La juste dose : une nouvelle approche pour mieux gérer l'équilibre nutritionnel.

Le 15 novembre 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Alors que le contexte règlementaire se durcissait sur le marché de l’alimentation santé, les industriels ont du faire preuve d’imagination pour continuer à innover sur ce marché très convoité. Après la vague d’allègement des recettes, l’heure est-elle aujourd’hui à la juste dose ?

 

 

 

L’obésité et les maladies cardio-vasculaires sont devenus des enjeux de santé publique. Au-delà des initiatives gouvernementales, le comportement des consommateurs et la reformulation des aliments est au cœur des préoccupations des industriels. Nombre d’entre eux se sont engagés dans la modification des recettes selon le triptyque « moins gras, moins sucré, moins salé ». De nouvelles initiatives émergent aujoud'hui.

 

 

 

De l’allègement des produits à la familiarisation des consommateurs à la juste dose.

L’allégé a connu son heure de gloire puis a reculé face à de nouvelles promesses. Puis, en 2011, ce marché a réduit ses pertes, renouant même avec la croissance sur certains segments.

  • La vague de réduction des teneurs en sel est en cours, faisant des émules en charcuterie mais aussi dans d’autres segments comme le fromage…
  • L’allégé en matières grasses a également repris des couleurs en ultra-frais, en partie grâce au régime Dukan.
  • Quant aux édulcorants, ils ont repris des lettres de noblesse avec l’arrivée de la stévia, se substituant au très controversé Aspartam.

A l’heure où l’innovation-plaisir s’inscrit dans les moteurs de croissance, gourmandise en tête, il est indispensable que l'allègement nutritionnel ne se fasse pas aux dépends du goût. Alors plutôt que de vouloir tout alléger, certaines entreprises ont opté pour la juste dose, sur des produits que le consommateur a tendance à assaisonner au hasard.

Bien doser l’utilisation de sel ou de lipide : un moyen de rationnaliser ses apports nutritionnels.

L'univers de l'hygiène - lave-linge ou lave-vaisselle - a instauré le concept des portions pré-dosées dans les habitudes de consommation. L’alimentaire s’empare aujourd’hui de l’idée. Après les pierres de sucre voici les dosettes d’huile, les « pierres » et sprays de sel…

La juste dose lipidique

juste dose0

 

Alcala Oliva S.A propose des dosettes individuelles d’assaisonnement à base d'huile d’olive pour salade. Le conditionnement est élégant, en forme d’olive, et permet aux consommateurs d'assaisonner leurs plats de manière raisonnable. Si ce produit va à l’encontre de la problématique environnementale, il est particulièrement intéressant lorsque l’on sait qu’une simple cuillère à soupe d’huile apporte 100 kcal…

 

La juste dose de sel, en galets…

Deux producteurs différents proposent du sel en galets correspondant à la dose exacte pour saler 1 litre d'eau de cuisson.

juste dose

Gagnant du grand prix des innovations Intermarché, la coopérative des sauniers de l'Île de Ré lance des galets de sel de l'Île de Ré, assemblages de cristaux de gros sel récolté selon une méthode artisanale et traditionnelle. Les sachets sont vendus en sachet de 500 grammes.

 

juste dose 5Société basée à Rennes, Nutrionix lance également des galets salants pré-dosés, en version classique ou appauvrie de 25% en sel. L'entreprise rennaise commence à les mettre sur le marché sous la marque sels de chefs.

La juste dose de sel, en spray…

juste dose 3

Le même Nutrionix a aussi créé des sprays assaisonnant qui apportent la juste dose de sel, d'arômes et de matières grasses. Ces produits sont encore en test et devraient être proposés sous plusieurs saveurs : poulet, agrumes, oignon, ail et oignons rissolés.

 

juste dose 4Acetificio Mengazzoli, entreprise italienne, propose également du sel en spray de 100 ml. Lauréat du « Grand prix SIAL innovation », ce sel liquide est pratique à doser et à utiliser en touche finale. Il est disponible en trois arômes : sel rouge d'Hawaï, sel noir d'Hawaï et sel marin. L'entreprise met en avant que le produit permet de diminuer d’un quart la consommation de sel.

 

Les Français n’auront bientôt plus d’excuses pour ne pas atteindre une consommation moyenne de sel de 5 à 6 g telle que préconisée par l’AFSSA…

A lire également

Crème glacée et diététique ne sont plus antinomiques… La gourmandise sans culpabilité.

Le 27/03/2017

En Europe la décision est prise quant à l'étiquetage nutritionnel mais elle ne fait pas l'unanimité… Chez Halo Top pas de code couleur mais un nombre, occupant une place majeure sur le pack : celui de la valeur énergétique. Pas de complexes pour cette marque de crèmes glacées qui annonce fièrement, en front-pack, le nombre de calories par pot.

Snacking sain : et si la solution passait par des offres personnalisées ?

Le 23/03/2017

Le snacking continue de performer et les préoccupations santé constituent un réel moteur d'innovation sur le segment. Alors que le sujet de la nutrition personnalisée apparait comme une solution prometteuse pour résoudre la difficile équation de la gestion du poids et autres paramètres de santé, l'offre snacking pourrait bien s'en inspirer….

Une communication humoristique pour les substituts de viande.

Le 21/03/2017

Les dernières éditions du SIAL ou du SIRHA ont fait la part belle aux innovations veggies et ont été à l'image de cette vague de végétarisme qui déferle sur l'alimentaire. D'une communication plutôt sobre et axée environnement ou santé, le 100% végétal s'oriente de plus en plus vers une stratégie décalée, des packagings funs et colorés.