Giboire remporte le Prix "Entreprises & Environnement 2012"

Le 21 janvier 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le Groupe Giboire a remporté le prix "Entreprises & Environnement 2012", catégorie "meilleure démarche de gestion de site" pour la "réhabilitation d'une zone humide". M. Loyer, responsable des opérations d'aménagement et Mme Ruders, chargée de mission aménagement au sein du Groupe nous relatent cette démarche participative et ses perspectives.

Pouvez-vous nous présenter le Groupe Giboire et nous expliquer comment est né ce projet ?

"Le Groupe GIBOIRE est une société familiale qui existe depuis 1923, dont le siège social se situe à Rennes. Il compte aujourd'hui 175 collaborateurs et déploie toutes les activités de l'immobilier dans le Grand Ouest exceptée celle de syndic.

Les opérations d'aménagement et de lotissements représentent environ 15% des activités de promotion du Groupe Giboire. Dans ce cadre nous avons remporté le prix "Entreprises & Environnement 2012" dans la catégorie "meilleure démarche de gestion de site" remis lors du Salon Pollutec 2012.

En effet ce projet a nécessité une étroite collaboration avec les élus de la commune de Melesse, l'architecte paysagiste SITADIN,le bureau d'étude Ouest'Am, pour atteindre les objectifs liés à la réalisation d'un quartier durable et à la réhabilitation d'une zone humide sur le site des Fontenelles à Melesse."

Comment avez-vous abordé cette démarche ?

"La commune de Melesse, dans le cadre de l'élaboration de son plan d'urbanisme, a souhaité poursuivre l'extension de son territoire de manière maîtrisée et durable en ouvrant à l'urbanisation le secteur des "Fontenelles". Ce site représente entre 17 Hectares et intègre une zone humide de plus de 3 hectares.

Une fois le foncier maîtrisé par notre société, nous avons, avec les partenaires SITADIN et OUEST'AM et en concertation permanente avec la commune de Melesse commencé l'étude de l'aménagement du site. Du diagnostic jusqu'à la réalisation des travaux la réflexion s'est appuyée sur la norme de génie écologique AFNOR/X10 GE.

L'objectif principal a été de transformer cette contrainte de zone humide en un réel atout pour le site et ses habitants. Après une étude hydraulique et des analyses constatant la présence d'une zone humide présentant un intérêt écologique fort, nous avons décidé d'entreprendre des travaux de réhabilitation et de valorisation de cette zone. Ces travaux consistant en la création de lieux de promenades, mise en place de passerelles, re-méandrage du lit du ruisseau, parcours ludique et pédagogique, plage d'observation de la faune et de la flore.

Au-delà de cette première étape d'aménagement, nous avons acté un plan de suivi de cette zone sur 6 ans pour garantir son maintien, avec la prise en charge par le groupe GIBOIRE de l'accompagnement des services techniques de la commune et par le bureau d'études Ouest' AM de l'accompagnement des services techniques de la commune et dela surveillance de la faune et la flore.

Enfin un projet tutoré, qui a démarré en novembre 2012, avec les étudiants de l'Université de Rennes permettra de tirer les leçons de cette expérience sur le long terme ainsi que de 3 autres projets en vue d'une diffusion auprès de collectivités et d'aménageurs confrontés à ces problématiques de zones protégées dans leurs projets."

Que retirez-vous de cette expérience et de ce prix ?

"Le Groupe GIBOIRE a déjà intégré dans ses travaux d'aménagement une réflexion sur les éco-quartiers, mais il est évident qu'au début nous étions essentiellement poussés par la réglementation comme tout un chacun. A présent nous avons intégré dans nos projets la nécessité "d'aménagement durable" des quartiers et nous essayons de répondre au plus près aux exigences des communes et des territoires. Cette fois-ci nous sommes allés plus loin encore et ce projet a bénéficié d'une très grande concertation.

Actuellement notre premier souci dans l'activité d'aménageur-lotisseur est de répondre au mieux au paradoxe d'un accroissement du besoin de logements en milieu urbain et la volonté de limiter son étalement. Nous essayons de consommer le territoire de façon intelligente en gérant la densité. Là où il y a dix ans nous construisions de 8 à 12 logements à l'hectare, aujourd'hui il faut en construire de 25 à 30. Hier, suivant la réglementation, une zone humide comme celle présente sur le site des "Fontenelles" n'aurait pas été constructible, mais aurait également été exclue de toutes réflexions d'aménagement. Aujourd'hui c'est possible et cela devient un atout pour ce lotissement.

Après 18 mois d'étude, nous pouvons présenter ce site comme une vitrine de notre savoir-faire en tant qu'"aménageur durable". Nous sommes très fiers du résultat obtenu, de cette démarche participative et du prix qui nous a été décerné. Vous l'avez compris nous espérons pouvoir réitérer l'opération sur d'autres projets si l'opportunité se présente."

 

Les derniers entretiens

Laurent Vigouroux

DDMRP : quand la supply chain crée de la valeur pour l’entreprise

Le 15 avril 2016

Pour tout savoir sur le Demand Driven Material Requirements Planning, BSC a interviewé Laurent Vigouroux, consultant indépendant et expert en DDMRP.

La douane, mon partenaire à l’international

Le 12 novembre 2015

Interview croisée de Martine Huitema, Responsable Import-Export chez Canon Bretagne et Virginie Tillet, Chef du Pôle Action Economique à la Direction Régionale des Douanes, qui mettent en avant les bénéfices du dialogue entre l’industriel et les services de la douane.

Kiosk to invest : lever des fonds en capital grâce au crowdfunding

Le 29 juin 2015

Kiosk to invest est une plateforme de crowdfunding spécialisée en capital. Elle met en relation des investisseurs privés et des entreprises en forte croissance souhaitant lever des fonds et ouvrir leur capital. Françoise Montiège, responsable Kiosk to invest pour la CCI Rennes nous présente ce nouvel outil de financement participatif.

A lire également

Rénovation énergétique

La rénovation énergétique se dote d'un dispositif complet pour parvenir à ses fins

Le 23/06/2014

Le chantier de la rénovation énergétique se structure et les entreprises de la filière bâtiment s'organisent et adoptent de nouvelles pratiques pour entrer sur ce marché. Travail en réseau, labellisation, participation à des plateformes d'informations locales sur les offres de travaux et les solutions de financement. Les choses bougent...

Le label RGE, reconnu garant de l'environnement : levier pour les entreprises et pour le marché de la rénovation

Le 12/03/2014

Compte-tenu de l'objectif affiché de 500000 logements à rénover par an d'ici à 2017, les entreprises du bâtiment ont tout intérêt à se rendre visible sur ce marché. Un outil va les aider, il s'agit du label RGE.
Il constitue un enjeu de visibilité pour les entreprises, et une aide à la décision pour les particuliers.

Analyse sociologique de la consommation d’énergie dans les bâtiments résidentiels et tertiaires : quel est le potentiel d'économies d’énergie ?

Le 11/02/2014

La consommation d’énergie dans les bâtiments résidentiels et tertiaires est le plus important gisement d’économies d’énergie, mais ce potentiel ne pourra être exploité uniquement par la diffusion du progrès technique. Il faudra y adjoindre une mutation des comportements quotidiens et des modes de vie.