Revue de presse Véhicules & Mobilité du 8 octobre 2012

Le 08 octobre 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
revue de presse © svort - Fotolia.com

Mondial de l’auto : pourquoi la voiture (telle qu’on la connaît) va disparaître   

Bruno MARZLOFF, sociologue et animateur du Groupe Chronos (études et prospective sur la ville et la mobilité), livre sa vision de l’automobile de demain. Avec la conviction qu’il est possible de se déplacer mieux avec moins de voitures, le sociologue dénonce le soutien disproportionné des services publics en faveur de la filière automobile. Via plusieurs exemples, il met en évidence la nécessaire émergence d’un marché de services au détriment de l’objet automobile. S’inspirant des pionniers des nouveaux modes de déplacements : « les hyperagiles », à la multimodalité presque innée, il illustre le nécessaire basculement de l’automobile au mobile, le smartphone comme assistant personnel de mobilité. Face à une demande de déplacements qui augmente, l’élargissement de l’offre ne suffira pas. Bruno MARZLOFF pense qu’il faut nécessairement réduire la demande en évitant la mobilité « subie ». Dans son approche, la voiture n’est plus une propriété individuelle, synonyme de statut social, mais un élément de l’offre publique de mobilité. Les bénéfices d’une telle transformation doivent être évalués de manière globale, sur la société dans son ensemble, sans se limiter à la mise sous perfusion d’une industrie automobile qui devra de toute façon évoluer. Rue89, le 30/09/12

Les nouvelles Logan et Sandero repoussent encore les limites de la baisse des coûts

En renouvelant ses trois premiers modèles, Renault a dû tenir compte de nouvelles contraintes réglementaires, notamment les normes de chocs piétons, et le contrôle de trajectoires. A tarif constant, Renault est ainsi parvenu à enrichir le produit tout en conservant sa marge. Pour ce faire, le constructeur a accentué le « carry-over » : reprise de pièces d’autres modèles du groupe, et la mise en commun entre les nouveaux modèles. Dans cette approche, les petites pièces à moins de 1 euro font également partie des sources d’économie. Autoactu, le 02/10/12

La voiture Google obtient son permis en Californie

Après le Nevada et la Floride, les véhicules autonomes de Google sont désormais autorisés à rouler sur les routes Californiennes. La seule condition est d’avoir une personne à bord pour prendre le relais en cas de besoin. Mis à part la préoccupation sécuritaire, les objectifs de Google restent flous. La base de données 3D que le géant de la high-tech est en train de constituer pourrait pourtant bien être une des bases des services de mobilité de demain. Les Echos, le 02/10/12 

95 g de CO2 en 2020 : l'approche française

Avec comme perspective le seuil de 95g/CO2 à l’horizon 2020, les constructeurs français devraient avoir recours massivement au mild hybride : version étoffée de l’actuel Stop&Start avec un démarreur réversible et une batterie de taille plus importante pour stocker l’énergie. Le véhicule intègrera alors les fonctions roue libre, démarrage électrique et sera équiper de pneus à faible résistance au roulement, de matériaux composites, de feux à LED et de systèmes d’aides à l’éco-conduite. Voiture du futur, le 03/10/12

L’Alliance Renault-Nissan et Daimler renforcent leur coopération

Renault-Nissan et Daimler ont annoncé leur coopération sur le développement de moteurs essence quatre cylindres avec une mise en circulation prévue pour 2016. Nissan profitera également à partir de 2016 de la nouvelle boite de vitesses de Daimler (Start&Stop et Park&Shift by wire). Enfin, la Smart et la Twingo devraient bénéficier d’une architecture et d’un moteur électrique communs. Carlos GHOSN a estimé le gain permis via cette coopération à 2 milliars d’euros sur 5 ans. Autoactu, le 01/10/12

HY Kangoo, 320 km d'autonomie pour le Kango ZE

Le HY Kangoo est un Kangoo ZE qui bénéficie d’une autonomie prolongée grâce à  une pile à combustible. Ce prototype, fruit de la collaboration de Solvay, SymbioFCell et de Renault voit son autonomie doubler à 320km. La pile à combustible "Pac-H2", fabriquée par SymbioFCell est intégrée sous le fauteuil avant tandis que le réservoir d’hydrogène prend la place de la roue de secours. Le pack batterie est quant à lui inchangé. La transformation du véhicule, assurée par Renault Tech en Normandie coûte actuellement 25 000 euros et intéresseraient déjà des entreprises et des collectivités. 1000 transformations de ce type sont envisagée en 2013. Cartech, le 04/10/12

A lire également

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 29/11/16

Le 29/11/2016

Réseau routier ; Royaume-Uni ; Véhicule connecté ; Voiture autonome ; Logistique dernier kilomètre ; Voiture électrique ; Chine ; Citroën ; Facebook

Open source : avenir ou concurrence de l'industrie automobile ?

Le 22/11/2016

Comment l’open source, le partage permettent d’arriver différemment à la construction d’une voiture ? Mais ces véhicules open source sont-ils réservés aux makers ou influencent-ils les pratiques de l'industrie automobile ? Quels sont les impacts des véhicules open source sur la chaîne de valeur, notamment la distribution des véhicules ?

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 22/11/16

Le 22/11/2016

Intelligence artificielle ; Voiture électrique ; Véhicule autonome ; Sécurité ; Règlementation ; Circulation urbaine