Stimuler le changement par l'expérimentation et la prospective

Le 19 janvier 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Mettre en situation les acteurs est une des clés pour produire du changement durable et acceptable. La conférence de lancement de BMA est l'occasion pour Bernard Decomps (Advancity), Noël Le Scouarnec (PIPAME) et André Jean-Marc Loechel (Fondation des Territoires de Demain) d'exposer les moyens d’envisager le changement et de stimuler l’innovation.

Laboratoires Vivants et expérimentations par l’usage

Bernard DecompsPour Bernard Decomps, Conseiller du Président d'Advancity, le rôle des premiers utilisateurs est clé dans la diffusion mais aussi dans le signalement des problèmes des technologies numériques afin de créer une véritable culture collective technologique qui ne soit pas seulement réservée aux ingénieurs mais qui soit diffuse dans toute la population. C’est le sens des living labs, comme Advancity, qui cherchent à créer de petites structures pour une véritable synergie « Technologie-Utilisateur ». Dans le cadre de la ville numérique de demain, il faut s’appuyer sur une technologie générique, le numérique, diffuse dans toute la population et donc levier de l’innovation par sa capacité à créer des collectifs d’usagers mais aussi à organiser des liens entre des objets ou des données. Cette technologie convient particulièrement aux petites structures d’entreprises qui, si on les y incite grâce à des clusters dans des pôles de compétitivité, permettent la création de collectifs urbains et d'innovations dans les produits, les services, les systèmes.

André Jean-Marc Loechel, Fondation Territoires de DemainAndré Jean-Marc Loechel, Président de la Fondation des Territoires de Demain, insiste sur le rôle fondamental des "Living Labs" ou "Laboratoires Vivants" et surtout sur la multiplicité de ses figures pour inaugurer le changement et pratiquer l’innovation. C’est un espace d’innovation qui polarise des compétences sur un territoire où l’on rencontre des chercheurs et des porteurs de projet économique mais où on associe les citoyens, des usagers ou encore les collectivités locales. Ce sont des lieux ouverts, interconnectés entre eux par le « Réseau des Living labs et des Espaces d’Innovations » à l’échelle internationale.

A son échelle locale, le Living lab met en valeur les compétences propres à un territoire tout en l’ouvrant sur le réseau des autres Laboratoires Vivants pour favoriser le partage d’expériences et de compétences.

Identifier les trajectoires d’évolution pour recomposer l’écosystème

Noel Le Scouarnec, PIPAMEPour Noël Le Scouarnec, Directeur du PIPAME (pôle interministériel pour la prospective et l'anticipation des mutations économiques), les travaux de prospective et de réflexion sur les mutations macroéconomiques sont des ressorts pour innover. Les publications (papiers et colloques) issues des travaux des groupes d'experts nationaux et internationaux du PIPAME, sont accessibles à tous les acteurs économiques. Ils donnent des clés de lecture pour situer le changement dans les 5 à 10 ans, et sont ainsi un outil d’aide à la décision.

Par une prospective opérationnelle qui identifie des tendances lourdes (vieillissement de la population, demande de sécurité, augmentation du coût d’usage des véhicules, diffusion de technologies de communication...), des points d’inertie (la formation des salariés, la localisation de l’habitat qui détermine les comportements de mobilité des ménages et la faible mobilité professionnelle), ainsi que des éléments d’incertitude (volatilité de prix des matières premières, substitution de certains matériaux stratégiques de l’industrie automobile, ou encore le rôle à venir des politiques publiques), il est possible de construire des scénarii et des trajectoires d’évolution inédite. Un des scénarios retenu par le PIPAME envisage une rupture avec l’écosystème actuel. Dans ce cadre, il est préconisé de mettre l’accent sur la production de petits véhicules verts urbains, mais également sur une segmentation fine des gammes pour aller du low cost pour les pays émergents jusqu’aux gammes premium. Enfin, il s’agit d’intégrer les véhicules dans des chaînes de mobilité destinées à la location, avec des outils de géolocalisation.

A lire également

autopartage coop de construction koolicar

Penser la mobilité quotidienne autrement avec l'autopartage entre voisins

Le 30/11/2015

Dans le cadre de BMA, le démonstrateur Coop de Construction a expérimenté une solution d’autopartage afin de penser autrement la mobilité quotidienne à partir du logement. Les résultats sont encourageants et confortent la Coop dans son engagement en tant que promoteur immobilier.

Les nudges : des coups de pouce suffisants pour initier des comportements vertueux ?

Le 13/11/2015

Le changement d’habitude dans les manières de faire est souvent long et parfois complexe à mettre en œuvre. Pour le faciliter, il est nécessaire de recourir à des petits coups de pouce pour initier le changement : des nudges.

talents du vélo BMA pédagogie

BMA remporte le prix Talents du Vélo 2015 dans la catégorie pédagogie

Le 17/09/2015

Pour la 5e édition des Talents du Vélo, Le Club des villes et territoires cyclables et ses partenaires ont récompensé le projet Bretagne Mobilité Augmentée pour sa méthodologie d'accompagnement au changement.