L'irrémédiable croissance de la production automobile dans les PECO

Le 28 novembre 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Les PECO ont attiré des investissements industriels considérables ces dernières années. Ils constituent aujourd'hui un élément clé du dispositif industriel européen et restent soutenus par des moteurs de croissance solides.

Retour sur 15 ans d’investissements dans les PECO

En 15 ans, entre 1990 et 2006, les pays d’Europe Centrale et Orientale (PECO) ont connu une vague d’investissements spectaculaire de la part des constructeurs. Les débouchés locaux initialement prévus pour écouler ces nouveaux volumes de production d’automobile ne sont pas réellement venus (la croissance du pouvoir d’achat de ces pays sera restée trop faible, et le marché des PECO concentré sur celui des véhicules d’occasion) mais ont répondu à la croissance du marché automobile européen et mondial. Aujourd’hui, il en ressort que le dispositif industriel des constructeurs en Europe s'est élargi à l’ensemble de l’Europe et est de plus en plus piloté par la compétitivité des différents sites de production européens.

Entre 1990 et 2006, c’est un potentiel industriel supplémentaire de plus de 3,3 millions de véhicules par an que les constructeurs automobiles ont investi dans les PECO. Plus de 50 % de ce nouveau dispositif industriel se concentre sur un territoire à peine plus grand que la Bretagne à cheval entre le nord de la Hongrie, la Slovaquie, le Sud de la Pologne et l’Est de la République Tchèque.

Investissements constructeurs dans les PECOSources : Tableau : publication Scribd - Carte : Themavision

 

Le poids des PECO dans le dispositif de production européen

En 1990, les PECO produisaient 2 millions d’automobiles (VP). La même année, l’Europe Occidentale sortait de ses usines 13 millions de véhicules. 20 ans après, en 2011, les PECO ont produit plus de 5 millions de véhicules, un volume encore jamais atteint. Dans le même temps, les volumes produits en Europe Occidentale reculaient à 12,5 millions par rapport à 1990, après un pic dans les années 2000 à plus de 14 millions. Les PECO représentent ainsi en 2011 un tiers de la production européenne.

Volumes de production PECO

Des moteurs de croissance solides pour les sites industriels des PECO

Les PECO ont attiré les sites de montage des petits véhicules des constructeurs européens, profitant d’un coût de main d’œuvre avantageux pour un segment très concurrentiel, où les marges sont faibles. Fiat produit ainsi en Pologne ses modèles Panda et Fiat 500. Volkswagen fabrique dans son usine slovaque ses modèles des segments « New Small Family » : la Volskwagen Up !, la Seat Mii et la Skoda Citigo. PSA a localisé en Solvaquie et en République Tchèque ses petits modèles dont C1 et 107 fabriqués à Kolin avec Toyota. Ces sites ont très souvent bénéficié d’investissements pour répondre à la croissance importante du marché de ce segment. L’usine Fiat polonaise a ainsi produit plus de 500 000 véhicules en 2011 et emploie 13 000 personnes.

Les PECO hébergent également les sites de production de DACIA et SKODA, gamme low cost de Renault et Volskwagen dont les volumes de vente ont connu de belles croissances et les gammes le lancement de nouveaux modèles. Renault DACIA vient de lancer Lodgy en Roumanie et prépare le renouvellement de Logan et Sandero.

Enfin, les PECO sont également le lieu d’implantation de constructeurs non européens qui trouvent dans les pays de l’Est un écosystème à bas coût de main d’œuvre idéalement situé pour servir le marché européen et russe. C’est ainsi le cas de Hyundai/Kia qui a implanté 2 usines en Slovaquie et en République Tchèque en 2004 et 2006, ainsi qu’un bureau d’études en Allemagne qui conçoit en Europe les véhicules destinés au marché européen comme la Cee’d qui vient d’être commercialisée. Le patron de Hyundai, Chung Mong koo, prévoit pour 2012 en Europe une croissance de Kia de 21% et une croissance de Hyundai de 15%.

 

Dans un contexte de surcapacité de production en Europe, les sites industriels des PECO vont ces prochaines années profiter de moteurs de croissance liés à la dynamique du marché automobile : croissance des ventes de petits modèles, hausse des parts de marché des marques low cost, stratégie de conquête en Europe des acteurs asiatiques comme Hyundai. Le dynamisme profitera également à la sous-traitance qui s’est développée autour des sites des constructeurs. Faurecia a ainsi annonçé en novembre 2012 la réduction des effectifs en Europe de l’Ouest et l’ouverture de 7 nouvelles usines dans les pays de l’Est d’ici 2014.

A lire également

Revue de presse Themavision Véhicules et Mobilité

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 15 avril 2014

Le 17/04/2014

Le site PSA Rennes, vitrine de l'usine du futur - PSA Peugeot Citroën : le plan de relance signé Tavares - Hertz développe l’autopartage en entreprise - La voiture autonome remplit déjà les caisses de Valeo - Renault : de nouvelles infos sur l’hybride plug-in, lancement en 2018

Mobilité servicielle, nouveaux usages et nouveaux acteurs

Le 09/04/2014

Le séminaire technique du 23 janvier à la CCI de Rennes, le serviciel : accélérateur de croissance pour la Bretagne, a permis de confronter plusieurs points de vue sur cette évolution. Retour sur plusieurs témoignages d’acteurs industriels afin d’illustrer cette tendance vers une mobilité servicielle.

Revue de presse Themavision Véhicules et Mobilité

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 9 avril 2014

Le 09/04/2014

Services de mobilité : FullCharger s’associe avec Wattmobile - Peugeot livre 24 véhicules équipés d’un système d’autopartage à TF1 - En pleine restructuration, PSA Peugeot Citroën recrute - ERDF fait appel au Groupe Gruau pour équiper le nouveau fourgon électrique - Les transporteurs rendent le dernier kilomètre plus propre