La juste dose : une nouvelle approche pour mieux gérer l'équilibre nutritionnel.

Le 15 novembre 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Alors que le contexte règlementaire se durcissait sur le marché de l’alimentation santé, les industriels ont du faire preuve d’imagination pour continuer à innover sur ce marché très convoité. Après la vague d’allègement des recettes, l’heure est-elle aujourd’hui à la juste dose ?

 

 

 

L’obésité et les maladies cardio-vasculaires sont devenus des enjeux de santé publique. Au-delà des initiatives gouvernementales, le comportement des consommateurs et la reformulation des aliments est au cœur des préoccupations des industriels. Nombre d’entre eux se sont engagés dans la modification des recettes selon le triptyque « moins gras, moins sucré, moins salé ». De nouvelles initiatives émergent aujoud'hui.

 

 

 

De l’allègement des produits à la familiarisation des consommateurs à la juste dose.

L’allégé a connu son heure de gloire puis a reculé face à de nouvelles promesses. Puis, en 2011, ce marché a réduit ses pertes, renouant même avec la croissance sur certains segments.

  • La vague de réduction des teneurs en sel est en cours, faisant des émules en charcuterie mais aussi dans d’autres segments comme le fromage…
  • L’allégé en matières grasses a également repris des couleurs en ultra-frais, en partie grâce au régime Dukan.
  • Quant aux édulcorants, ils ont repris des lettres de noblesse avec l’arrivée de la stévia, se substituant au très controversé Aspartam.

A l’heure où l’innovation-plaisir s’inscrit dans les moteurs de croissance, gourmandise en tête, il est indispensable que l'allègement nutritionnel ne se fasse pas aux dépends du goût. Alors plutôt que de vouloir tout alléger, certaines entreprises ont opté pour la juste dose, sur des produits que le consommateur a tendance à assaisonner au hasard.

Bien doser l’utilisation de sel ou de lipide : un moyen de rationnaliser ses apports nutritionnels.

L'univers de l'hygiène - lave-linge ou lave-vaisselle - a instauré le concept des portions pré-dosées dans les habitudes de consommation. L’alimentaire s’empare aujourd’hui de l’idée. Après les pierres de sucre voici les dosettes d’huile, les « pierres » et sprays de sel…

La juste dose lipidique

juste dose0

 

Alcala Oliva S.A propose des dosettes individuelles d’assaisonnement à base d'huile d’olive pour salade. Le conditionnement est élégant, en forme d’olive, et permet aux consommateurs d'assaisonner leurs plats de manière raisonnable. Si ce produit va à l’encontre de la problématique environnementale, il est particulièrement intéressant lorsque l’on sait qu’une simple cuillère à soupe d’huile apporte 100 kcal…

 

La juste dose de sel, en galets…

Deux producteurs différents proposent du sel en galets correspondant à la dose exacte pour saler 1 litre d'eau de cuisson.

juste dose

Gagnant du grand prix des innovations Intermarché, la coopérative des sauniers de l'Île de Ré lance des galets de sel de l'Île de Ré, assemblages de cristaux de gros sel récolté selon une méthode artisanale et traditionnelle. Les sachets sont vendus en sachet de 500 grammes.

 

juste dose 5Société basée à Rennes, Nutrionix lance également des galets salants pré-dosés, en version classique ou appauvrie de 25% en sel. L'entreprise rennaise commence à les mettre sur le marché sous la marque sels de chefs.

La juste dose de sel, en spray…

juste dose 3

Le même Nutrionix a aussi créé des sprays assaisonnant qui apportent la juste dose de sel, d'arômes et de matières grasses. Ces produits sont encore en test et devraient être proposés sous plusieurs saveurs : poulet, agrumes, oignon, ail et oignons rissolés.

 

juste dose 4Acetificio Mengazzoli, entreprise italienne, propose également du sel en spray de 100 ml. Lauréat du « Grand prix SIAL innovation », ce sel liquide est pratique à doser et à utiliser en touche finale. Il est disponible en trois arômes : sel rouge d'Hawaï, sel noir d'Hawaï et sel marin. L'entreprise met en avant que le produit permet de diminuer d’un quart la consommation de sel.

 

Les Français n’auront bientôt plus d’excuses pour ne pas atteindre une consommation moyenne de sel de 5 à 6 g telle que préconisée par l’AFSSA…

A lire également

Un café aux actifs minceur

Le 12/09/2017

Porté par les préoccupations santé, le marché des compléments alimentaires affiche une forme au top ! La phytothérapie prend,aujourd'hui, une place prépondérante, notamment sur le secteur de la minceur. Fitalety, une start-up bretonne profite de cet engouement pour lancer une capsule de café aux actifs minceur.

Lipides contre glucides : l'offre de produits dédiés au régime cétogène s'étoffe.

Le 04/09/2017

Depuis plusieurs années, le discours diététique sur les lipides a beaucoup évolué et la diabolisation des graisses n'est plus de mise. Les nouveaux ANC de 2010 ont d'ailleurs marqué un tournant. Et si le régime low carb – high fat type diète cétogène devenait le nouveau "régime Dukan" ou " Weight Watchers" en terme de succès commercial ?

Habitudes alimentaires des Français : les principaux enseignements de l’étude INCA3.

Le 22/08/2017

L’Anses a publié en juillet les résultats de sa troisième étude sur les consommations et habitudes alimentaires de la population française, INCA 3. Trop de sel, pas assez de fibres, sédentarité, comportements à risque : de nouveaux enjeux en matière de sécurité sanitaire et de nutrition sont mis en lumière...