jeunes générations n’ont ni le temps ni le savoir-faire de leurs grands-mères…

Tendriade a trouvé la solution pour que les parents d’aujourd’hui puissent faire déguster à leurs enfants les bonnes recettes traditionnelles. Ce sont ici blanquette et sauté de veau qui sont mis à la portée de tous : outre les morceaux de veau, le packaging fournit également un livret de 13 recettes, avec en prime la liste des ingrédients nécessaires en face avant, histoire de bien mettre dans le caddy tous les composants pour l’élaboration du plat.

Autre point fort : l’aspect des morceaux de viande. Si les anciens privilégiaient les viandes bien grasses, les jeunes générations préfèrent les pièces maigres. La marque de Lactalis mise donc sur l’aspect du produit : calibrés et appétissant, les 12 morceaux de veau sont présentés dans une barquette compartimentée, permettant de maintenir une présentation impeccable.

Rendre la cuisine simple et accessible à tous.

La consommation de viande de veau pâtit de la crise économique et du manque d’intérêt des plus jeunes qui en achètent trois fois moins que les plus de 65 ans. Les jeunes générations se montrent en effet réticentes à l’achat, jugeant que cette viande nécessite un certain talent culinaire. Il est donc important pour la filière de s’éloigner des recettes que l’on distribuait jusqu’ici, trop compliquées et qui ne sont jamais réalisées faute d’avoir les ingrédients dans les placards.

 

Le « do it yourself » devient « aide moi à le faire ».

Le fameux « c’est moi qui l’ai fait ! » de Valérie Lemercier dans un spot publicitaire de 1989 a fait du chemin. La tendance s’est imposée depuis quelques années avec notamment l’avènement de cours de cuisine pour particuliers, le florilège d’aides culinaires ou la multiplication des QR Code renvoyant le consommateur à pléthore de recettes sur le net.

Les Français retournent donc au fourneau, mais pas sans aide. Ils ont besoin d’être accompagnés, guidés pour le choix des composants comme pour la mise en œuvre de la recette. Il faut également créer l’envie, mettre en valeur l’ingrédient principal…

Tendriade a donc ici levé une majorité des freins à la consommation de veau, à la fois en simplifiant les recettes et par la sélection des morceaux pour une présentation parfaite. Reste peut être le paramètre prix car le veau restera forcément plus cher que ses consœurs les volailles…

A lire également

Les tendances Food & Drink 2017 selon la société d'études de marché Mintel.

Le 29/11/2016

Mintel, société d'études de marché et gestionnaire de GNPD, base de données mondiale de l'innovation, dévoile ses prédictions pour 2017 en matière de tendances alimentaires. Jenny Zegler, Global Food & Drink Analyst, propose une vision à l'échelle mondiale qui repose sur des attentes fortes en matière de santé, de praticité et de confiance.

Comment permettre au consommateur d'accéder rapidement à l'information guidant son achat ? Par un visuel simple et efficace…

Le 17/11/2016

L'heure est à la transparence et aux messages clairs… En réponse à ces attentes, les marques s'emparent de chiffres, de curseurs ou d'échelles d'intensité pour un codage simple et rapidement compréhensible. Un vrai challenge vu le peu de temps qu'accorde le shopper au choix des produits en linéaire.

Gourming : une market place Food b2b pour exporter

Le 20/10/2016

Le groupe Le Duff vient de lancer une place de marché alimentaire pour mettre en relation directe des TPE et PME françaises de l’agro-alimentaire avec des professionnels de la gastronomie à l’étranger, métiers de bouche et distributeurs.