Produits alimentaires : les Français se convertissent à la mode anglo-saxone.

Le 09 octobre 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Au pays de la gastronomie, l’alimentation à l’anglo-saxonne semble trouver sa place. Influence américaine ou britannique, les Français sont séduits et en redemandent.

 

 

Tyrrells : emballages rétro et goût prononcé pour un snacking très british...

Tyrrells, marque de chips typiquement anglaise, a été lancée en 2002. Originaires du Pays de Galles - Herefordshire -, ces chips épaisses premium revendiquent leur côté artisanal et traditionnel. Outre la recette, la marque affiche une identité toute particulière. Côté packaging, le ton est donné : photos vintage en noir et blanc sur fond de couleur flashy, mise en scène d’un véritable humour british.

influence angaise

 

 

Tyrrells domine sur cette niche fort dynamique avec une gamme de 12 références de chips. L’entreprise se diversifie aujourd’hui avec des graines et des tortillas, baptisées Tortyrell’s, adoptant des ingrédients 100 % « made in Royaume-Uni » et affichant le slogan « ridiculement anglaises ». Ces produits arrivent en écho au pop-corn, lancé par la marque en 2010, toujours dans l’objectif de séduire une clientèle adulte.

 

Les standards américains et britanniques séduisent les Français

 

L’attrait des produits « made in USA » a pris sa source dans la restauration et gagne aujourd’hui les linéaires des GMS.

 

Le succès des Burgers n’est plus à démontrer… Les Français en consomment aujourd’hui 14 par an ce qui les place au deuxième rang des amateurs de burgers en Europe, selon une étude du cabinet NPD. Le développement de ce produit, typiquement US, en France a été porté par la restauration rapide mais, fait marquant actuel, il sort de ce périmètre grâce aux chefs étoilés et à divers établissements de restauration à table. A noter également le déploiement des concepts de restaurants « Diners » américains, ces établissements qui nous transportent dans l'univers de Grease ou d’Happy Days, à Paris comme en Province.

influence anglaise5

Enfin les standards américains gagnent la GMS. Certains classiques d’outre-Atlantique se sont fait une place de choix dans nos linéaires : au-delà de l’incontournable Coca-Cola, des produits comme les biscuits Oreo ou même le dernier venu, Philadelphia, semblent conquérir les Français.

 

 

2012, l’année de l’Union Jack

 

L'Angleterre a longtemps souffert d'une réputation de pays où l’on mange mal.... Outre le Jubilé de diamant de la reine et les Jeux Olympiques, l’année écoulée aura eu le mérite de mettre le Royaume-Uni -et Londres en particulier- à l’honneur : retour de Marks & Spencer à Paris fin 2011, installation début 2012 de la chaîne de restauration rapide “Prêt à Manger”, forte médiatisation de grands chefs tels Jamie Oliver (Barbecoa) ou Gordon Ramsay (Bread Street Kitchen)…

influence anglaise2La gastronomie anglaise a donc regagné des lettres de noblesse et les produits britanniques n’hésitent plus à afficher clairement leur origine. L’offre de bloomers, inspirés des sandwichs ultra-frais anglais, s’élargit chez Daunat comme chez Le Kiosque à Sandwiches.

 

influence anglaise 3

 

L’humour anglais passe de mieux en mieux. C’est sur un positionnement volontairement décalé que Fresh Food Village a mis sur le marché français Regent's Park avec un discours ludique et impertinent, à l’instar des « des petits étuis à grignoter qui permettent de chasser les idées noires ».

 

 

Les anglo-saxons ont donc su conquérir les papilles françaises. Le SIAL ne devrait pas échapper à cette tendance et nous dévoilera certainement quelques produits typiquement british à la sauce française…

A lire également

Evolution des pratiques de consommation et de distribution de la viande : colloque Animal, viande et société, des liens qui s’effilochent ?

Le 20/12/2016

Les relations entre l’Homme et les animaux d’élevage ont évolué, modifiant les pratiques de consommation et de distribution. Le colloque organisé par le CIV en mai dernier, sur le thème "Animal, viande et société : des liens qui s’effilochent" a permis d'apporter des réponses aux nombreuses questions d’actualités qui impactent la filière viande.

Communication : et si les marques aidaient les consommateurs à se détendre ?

Le 19/12/2016

Le temps est une mesure fugitive. Tout se fait à allure effrénée, au niveau professionnel comme personnel. Ceci influence notre façon de consommer et, par voie de conséquence, notre bien-être. Certaines marques prennent le parti de nous faire ralentir… Aperçu de quelques communications axées sur la nécessité de se détendre ou de faire un break.

POUR DE BON : une nouvelle market place alimentaire lancée par Chronopost et Webedia

Le 16/12/2016

Dans un communiqué de presse du 8 décembre 2016, Chronopost et Webedia annoncent le lancement d’une nouvelle place de marché alimentaire, Pour de bon, réservée aux producteurs et artisans français.