La RHD, un relais de croissance pour les industries agroalimentaires bretonnes

Le 09 octobre 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
La Région Bretagne et l’Etat lancent en Octobre 2012 un nouveau programme « Mieux Vendre en RHD » pour accompagner les PME agroalimentaires bretonnes et les professionnels des métiers de bouche (producteurs et artisans).

L’accès aux marchés de la RHD nécessite  une expertise spécifique pour bien comprendre la structuration des acteurs, leurs stratégies et les enjeux d’avenir de la filière.

Dans le cadre de la politique régionale de soutien à la filière agroalimentaire, la Région Bretagne, la DRAAF, les Chambres d’Agriculture de Bretagne, la Chambre Régionale des Métiers et de l’Artisanat et le réseau des CCI de Bretagne proposent une action collective de renforcement commercial et marketing à destination des industries agro-alimentaires et des professionnels des métiers de bouche, producteurs et artisans, pour accéder aux marchés de la Restauration Hors Domicile.

Ce programme est réservé aux entreprises bretonnes.

Le programme « Mieux Vendre en RHD » s’articule autour de 3 grandes actions

  1. la diffusion d’un guide pratique : celui-ci dresse un panorama du secteur, de ses différents segments et donne les méthodes concrètes pour y accéder.
  2. la mise en place de 8 journées de formation gratuites en Bretagne, à partir d’octobre 2012 et jusqu’en septembre 2013, dont l’objectif est de préciser les cibles spécifiques et techniques de commercialisation propres à ce marché.
  3. des conseils et un diagnostic : les IAA et les entreprises artisanales éligibles et intéressées pourront bénéficier d’un accompagnement individuel sur 5 jours, financé par l’Etat et la Région, afin de s’engager concrètement sur le marché de la RHD.

Lancé le 5 octobre par une conférence de presse, le guide est actuellement disponible. Pour en disposer, il suffit de contacter les Chambres de Commerce, d’Agriculture et des Métiers, partenaires de ce programme. Pour la CCI Rennes, contact : Carole Lossouarn clossouarn@rennes.cci.fr

Ce programme prend appui sur l’observation du potentiel du marché de la RHD

La Restauration Hors Domicile s’ancre dans le quotidien des Français. Les usages ont évolué : jusque là très attachés au repas familial traditionnel à domicile, les Français n’échappent pas à une consommation alimentaire en mutation. Le nombre de repas pris à l’extérieur a augmenté régulièrement et les prévisions annoncent 1 repas sur 5 en France en 2020.

Les modes de vie se sont transformés (urbanisation, tertiarisation, vieillissement de la population, féminisation de l’emploi, mondialisation…) et ont, de ce fait, impacté les usages en restauration. Le Hors Domicile n’échappe pas à ces influences multiples :

  • les repas sont de plus en plus déstructurés, le plat unique progresse ainsi que toutes les formules snacks,
  • les plages de consommation du déjeuner s’allongent et les moments de consommation se multiplient dans la journée,
  • le temps accordé au déjeuner diminue, passant de 1h38 en 1975 à moins de 30mn en 2012,
  • le nomadisme se développe,
  • le ticket moyen est en baisse sur tous les types de restauration,
  • les attentes se font autour d’une nourriture saine, équilibrée et variée,
  • de nouvelles attentes se développent autour d’une prise alimentaire qui soit porteuse de valeurs écologiques, solidaires et équitables.

Aujourd’hui, le marché de la RHD représente chaque année près de 12 milliards de repas pour un chiffre d’affaires total HT de 78 milliards d’euros.

De manière générale on distingue les 2 grands circuits historiques que sont la Restauration Commerciale ( 50 mds € HT) et la Restauration Collective ( 19 mds € HT). Mais d’autres circuits émergent du fait, en particulier, de la montée en puissance du nomadisme alimentaire.

Le marché de la restauration commerciale peut se diviser en plusieurs sous-segments.

Restauration commerciale

La restauration collective, quand à elle, se décompose en 4 grands segments. Deux modes de gestion régissent la restauration collective : la gestion directe, majoritaire sur les segments enseignement et santé-social, et la gestion concédée, qui permet de déléguer tout ou partie de l’organisation et de l’élaboration des repas à une société de restauration collective (SRC).

Restauration collective

 

 

Restauration emergenteLes circuits émergents sont directement liés aux nouvelles attentes de consommation. Ces nouveaux circuits représentent près de 11% du CA HT de la RHD avec un CA de 9 milliards d’euros.

Aujourd’hui, la restauration automatique en France, c’est  24 000 automates, soit en consommation par jour :

  • 14 millions de boissons chaudes,
  • 1 million de boissons froides conditionnées,
  • 1 million de produits alimentaires : snacks, sandwichs ou plats préparés.

Ce qui représente en moyenne 61 consommations par habitant et 35 euros par consommateur et par an.

Tous les métiers de bouche comme les boulangers-pâtissiers, les charcutiers-traiteurs mais aussi les stations services, les cinémas et parcs d’attraction, les GMS de proximité… sont regroupés sous la terminologie, circuits de vente alternatifs (CVA). D’après Xerfi, environ 250 000 établissements proposeraient des produits de consommation snacking et nomade. Les circuits de vente alternatifs représentent 17% des prestations en restauration, soit un chiffre d’affaires de 10% du CA de la RHD.

A la vue des chiffres énoncés ci-dessus, la RHD représente un relai de croissance potentiel important pour les IAA bretonnes et les professionnels des métiers de bouche (producteurs et artisans).

C’est donc à l’issue de ce constat que l’Etat et la Région se sont investis dans l’accompagnement du tissu agroalimentaire breton pour lui permettre de monter en compétences afin d’aborder ces marchés dans de bonnes conditions de rentabilité.

A lire également

Tendances alimentaires émergentes à l’horizon 2030

Le 30/11/2016

Publiée par AlimAvenir avec Futuribles, l’étude Vigie Alimentation 2016-2017 vient de paraître. Elle analyse 10 principales tendances alimentaires et les projette à horizon 2030. Auront-elles modifié la chaîne alimentaire ? Cette étude est le fruit d’un croisement de données et de visions d’experts. Retour sur ces dernières…

ZA, un restaurant snacking littéraire nouvelle génération

Le 29/11/2016

Expérientiel, un mot qui résume très bien le nouveau concept parisien ZA. Ce café littéraire 3.0 nourrit à la fois le corps et l'esprit. Une offre de restauration snacking et des propositions littéraires à disposition, le tout en mode 3.0 !

Les tendances Food & Drink 2017 selon la société d'études de marché Mintel.

Le 29/11/2016

Mintel, société d'études de marché et gestionnaire de GNPD, base de données mondiale de l'innovation, dévoile ses prédictions pour 2017 en matière de tendances alimentaires. Jenny Zegler, Global Food & Drink Analyst, propose une vision à l'échelle mondiale qui repose sur des attentes fortes en matière de santé, de praticité et de confiance.