De nouveaux services pour les consommateurs nomades

Le 18 octobre 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
La SNCF lance une expérimentation en région Rhône-Alpes : TER Market. Les usagers du train express régional pourront faire leurs courses par Internet durant leur trajet et récupérer en gare les produits achetés.

Selon une information parue dans le magazine "Challenges", ce service doit être testé à compter d'octobre 2012 sur quelques lignes : Lyon-Grenoble et Ecully-Dardilly-Lozanne. Depuis leur smartphone ou leur portable, les passagers montés à bord du train pourront passer commande de produits qui leur seront remis à leur arrivée en gare. L'expérimentation concernerait dans un premier temps l'alimentaire. Un partenariat entre la SNCF et l'enseigne Toupargel est évoqué.

Toujours plus mobiles, les individus cherchent à optimiser leurs temps de déplacement. La SNCF s'inscrit dans cette tendance : pour y répondre elle apporte de nouveaux services aux usagers des gares et des trains. TER Market en est une illustration. De même un certain nombre de gares proposent la livraison de paniers de fruits et légumes : ce mode de distribution favorise le commerce de proximité et la production agricole locale, et présente l'avantage de réduire les intermédiaires, les coûts de transport et les délais de livraison.

En 2011, la fréquentation du TER Bretagne a augmenté de 6,4% en nombre de voyages et a dépassé les 9,5 millions de voyages. Une analyse plus précise permet de constater que la croissance reste soutenue sur les liaisons périurbaines autour des grandes villes où les déplacements sont surtout le fait des abonnés domicile-travail et domicile-études. Le marché inter-villes affiche également une bonne croissance, que ce soit sur la proximité (+6,5%) ou la longue distance (+5,3%). Source : ter-sncf.com

Pour favoriser la mobilité des voyageurs et accueillir un nombre d'usagers en forte croissance (voir l'exemple de la Bretagne dans l'encadré ci-contre), les Régions et la SNCF sont engagées dans un important programme de rénovation : le réseau ferroviaire et les trains se modernisent, les gares réaménagées sont mieux intégrées dans la ville et offrent davantage de confort et de services. Le commerce a toute sa place dans ces gares rénovées : il s'agit en effet de placer les points de vente sur le chemin des voyageurs. Ainsi en 2013 des "Boutiques du quotidien" seront ouvertes dans 28 gares SNCF de villes moyennes, offrant un ensemble de services pratiques, restauration, point presse... Dans les gares de plus grandes villes seront implantées des supérettes et des points relais où récupérer ses courses faites sur Internet.

Faire des gares de véritables centres commerciaux pour capter la clientèle qui s'y déplace quotidiennement ou occasionnellement : c'est l'ambition de la SNCF et de sa branche Gares & Connexions, structure qui porte les projets de développement et d’investissement des gares, en collaboration avec les collectivités locales et les acteurs des territoires. Conséquence pour les commerçants : de nouvelles opportunités à saisir dans les gares elles-mêmes et dans leur environnement, à proximité des flux de voyageurs et d'usagers toujours plus nombreux.

A lire également

Mappy Local Business : plus de visibilité pour le commerce de proximité

Le 08/04/2014

Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à consulter Internet avant de se rendre dans une boutique. Pourtant de nombreux commerces de proximité restent absents du web. Pour leur permettre d'améliorer leur visibilité, Mappy propose aux commerçants ses solutions "web-to-store" : une stratégie qui vient concurrencer l'offre de Google.

Moche et bon à la fois.

Le 26/03/2014

L’enseigne Intermarché de Provins (77) vient de réaliser à la fois une offre commerciale originale et un coup de communication.

Les très petites entreprises en retard dans l'utilisation des TIC

Le 04/03/2014

L'utilisation des technologies de l'information et de la communication par les très petites entreprises progresse lentement : équipement informatique, connexion à Internet, vente en ligne, e-administration, sur tous ces aspects les TPE affichent un retard significatif par rapport aux entreprises de plus de dix salariés.