OYA LIGHT, revisite l'éclairage et apporte confort et durabilité

Le 04 décembre 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
OYA LIGHT S.A.S. développe, produit et commercialise des dalles lumineuses à base de LED dont les sources sont interchangeables et gérables à distance.
Economes en énergie, ces dalles sont aussi adaptables, flexibles et haut de gamme.
Marie-Laure Le Fourn nous raconte la genèse de son projet et répond à nos questions.

Pouvez-vous nous présenter OYA LIGHT, sa création, ses spécificités et ses avantages ?

dalle lumineuse"Nous avons créé OYA LIGHT en janvier 2012 sur la base d'un brevet européen déposé par les 3 fondateurs.

Aujourd'hui nous sommes 6 personnes dont 2 commerciaux et un ingénieur éclairagiste.

Nous avons pensé "OYA LIGHT" et son modèle économique dans le souci d'être "Eco-responsable". Pour ce faire, nous avons travaillé des points majeurs qui sont la limitation des besoins d'énergie, la durabilité et la limitation des émissions de CO².

Tout d'abord, de par l'utilisation de LED, le luminaire est en effet un facteur d'économie d'énergie apportant une consommation nettement inférieure à la consommation des luminaires à base de tubes fluorescents. Ensuite, grâce à son concept de démontabilité des sources, il s'inscrit dans le cadre d'un luminaire durable. En effet, les barreaux de LED interchangeables permettent aussi bien la maintenance du luminaire que la mise à niveau des LED sans changer tout le bloc. Enfin, nous avons choisi de produire le luminaire à proximité du marché visé (La France dans un premier temps), afin de limiter les émissions de CO² générées par le transport de marchandises.

Nous avons à ce titre participé à l'édition 2012 du concours CRISALIDE et souhaitons reconduire l'expérience qui nous a apporté soutien et visibilité.

Quel est le caractère innovant de votre produit ?

Le projet est innovant dans le sens ou en plus d'un éclairage LED diffusant (sensation de puits de lumière), nous axons notre offre sur la durabilité du produit, économe en énergie et adaptable.

En effet grâce au concept breveté d'interchangeabilité des sources lumineuses, nous pouvons offrir à nos clients

  • la possibilité de personnaliser l'éclairage (intensité, couleur, etc...).
  • la mise à jour des LED au fur et à mesure des évolutions technologiques
  • et une maintenance sans changer le luminaire en entier

Pour 2013, nous travaillons un nouvel axe de développement quant aux modes de communication de la dalle lumineuse. Nous avons déjà adaptée celle-ci au protocole DALI (standard du marché de l'éclairage) et travaillons d'autres projets qui feront l'objet d'un nouveau brevet.

Quels sont vos marchés et comment se construit l'avenir d'OYA LIGHT ?

Nous avons en 2012 déployé notre solution sur la France, nous avons pour projet de l'étendre à l'international à partir du second semestre 2013.

Nos clients sont principalement des professionnels, même si ne nous empêchons pas de travailler avec les particuliers.

Notre positionnement se décline sur trois axes forts : le confort de vision, le confort de durabilité et le confort d'hygiène.

Le confort de vision : il s'agit d'un point important pour les métiers du secteur médical et industriel. Nous travaillons avec les dentistes, les vétérinaires et un certain nombre de professions médicales pour qui le confort de vision est essentiel. Pour les industriels, notre offre répond à des recherches d'ergonomie face aux problèmes de troubles musculo-squelettiques et troubles oculaires.

Le confort de durabilité : sous cet angle nous abordons les économies d'énergie et de maintenance. Dans cette gamme, nous adressons autant les promoteurs de bâtiments, répondant aux normes HQE, BBC ou même passif que les services publics et collectivités qui recherchent la résistance pour leurs lieux de passage public.

Le confort d'hygiène : pour ce segment en cours de développement pour l'année 2013, nous apportons "des plus" comme l'étanchéité nécessaire dans certains secteurs, comme celui des industries agro-alimentaires, ou comme le traitement antibactérien pour le domaine hospitalier.

Les derniers entretiens

Laurent Vigouroux

DDMRP : quand la supply chain crée de la valeur pour l’entreprise

Le 15 avril 2016

Pour tout savoir sur le Demand Driven Material Requirements Planning, BSC a interviewé Laurent Vigouroux, consultant indépendant et expert en DDMRP.

La douane, mon partenaire à l’international

Le 12 novembre 2015

Interview croisée de Martine Huitema, Responsable Import-Export chez Canon Bretagne et Virginie Tillet, Chef du Pôle Action Economique à la Direction Régionale des Douanes, qui mettent en avant les bénéfices du dialogue entre l’industriel et les services de la douane.

Kiosk to invest : lever des fonds en capital grâce au crowdfunding

Le 29 juin 2015

Kiosk to invest est une plateforme de crowdfunding spécialisée en capital. Elle met en relation des investisseurs privés et des entreprises en forte croissance souhaitant lever des fonds et ouvrir leur capital. Françoise Montiège, responsable Kiosk to invest pour la CCI Rennes nous présente ce nouvel outil de financement participatif.

A lire également

Retrouvez l'atelier "Le territoire, levier de la transition écologique et énergétique

Le 10/09/2015

Le troisième atelier "transition énergétique" de l'année 2015 a eu lieu le 10 septembre 2015 à la CCI Rennes de 8H30 à 12H00.
regardez en différé la vidéo et retrouvez les présentations.

Territoires, facilitateurs de la transition écologique et énergétique des entreprises

Le 01/09/2015

Pour faire face au enjeux de la transition énergétique, chaque entreprise peut mettre en oeuvre des actions individuelles d'adaptation. S'intégrer dans une dynamique collective lui permet d'aller plus vite et plus loin. C'est l'objectif des collectivités qui développent des démarches territoriales.

Retrouvez les présentations de l'atelier " Autoconsommation/autoproduction" du 9 juillet 2015

Le 09/07/2015

L'atelier du 9 juillet 2015 a été l'occasion de présenter la question de l'autoconsommation et de l'autoproduction pour les entreprises.
Pourquoi est-il pertinent de s'intéresser à une démarche d'autoconsommation dans le cadre d'une démarche de performance énergétique globale ?