Automobile : 2013, l’année du partage

Le 09 janvier 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Une récente étude américaine prévoit le décollage des ventes de véhicules électriques pour 2013. Mais pour les acteurs de la filière automobile, la vraie question ne serait-elle pas de savoir si les habitudes de mobilité ne vont pas changer plus vite que les technologies ?

Avec un total de 5432 immatriculations, le nombre de VE vendu en France en 2012 a doublé par rapport à l’année précédente, mais cela représente moins de 0,3% des ventes de véhicules (environ 1,9 millions d’unités). Crise oblige, les ventes d’automobiles ont chuté de près de 15% en un an. Les particuliers ne sont sans doute pas prêts pour acheter en masse des VE ayant une faible autonomie et un prix plus élevé qu’un véhicule thermique.

Le succès d’Autolib' à Paris montre en revanche que les habitudes peuvent évoluer plus vite que prévues. En effet, la 2ème voiture apparaît de moins en moins nécessaire et l’accès à un service de mobilité via par exemple le partage de voitures de plus en plus une évidence. Un an après sa mise en service, Autolib' propose déjà 1750 VE en service dans 1100 stations pour plus de 5000 abonnés. Le plus gros reproche des utilisateurs (pour 20% d’entre eux) est d’avoir parfois des difficultés à trouver un véhicule de disponible, d’où la volonté du groupe Bolloré d’arriver rapidement aux 3000 Blue Car prévues pour 2013. Si Autolib' affiche des chiffres en pleine croissance, cela ne doit pourtant pas être l’arbre qui cache la forêt. Aujourd’hui 44 communes proposent également un service d’autopartage .

Carte covoiturage

 Carte services d'autopartage (source carte de France de l’Autopartage)

Depuis quelques semaines, Angoulême propose en autopartage 10 VE de type Mia. Le service Mobili’Volt est géré par Ineo (Voir le reportage de France 3 ).

Nancy s’est lancé dans l’aventure avec son service d’autopartage City Mov. En 6 mois d’exploitation, les 15 Peugeot Ion ont déjà effectuées 2500 trajets et 30000 km, et il est d’ores et déjà prévu de renforcer la flotte en 2013.

Pour St Quentin en Yvelines, c’est aussi l’heure des premiers retours d’expériences sur son opération Twizy Way, en partenariat avec le groupe Renault. Les utilisateurs n’y trouvent que des avantages : pas de problèmes de parking, le véhicule peut être laissé là où on le souhaite et, cerise sur le gâteau, la satisfaction de faire un geste éco-citoyen en roulant sans polluer. Fort de cette première expérience Renault souhaite proposer ce service d’autopartage à d’autres communes ou même aux entreprises cherchant une solution pour faciliter le déplacement (domicile-travail) de leurs employés.

L’électromobilité gagne même le cœur des petites communes. Lors du premier congrès des collectivités électromobiles qui s’est tenu à la Rochelle le 4 décembre dernier, ont été remis les 3ème trophées des villes faisant le plus d’efforts dans ce domaine. Le jury a primé 7 communes sur les 77 dossiers reçus. La petite ville d’Haguenau (Bas-Rhin, moins de 50 000 habitants) a été primée pour utiliser une quinzaine de VE dans sa flotte, et pour avoir mis en place un système de partage de vélos à assistance électrique rechargeables dans une station solaire. A noter cette commune du nord de l’Alsace accueille également 2 stations du service d’autopartage http://www.autotrement.com essentiellement basées à Strasbourg, mais déployées sur l’ensemble de l’Alsace. Les villes de Valence et Le Havre ont également reçu un trophée pour leur politique générale en faveur de l’électromobilité. Côté autopartage, Valence a mis en place un service de partage de véhicules entre les agents administratifs et Le Havre favorisant l’autopartage entre particuliers à travers la promotion de services comme livop.fr ou www.cityzencar.com .

2013 verra sans doute de nouveaux investissements dans l’autopartage. La société Avis vient d’ailleurs d’annoncer le rachat du leader mondial de l’autopartage, l’américain Zipcar, pour 372 millions d’euros. Les loueurs constatent que les habitudes en matière de mobilité évoluent très vite et qu’il est impératif d’anticiper le mouvement. Hertz réfléchit à une stratégie différente et devrait proposer d’ouvrir la totalité de son parc de véhicules (soit 375 000 unités) à la location à l’heure. Selon certaines études, le marché européen de l’autopartage devrait peser dans les prochaines années plus de 2 milliards d’euros. Il est donc logique que de nombreux acteurs s'y intéressent : loueurs, constructeurs automobiles et jeunes PME innovantes…. Si en ce début d’année, il est sans doute encore difficile de prévoir l’essor des VE, l’autopartage semble avoir de beaux jours devant lui surtout si le service rime avec économie et écologie.
 

 

A lire également

La PPE : Pourquoi Pas moins d'Energie carbonée pour nous déplacer ?

Le 07/12/2016

La loi de Programmation Pluriannuelle de l'Energie est un exercice de transcription en droit français des engagements, ambitions et outils au service d'une réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). La PPE coordonne la politique française sur les questions d'énergie avec les Accords de Paris et autres engagements européens.

Véhicules et Mobilités 2017 : vos retours et vos attentes

Le 29/11/2016

Pendant ce dernier trimestre 2016, nous vous avons interrogé sur votre niveau de satisfaction, vos avis et vos attentes pour Véhicules et Mobilités : le site Web, la newsletter, Twitter et autres. Comme promis, voici un retour des résultats de cette enquête et nos axes de développement pour 2017 !

Open source : avenir ou concurrence de l'industrie automobile ?

Le 22/11/2016

Comment l’open source, le partage permettent d’arriver différemment à la construction d’une voiture ? Mais ces véhicules open source sont-ils réservés aux makers ou influencent-ils les pratiques de l'industrie automobile ? Quels sont les impacts des véhicules open source sur la chaîne de valeur, notamment la distribution des véhicules ?