La logistique urbaine source d'innovation

Le 14 janvier 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Les chiffres de la logistique en Europe

Le secteur logistique est une composante importante de l'économie, en Europe et en France (Source: Chiffres étude Conseil d'Analyse Stratégique) :

En Europe, le secteur Transport et Logistique représente 5 millions d'emplois, 710 milliards d'euros, soit 8 % du PIB européen;

Plus de 60% de la population européenne vit en milieu urbain, ce qui conduit à une congestion récurrente des centre-villes, avec toutes les conséquences connues, sur la qualité de l'air, la qualité de vie etc.

En France, ce marché représente 120 milliards d'euros.

 

Le e-commerce, facteur de croissance substantielle de la logistique

Selon l'Ademe, plusieurs facteurs tendent à expliquer le boom de la logistique en France : l'augmentation des livraisons à domicile (courses, livraison repas etc.), l'explosion du e-commerce (x 4 entre 2004 et 2008) et « la volonté du consommateur d'être proche des commerces en zones urbaines denses ne semblent pas toujours compatibles avec la volonté du citoyen d'éviter les conséquences de ces flux ».

Le boom du e-commerce et par conséquent la livraison à domicile sont une tendance de fond pour les raisons suivantes (source Pipame) :

  • le vieillissement de la population,
  • la baisse du taux de motorisation des ménages en zone urbaine dense,
  • la préférence de plus en plus marquée pour l'achat ludique par rapport à l'achat "corvée", pour le choix du gain de temps par rapport au gain d'argent,
  • l'incapacité des transports en commun à permettre le transport de paquets encombrants,
  • les distances à parcourir pour atteindre les hypermarchés,
  • le temps perdu dans les embouteillages,
  • l'impossible stationnement pour décharger les produits devant le domicile...

 

Mais l'augmentation de la demande de livraison en ville doit faire face à de nombreuses contraintes : limitation des horaires de livraison (en journée), interdiction des gros tonnages, durée de stationnement limitée, places réservées non respectées etc.

 

Les nouveaux espaces logistiques urbains, ou comment optimiser la livraison en ville 

Selon le PREDIT, un espace logistique urbain (ELU) est « un équipement destiné à optimiser la livraison des marchandises en ville, sur les plans fonctionnel et environnemental, par la mise en œuvre de points de ruptures de charges ».

Ce sont des « interfaces permettant de faciliter les relations entre les envois et les réceptions entre la voirie et le lieu d'exploitation entre la ville et sa périphérie plus ou moins lointaine ».

Ainsi, le PIPAME répertorie les différents ELU, du plus large au plus petit :

  • la Zone Logistique Urbaine (ZLU) concerne un vaste espace (la ville) et offre de multiples services avec mutualisation des moyens techniques,
  • le Centre de Distribution urbaine (CDU) concerne un périmètre plus restreint, souvent l'hyper-centre, un centre historique (La Rochelle, Monaco, Padoue, Bristol...) pour la rationalisation des parcours de livraison,
  • le Point d'Accueil des Véhicules (PAV) concerne un quartier (ELP de Bordeaux, Rouen...) : places réservées et sécurisées à disposition des transporteurs. Les derniers mètres sont réalisés à pied ou avec des modes doux,
  • le Point d'Accueil des Marchandises (PAM), point de dépôt des marchandises en l'absence des clients qui viennent y récupérer leurs produits. Un gain considérable en productivité pour le transporteur et un gain de temps pour le client,
  • la Boîte Logistique Urbaine (BLU) : la consigne permet de déconnecter le transporteur du client. Elle nécessite un outil technologique pour sécuriser et transférer les données en temps réel. (voir détail plus loin) »

 

Toujours selon le PIPAME, de nombreuses villes européennes ont eu des premières implantations de CDU infructueuses qui se sont vues remplacées par des expérimentations avec des ELU plus adaptés aux besoins portées par des entreprises privées comme :

  • les points relais, (A2pas, Kiala, Chrono-relay...),
  • les consignes électroniques (Consignity, E-box, Cityssimo...).

 

Sur le marché des livraisons aux particuliers, la livraison est souvent problématique : l'absence du destinataire, auquel s'ajoutent un stationnement difficile, des adresses pas assez précises, des codes d'accès erronés etc. Ainsi, les livraisons effectuées en B to C, sont plus longues, plus compliquées et le risque de re-livraison est plus élevé qu'en B to B.

Les nouveaux modèles de distribution aux particuliers prévoiront la mise en place de points de retrait ou de boîtes de dépôt, qui permettront de livrer le flot de colis en toute efficacité, et de façon groupée. Les consommateurs se verront proposer le choix suivant: se faire livrer à domicile les articles commandés en ligne, ou récupérer ces produits dans des points de retrait ou des boîtes de dépôt spécifiques.

 

Focus sur les BLU, solutions d'optimisation de livraison et de déplacements

Ce sont toutes "les interfaces qui permettent de relier le transporteur et le client sans que la présence d'une personne sur le lieu de transfert soit nécessaire. Ces interfaces sont matérialisées sous forme de sas, casiers aménagés ou apportés, automates, et sont situées sur espaces privés ou publics. La procédure classique (réception du colis / reconnaissance de la livraison) est donc changée, ce qui implique une déconnexion des opérations de transport et d'administration de l'envoi. Si l'on exclut les sas, le rôle des BLU reste axé sur des envois inférieurs au m3." (source : Projet CMDU Centre Multimodal de Distribution Urbaine)

L'intérêt réside dans la possibilité de livrer plusieurs colis en un seul point, de multiplier ce nombre de points livrés dans un laps de temps plus court qu'en livraison individuelle, et par conséquent de limiter l'impact sur le trafic urbain. Les colis sont en effet placés dans des consignes électroniques dont le client reçoit le code d'ouverture. Dans les acteurs présents sur ce domaine, on peut citer DHL en Allemagne ou Consignity en France.

Suivant ses lieux d'implantations (publics/privés), les BLU peuvent améliorer les possibilités des livreurs et clients en étant potentiellement accessibles nuit et jour.

Si les structures et collectivités publiques sont peu impliquées dans le développement de BLU, elles ont tout intérêt à favoriser leur implantation, surtout lorsque l'on met en perspective la future loi sur les ZAPA.

 

Exemples d'un acteur français : Consignity

(source Ademe)

Principe

"Consignity met à disposition des professionnels un service d'automates logistiques urbains disponibles 24h/24 et 7j/7. Le service Consignity fonctionne sur un système de consignes de livraisons informatisées et gérées à distance par GPRS (General Packet Radio Service). Cette solution permet une plus grande flexibilité dans la livraison et le retrait des colis : les livraisons peuvent être effectuées en l'absence du destinataire et la disponibilité peut être garantie avant 7h du matin."

Les automates sont situés dans des espaces publics et notamment des parkings souterrains, et sur Paris, Consignity est présent dans une quinzaine de sites permettant de livrer les professionnels de la maintenance au plus près de leur zone d'intervention.

Intérêts

Dans le cadre d'un usage profesionnel, le nombre de kilomètres parcourus par les techniciens de maintenance a diminué, ce qui permet à ce dernier de gagner du temps et d'augmenter la productivité de 20 %.

avantages et inconvénients Consignitysource: Ademe

Partenaires

ADEME, Caisse d'Epargne, Effia, Epolia, Fonds Social Européen, ICAR, Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, Oseo, Predit, La région Champagne Ardenne, Saemes, Technopole de l'Aube en Champagne, Vinci.

Perspectives

Consignity souhaite diversifier son offre de service en développant des systèmes permettant la livraison et le stockage de palettes et de pièces plus imposantes (au delà du m3).

 

© image Franck Boston - Fotolia.com

A lire également

La place de la voiture demain : l'équilibre difficile du secteur automobile

Le 09/06/2017

Comment concilier des objectifs économiques et des objectifs écologiques sans faire de compromis ? L'institut Montaigne a publié ce mois-ci un rapport intitulé "Quelle place pour la voiture demain ?" et fait 10 propositions pour répondre à ces questions. Voici notre synthèse de la synthèse :-)

Dossier InOut 2018 - le meilleur des mobilités numériques

Le 02/06/2017

Rennes Métropole organise en 2018 un événement économique international qui rassemblera les professionnels du numérique et de la mobilité, et les usagers. Tous vivront l’expérience inédite d’inventer et de tester les mobilités de demain. Nous avons décidé de vous partager dans ce dossier permanent les éléments marquant de InOut 2018.

[INFOGRAPHIE] Marché automobile mondial 2016 : un marché US bientôt relégué par la Chine et l'Europe ?

Le 12/05/2017

Retrouvez l'infographie complète du marché de l'automobile mondial 2016