L'Institut de la Vision explore de nouvelles pistes pour soulager les déficiences visuelles

Le 30 novembre 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
L'Institut de la Vision, un des plus importants établissements de recherche sur la vision en Europe, teste des solutions technologiques destinées à soulager le handicap des personnes atteintes de déficiences visuelles. Le point sur plusieurs expérimentations en cours.

Dans une précédente publication en septembre 2011 nous vous présentions un premier panorama des TIC au service des déficiences visuelles et auditives. Pour compléter ce premier aperçu nous vous proposons un zoom sur l'Institut de la Vision et en particulier sur trois initiatives récentes sur lesquelles travaillent ses équipes.

 

L'Institut de la Vision

Implanté au sein de l'hôpital des Quinze-Vingts à Paris, l'Institut de la Vision réunit chercheurs, médecins et industriels qui travaillent en étroite collaboration pour découvrir et valider de nouveaux traitements, de nouvelles solutions préventives ou des technlogies compensatrices des atteintes visuelles.

Quatre grandes voies d'amélioration y sont explorées : l'autonomie, la mobilité, l'accessibilité et le confort, que ce soit au domicile, dans les lieux publics ou dans la rue.

 

Trois projets en phase d'expérimentation

 

Aménagé dans les locaux de l'Institut de la Vision, le Home Lab est un appartement témoin doté d'équipements conçus pour améliorer la sécurité, l'autonomie et le bien-être des personnes malvoyantes : mobilier adapté, matériel électroménager et systèmes de communication homme-machine. Dans une seconde étape cet appartement a été modélisé sous la forme d'une application en réalité virtuelle : le Home Lab RV. Grâce à cet environnement modulable, les industriels partenaires du projet peuvent affiner leurs tests en faisant évoluer l'emplacement de tel ou tel équipement, son éclairage etc. Il est prévu d'y faire apparaître un avatar représentant l'utilisateur déficient visuel afin de travailler sur ses déplacements et ses réactions à l'intérieur de cet environnement.

 

Il s'agit d'un logiciel permettant de simuler la vision de personnes atteintes d'affections telles que la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l'Age). L'utilisateur se déplace virtuellement dans un environnement urbain afin de mieux comprendre le vécu ainsi que les besoins de la personne malvoyante.

 

Le groupe Casino, partenaire de l'Institut de la Vision, teste dans les locaux de l'Institut un supermarché expérimental. Dans ce magasin sont disposés plusieurs aménagements et technologies visant le confort et l'autonomie des personnes déficientes visuelles :

  • un éclairage étudié pour réduire les sensations d'éblouissement et faciliter le repérage des produits
  • un packaging conçu pour rendre davantage visibles les caractéristiques essentielles du produit : la marque, le poids, la date limite de consommation...
  • une application pour tablette tactile permettant à l'utilisateur de préparer son trajet depuis chez lui jusqu'au magasin en repérant à l'avance les éventuelles difficultés de déplacement et les moyens de transport à sa disposition.
  • une application pour smartphone fonctionnant sous la technologie NFC, offrant à la personne malvoyante un accès rapide aux informations essentielles de chaque produit présent en rayon.
  •  
     

Pour ces projets qui devraient déboucher sur des applications pratiques dans notre environnement de tous les jours, l'Institut de la Vision s'associe à des partenaires industriels, technologiques ou institutionnels qui ensemble relèvent le défi de réduire le handicap des personnes déficientes visuelles.

A lire également

Wearable technologies : applications en santé

Wearable technology : Une tendance, et de plus en plus d'applications en santé

Le 30/09/2013

Alors que les annonces de mise sur le marché de montres connectées battent leur plein sur le secteur high-tech, c'est en réalité un nouveau segment de marché qui fait son apparition : les "wearable technology", ou encore la "technologie portée sur soi". Un marché qui devrait peser plus de 10 milliards de dollars en 2016.

Bilan projets TecSan de l'ANR

Technologies pour la Santé et l’Autonomie : Bilan des projets TecSan 2009-2013

Le 30/08/2013

Le programme TecSAN soutient depuis 2009 des projets de recherche collaborative sur des technologies pour l'autonomie ou la santé. Le bilan des projets menés permet de percevoir les défis et les progrès technologiques réalisés dans ces domaines.

Quand le corps communique avec un smartphone

Le 29/08/2013

Motorola collabore avec plusieurs start-ups américaines sur des solutions d’authentification qui pourraient demain remplacer les mots de passe. Ces dispositifs innovants offrent également des perspectives dans la m-santé.