Services pour le maintien à domicile : les bénéficiaires sont-ils disposés à payer ?

Le 26 octobre 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le projet SIGAAL, actuellement en phase finale d'expérimentation à Chevilly Larue, a permis d'interroger des personnes âgées sur leurs dispositions à payer pour des services favorisant le lien social, le confort ou l'assistance. Cette étude apporte des éléments de réponse à la solvabilité du marché des TIC pour les seniors.

Afficher en taille réelle Interface SIGAAL

Avec les évolutions des réseaux de télécommunications et des technologies domotiques, les possibilités pour le bien vivre à domicile ne se limitent plus à de simples aménagements d’intérieurs mais permettent également d’offrir des bouquets de services interactifs et personnalisables. Ainsi, il est désormais possible pour les personnes intéressées de gérer à partir de leur domicile un ensemble d’aspects liés à la vie courante : confort, sécurité, santé, assistance, lien social…

Dans un marché des TIC segmenté, en ce qui concerne les aînés, l’apparition de logements aménagés et intelligents change la donne et favorise le développement d’offres de plus en plus intégrées répondant simultanément à plusieurs des besoins cités précédemment.

Alors que certaines technologies et certains services représentent déjà des marchés concurrentiels en France, les capteurs domotiques et les services de téléassistance par exemple, d’autres tels que le service de lien social à domicile n’ont pas encore fait l’objet de beaucoup d’évaluations économiques. Leur étude est au stade de la compréhension des besoins et au calcul des dispositions à payer de consommateurs éventuels.

Dans le cadre de la 3ème édition des Journées Nationales de la Domotique, Télécom Bretagne et Promotelec organisent une rencontre le 26/11/2012, sur le thème "De la recherche à l'entreprise, la domotique en réponse aux nouveaux enjeux de société": A 14h45, P.M. Chapon, Responsable du projet SIGAAL interviendra pour présenter les conclusions du projet : Programme et Inscription

Le projet SIGAAL

En phase finale d’expérimentation à Chevilly Larue, SIGAAL (Services Inter Générationnels pour l'Assistance aux Aînés dans leur Logement) est un projet qui suit cette tendance en essayant de répondre à deux grands objectifs :

  • limiter la solitude chez les personnes âgées en leur permettant, pour un faible coût, de maintenir ou même de renforcer leurs liens sociaux.
  • mettre à profit les évolutions des télécommunications et de la domotique pour améliorer le confort et la sécurité à domicile et bénéficier d’assistance en cas de besoin.

A partir de sa télévision, un utilisateur pourra par exemple :

  • communiquer visuellement avec un ami ou un membre de sa famille,
  • vocaliser ses envois de mails ou de SMS,
  • partager des photos,
  • accéder au calendrier de son médecin traitant si ce dernier le met à disposition de la plateforme de gestion, 
  • être alerté en cas d’incendie,
  • émettre des alertes de détresse,
  • gérer les lumières de son domicilie, 
  • sécuriser son domicile en cas d’absence.


Le projet SIGAAL a été financé entre 2009 et 2012 par la direction générale des entreprises et plusieurs collectivités locales bretonnes.

 

Les dispositions à payer des consommateurs pour les services SIGAAL

Afin d’identifier l’intérêt que peuvent susciter les services proposés par SIGAAL, une enquête a été menée pendant les mois de juillet et août 2012. Un questionnaire a été  mis en ligne sur le site Internet d’Age village (84 répondants)  et administré lors d’entretiens « en face à face » à Rennes (18 répondants). Il comporte plusieurs groupes de questions sur l’état de santé des participants, leurs équipements, leurs usages des technologies de l’information et de la communication et leur intégration sociale.

Sur le site d’Age village, la possibilité de répondre au questionnaire n’a pas été limitée aux personnes dites âgées mais ouverte à tous.  L’échantillon de personnes retenu est donc large. L’âge moyen des répondants pour cette étude est de 53 ans et 7 mois. Cet échantillon n’est donc pas représentatif et devra être rééquilibré pour mieux correspondre à la classe d’âge visée.

Un des objectifs de cette enquête a été de faire révéler les dispositions à payer pour les services qui seront proposés dans le cadre de SIGAAL. A cet effet, des questions sur les consentements à payer pour ces services ont été posées selon la méthode de  « l’évaluation contingente ». Les participants ont été sollicités pour donner leurs avis sur trois groupes de services.

 

Les services ayant pour objectif de favoriser le lien social

Pour obtenir la moyenne des dispositions à payer pour ces services, deux questions ont été posées aux participants :

  • « Si vous êtes intéressé par les services de liens sociaux, accepteriez-vous de les payer 12€ par mois sachant qu’un service similaire existe au pris de 12,99€ sur le marché ? » : 24 personnes (23,52% de l’échantillon total) ont répondu oui.
  • La deuxième question a été posée uniquement aux personnes qui  étaient prêtes à payer 12€ par mois : « Si oui, jusqu’à quel prix seriez-vous prêt à aller ? ». La moyenne de leurs réponses a été́ de 16,88€ par mois.

 

Les services de confort d’assistance

Pour obtenir la moyenne des dispositions à payer pour ces services, deux questions ont également été posées aux participants :

  • La première fixait le prix de départ à 20€ par mois pour la partie « confort et assistance ». 30 personnes (29,42% de l’échantillon total) ont répondu qu’elles accepteraient ce prix
  • A la deuxième question sur le montant maximal qu’elles accepteraient de payer,  posée uniquement aux personnes qui  étaient prêtes à payer 20€, la moyenne des réponses a été de 23,5€ par mois.

 

L’ensemble des services (lien social + confort et assistance)

Quand les répondants ont déclaré être disposés à payer pour au moins un des deux packs précédents (soit 54 personnes), leur avis leur a été demandé sur un pack contenant la totalité des services.

24 personnes ont déclaré être intéressées et étaient prêtes à payer au moins 29,90€ par mois et en moyenne pouvaient aller jusqu’à 34,25€ par mois.

 

Existe-t-il un marché solvable pour les services d’aide au maintien à domicile ?

Malgré un échantillon qui se caractérise par un biais de sélection (en grande partie des personnes technophiles) et un nombre de répondants peu élevé, une conclusion certaine émerge de cette première enquête : il existe un marché solvable pour des offres de services intégrées semblables aux offres de SIGAAL. En effet, bien que le contexte économique soit peu favorable à la consommation, les résultats montrent que certaines personnes sont disposées à payer pour utiliser ces services.

Par ailleurs, cette enquête montre que le prix constitue le principal frein pour les personnes qui refusent d’adopter ces services. A titre d’exemple, 60,42% des personnes qui ne sont pas intéressées par les services de confort et de sécurité de SIGAAL expliquent leur refus d’adoption par un prix trop élevé.

Les doublons d’utilisation (certains usagers utilisent déjà les mêmes services sur d’autres supports) et la nature du support proposé (télévision) ont également été identifiés comme facteurs pouvant freiner l’adoption.

Même si certains freins à l’adoption risquent de perdurer, les offres groupées de services à destination des aînés constitueront sûrement à l’avenir un axe de croissance non négligeable pour les acteurs du secteur.

A lire également

Appel à projets Silver Economy issu de la commission Lauvergeon (date limite : 15 mai 2014)

Le 31/03/2014

La commission Innovation présidée par Anne Lauvergeon a rendu son rapport le 11 octobre dernier et retenu la Silver Economy parmi les 7 ambitions pour une France Innovante en 2030. Une mise en oeuvre concrète et rapide serait programmée avec la sortie d'un appel à projet début décembre 2013, ouvert jusqu'à mi-mai 2014.

Contrat de Filière Silver Eco

Contrat de filière Silver Economie : analyse et recensement des actions engagées

Le 20/03/2014

Le Contrat de filière de la Silver Économie a été signé le jeudi 12 décembre dernier en présence d’acteurs privés et publics du secteur par Arnaud MONTEBOURG, Michèle DELAUNAY et Gilles SCHNEPP, président de la FIEEC et PDG de LEGRAND. 3 mois après son lancement, les premières actions sont lancées parmi les 60 propositions de ce contrat.

Silver Economie : lancement du fonds d'investissement dans les PME "SISA"

Le 20/03/2014

Innovation Capital, société d’investissement filiale de la Caisse des Dépôts a annoncé mardi 25 février dernier le lancement du Fonds sectoriel de la filière de la Silver Economie, le fonds SISA, promis par Michèle Delaunay en décembre lors de la signature du Contrat de filière.