Innovations : peu d’élus dans la durée !

Le 20 novembre 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
En parallèle du SIAL, salon mondial de l’innovation alimentaire, TNS Sofres vient de publier un état des lieux sur la durée de vie des nouveaux produits mis en circulation.

Les innovations peinent à s’installer. Nombre d’entres elles ne trouvent pas leur place dans les habitudes de consommation des shoppers. Pourtant le chiffre avancé par TNS Sofres interpelle : 70 % des nouveaux produits ont disparu des magasins au bout de 3 ans de lancement !

 

 

 

Les explications à ces succès mitigés sont diverses et spécifiques à chaque type d’innovation :

 

 

Innovation 70% echec

  • Les innovations rupturistes : elles impactent de manière important les habitudes des consommateurs et demandent un temps certain pour s’installer durablement. Ce temps nécessaire ne leur est pas toujours laissé par la distribution à la recherche d’une rentabilité immédiate.
  • Les innovations tactiques (de suiveurs) : celles-ci correspondent plus à des extensions de gamme (nouvelle saveur…). Elles ne répondent pas toujours à une attente exprimée des consommateurs. Si elles dynamisent le rayon pendant un certain temps, elles le font au détriment d’autres références par cannibalisation. Elles n’apportent donc pas une vraie valeur ajoutée cumulative.
  • Les innovations techniques ou industrielles : souvent le fruit d’une recherche R&D sans ou avec peu de lien avec le marketing, ces innovations sont portées par les industriels et cherchent leur cible sans qu’un besoin identifié soit à l’initiative de cette nouvelle création.

 

Un exemple d’un gagnant du Grand prix Tendances et Innovations 2010

Innovation darégal

Darégal, le leader des herbes aromatiques surgelées avait lancé la première gamme de compléments alimentaires surgelés aux plantes. Innovation purement industrielle sans marché potentiel ? ou innovation rupturiste trop en avance sur une catégorie qui n’y était pas préparée ? La gamme -18° n’a pas confirmé ses espoirs de réussite.

Replacer le consommateur au cœur de l’innovation

En résumé, peu d’innovations répondent à de vrais besoins consommateurs. Selon TNS, « 43% des échecs proviennent d'une inadéquation entre la promesse du nouveau produit et les attentes des consommateurs ».


Innovation cause echecsIl apparaît donc nécessaire de replacer le consommateur au cœur des innovations, d’où le lien nécessaire et fondamental entre R&D, marketing et design industriel.  

Pour se faire, il faut bien connaître les tendances et leurs évolutions et voir de quelle manière les propositions industrielles y répondent. Les éventuels gaps entre offre et demande permettent de trouver des niches de créativité et de se donner la meilleure chance de réussir ses lancements.

En 2012, XTC et TNS Sofres ont comparé offre et demande et relevé des décalages intéressants.  De même, les tendances sont en évolution permanente et 2 nouvelles pistes ont été pointées par le cabinet XTC pour les quelques années à venir.

Pour en savoir plus :

Innovations alimentaires : l’offre rencontre-t-elle la demande ? XTC World Innovation et TNS SOFRES répondent.

Deux tendances prospectives selon XTC : Living food et Food building.

A lire également

Les nouvelles recommandations Anses, des impacts en IAA ?

Le 27/04/2017

L'Anses a publié les nouvelles recommandations nutritionnelles en terme de santé publique. De nouvelles catégories d’aliments, des contaminants alimentaires repérés et des habitudes alimentaires observées déterminent des objectifs de fréquence et de portions de consommation. Ces nouveaux repères ne seront pas sans conséquence pour le foodservice.

Appel à projets du Département d'Ille et Vilaine : Transformation agricole sous signe de qualité

Le 26/04/2017

Le département d'Ille et Vilaine vient d'allouer une enveloppe de 90000 € pour des initiatives agro-alimentaires locales innovantes. L'objectif de cet appel à projet est d'accompagner les entreprises de première transformation agricole à développer de nouvelles productions, diversifiées, locales et à forte valeur ajoutée.

L’innovation dope le marché de la 4ème gamme : vers de nouveaux territoires et de nouveaux usages.

Le 25/04/2017

L'été approche et, face à la concurrence des produits frais non emballés ou des barquettes en flow pack, les marques de la 4ème gamme déploient leurs innovations. Entre saveur, présentation ou usage, les promesses marketing se multiplient pour une offre en mode séduction. En smoothie ou sur les barbecues, le segment élargit le champ des possibles.